Redman vainqueur en Class40

Ce lundi 29 novembre, à 7 heures et 30 secondes en Martinique (12 heures et 30 secondes, heure métropolitaine), Redman a franchi la ligne d’arrivée de la 15ème édition de la Transat Jacques Vabre en première position de la catégorie Class40. Le duo Antoine Carpentier – Pablo Santurde Del Arco aura mis 21 jours 22 heures 33 minutes et 30 secondes pour parcourir les 4 600 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 8,70 nœuds, mais il a réellement parcouru 5 502,96 milles à 10,45 nœuds.

Les premiers mots :

Antoine Carpentier

“C’était incroyable. Nous étions bien partis après un bon départ, puis nous n’avons pas voulu prendre trop de risques la première nuit le long de Cherbourg, ça nous a coûté très cher. Nous avons cravaché pour revenir dans le match. Nous avons réussi le long du Portugal. Ensuite, nous n’avons fait que maîtriser le sujet au niveau du marquage sur les concurrents.

Pour une victoire, il faut un petit peu de réussite. Nous avons stressé jusqu’au Diamant car nous voyions les Suisses se rapprocher et le vent revenir par derrière. Il y a toujours un élément que nous ne maîtrisons pas, la météo, et c’est vrai que pour obtenir une victoire, il faut avoir un petit coup de pouce du destin, c’est-à-dire la météo qui va bien, ce que nous avons eu sur cette transat. Nous avons eu une météo pour nos bateaux, pour nos voiles, tout s’est bien enchaîné. J’ai envie de reprendre les mots de Gilles (Lamiré) d’il y a deux ans, « c’était comme dans un livre”. Je m’étais équipé du meilleur aussi, je suis très content d’avoir fait cela avec Pablo.

J’aime bien le double, mais je crois que j’ai une bonne étoile sur cette course. Il y avait vraiment de très bons marins sur cette course, une flotte assez homogène sur les dix premiers bateaux. Nous avons un super projet, amical, familial, humain. Je suis très chanceux.

Nous avons dû barrer 80% du temps. D’une part pour la performance quand la mer était hachée, mais aussi car nous n’avions pas beaucoup d’énergie à bord et le pilote automatique est très énergivore. »

Pablo Santurde Del Arco

“C’était génial de batailler comme cela, c’est ça que nous aimons. C’était difficile, mais c’est cela que nous venons chercher.

Avec Antoine, nous nous connaissons depuis longtemps, mais nous avons toujours été concurrents sur l’eau. Quand il m’a appelé pour participer à la transat avec lui, j’étais ravi.

Nous n’avions pas beaucoup de nourriture, c’était difficile pour les nerfs. Nous avons dû commencer à rationner deux jours avant le Cap Vert. Donc nous sentions que nous étions fatigués. »

Le résumé de la course de Redman :

Objectif rempli pour Antoine Carpentier et Pablo Santurde Del Arco. En effet, le 7 novembre dernier, le tandem Redman quittait le Havre avec la ferme intention d’aller chercher la victoire sur cette transatlantique en double. Pour cela, ils avaient mis toutes les chances de leur côté : un bateau neuf, de longues heures de fiabilisation et un très bon équipage à bord.

Les premiers jours de course n’ont pas été simples pour le duo franco-espagnol. Les deux marins ont du, dès les premières heures, batailler à coups de virements, dans des vents faibles pour s’extirper de la Manche, ralentissant alors fortement leur progression. Antoine et Pablo, situés dans le milieu de peloton, n’ont rien lâché et se sont accrochés en gardant toujours comme objectif de doubler les concurrents de devant et cela jusqu’au passage des îles Canaries où ils ont repris la tête du classement. Alors que le duo était encore aligné avec ses concurrents au moment d’entamer le passage des îles, il en est sorti avec une légère avance, résultat d’une option de passage près de Ténérife fructueuse.

La suite de leur course ne changera pas l’ordre des choses. Antoine et Pablo maintiennent leur place, résultat de nombreuses heures passées à la barre, pour suivre la cadence imposée par les Class40 non loin derrière eux. Aucun de leurs poursuivants n’a réussi à dépasser ce duo presque intouchable.

Les chiffres de la course de Redman :

  • Arrivée à 7 heures 30 secondes en Martinique (12 heures et 30 secondes, heure métropolitaine)
  • Transat Jacques Vabre bouclée en 21 jours 22 heures 33 minutes et 30 secondes
  • Redman a parcouru les 4600 milles du parcours théorique à la vitesse moyenne de 8,70 nœuds.
  • Antoine Carpentier et Pablo Santurde del Arco auront en réalité parcouru sur l’eau 5 502,96 milles à la vitesse moyenne réelle de 10,45 nœuds.
  • Passage de l’île de Sal en première position, le 18 novembre à 17 heures 38 minutes UTC

CLASSEMENT 29 NOVEMBRE – 13h

OCEAN FIFTY

Tous les Ocean Fifty sont arrivés à Fort-de-France.

1. Primonial

2. Koesio

3. Leyton

ULTIME

Tous les Ultime sont arrivés à Fort-de-France.

1. Maxi Edmond de Rothschild

2. SVR – Lazartigue

3. Banque Populaire XI

IMOCA

16. La Mie Caline – Distance arrivée 11,00 milles

17. Compagnie du Lit / Jiliti – Distance arrivée 26,59 milles

18. Groupe SETIN – 4MyPlanet – Distance arrivée 42,38 milles

CLASS40

2. Banque du Léman – Distance arrivée 4,71 milles

3. Seafrigo – Sogestran – Distance arrivée 10,34 milles

3. Volvo – Distance arrivée 14,31 milles

VIRTUAL REGATTA

CLASS40 – 1. Dark_Rom – BSP

OCEAN FIFTY – 1. Ferarepa C

IMOCA – 1. Vingilot_esST

ULTIME – 1. PassTaga-BSP Vainqueur dans la catégorie Ultime

Source

Transat Jacques Vabre

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Multi50 - Ocean Fifty

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre