Tim Mourniac et Lou Berthomieu signent une 4e place en Nacra 17

Les Championnats du Monde de 49er, 49erFX et Nacra 17, organisés par Oman Sail, se sont conclus dimanche 21 novembre par un doublé pour les Néerlandais, tandis que les Britanniques défendent leur titre. Odile van Aanholt et Elise de Ruyter (NED) remportent le titre mondial en 49erFX, alors que leurs compatriotes Bart Lambriex et Floris van der Werken s’octroient l’or en 49er. Les deux équipes se sont formées l’été dernier, les deux équipes se sont compliqué la tâche le dernier jour, et les deux équipes ont brillé au bon moment sur la medal race. Côté français, Tim Mourniac et Lou Berthomieu s’offrent une 4e place en Nacra 17.

« Nous avons créé notre équipage deux semaines avant de venir ici à Oman. Donc au début, nos ambitions se situaient autour d’un top 10, et petit à petit le top 6 a commencé à être possible du fait de notre progression. Nous sommes très contents de finir 4e aujourd’hui, » a confié le Quiberonnais Tim Mourniac. « Quiberon est un endroit magnifique pour naviguer, et je remercie vraiment tous les gens qui m’ont accompagné depuis mes débuts. »

« Pour ma part c’est la première fois que je venais à Oman, et c’est vrai que d’arriver dans un endroit où tout est regroupé, avec l’organisation et les concurrents, c’est vraiment super et très pratique lorsque nous devons travailler sur nos bateaux, qui sont très techniques. L’organisation était au top, » ajoute Lou Berthomieu. « Paris organise les prochains jeux en 2024, donc nous sommes forcément fiers. Nous avons un super groupe d’entraînement en Nacra 17 en France, et réalisons tous de bonnes performances, donc nous avons hâte de pouvoir rentrer naviguer pour continuer de nous entrainer. Ça va être une grande compétition jusqu’à la sélection pour les JO de Paris 2024. »

En 49erFX, le tandem Lara Granier et Amélie Riou prend la 9e place, devant l’équipage composé de Mathilde Lovadina et Marine Riou, qui termine 11e, et n’aura pas pris part à la medal race. « C’était génial d’être ici, c’est un très bel endroit. Nous nous sommes préparées avec nos partenaires Lara Granier et Amélie Riou, et avons un super coach – Nicolas Leberre, » a déclaré Mathilde Lovadina. Au sujet des prochains jeux de Paris 2024, Marine Riou ne cache pas son enthousiasme. « C’est impressionnant d’avoir les jeux olympiques à la maison, à Marseille, qui est le lieu où nous nous entrainons, donc ce serait super gratifiant d’y être. »

En 49er, le duo Kevin Fischer Guillou Noé Delpech signe une 12e, alors que Théo Revil et Timothée Depery prennent la 17e place et Théo Revil et Timothee Depery, la 33e place.

« Ça fait quelques années que j’ai quitté le 49er mais c’est génial d’être de retour, » a de son côté déclaré le vainqueur néerlandais Floris van der Werken. « Bart a fait un travail incroyable en positionnant le bateau au bon endroit. »

En 49erFX, le duo néerlandais a prouvé qu’une nouvelle équipe peut parfaitement s’attaquer au reste du monde. Les partenaires respectifs de Van Aanholt et de DeRuyter s’étant blessés avant les championnats du monde, l’importante cellule de formation hollandaise a prouvé que les marins étaient interchangeables.

Helene Naess et Marie Ronningen (NOR) ont conservé leurs espoirs de médaille d’or en prenant six points sur les Néerlandaises dans la dernière course en flotte. Mais lors de la medal race, bien que les Norvégiennes aient brillamment navigué, cela n’a pas suffi pour dépasser les Néerlandaises. Les doubles médaillées d’or olympiques Martine Grael et Kahena Kunze (BRA), n’ont pas non plus été en mesure de bousculer les Néerlandaises, bien qu’elles aient dépassé la moitié de la flotte sur le dernier bord de portant. Elles terminent à la troisième place.

« L’expérience générale ici à Oman a été super. Nous avons été très bien accueillies par les Omanais. Nous avons eu des courses difficiles mais avons terminé par une manche de 1 avant la medal race, » a ajouté la Française Lara Garnier, à l’issue de ces championnats du monde.

Podium disputé en 49er

En 49er, les régates ont été très serrées, puisque les Hollandais l’emportent avec deux petits points d’avance. Lors de la dernière course en flotte, les Néerlandais ont perdu un bon nombre de points au profit des Allemands, Tim Fischer et Fabian Graf (GER). Une protestation a ensuite été portée contre les Néerlandais par l’équipe danoise de Frederick Rask et Jacob Precht Jensen, alors troisième au classement général. Après de longues délibérations sur cet incident bâbord/tribord, les Néerlandais ont finalement été disqualifiés de la dernière course en flotte. Ils sont arrivés sur la medal race en ayant perdu leur deuxième place.

Lambriex et van der Werken ont ensuite couru la medal race aussi courageusement que toutes les manches précédentes. Ils sont partis à l’arrière de la flotte en bâbord amure, pour finalement s’échapper du peloton et prendre la tête au passage de la première marque. Leur tâche à cependant été facilitée par le rappel de trois équipages, dont les leaders Allemands, les Autrichiens et une équipe Polonaise.

Les Allemands sont ensuite repartis, à l’inverse des Autrichiens et des Polonais, disqualifiés. Cela a ouvert la voie à un retour des Allemands. Ils ont remonté la flotte et essayé de combler l’écart pour remporter un nouveau titre mondial. Finalement, l’Allemagne doit se contenter de l’argent, tandis que le bronze revient aux Danois qui devancent d’un point Ian Barrows et Hans Henken (USA).

C’est la toute première fois qu’une nation remporte les titres de 49er et de 49erFX. La fédération néerlandaise de voile s’est lancée à fond dans le 49erFX en 2012, en réunissant toutes ses équipes haute performance et en faisant tourner les marins en permanence. Ils ont connu un premier succès en 49erFX, et renouvellent, une décennie plus tard. Cela porte aussi ses fruits en 49er.

Les Britanniques signent leur second titre de champion du monde, tandis que les jeunes Italiens se joignent à la fête. Les Français terminent à 12 points du podium
John Gimson et Anna Burnet (GBR) ont remporté le Championnat du monde de Nacra 17 2021. Les deux Britanniques ont défendu avec succès le titre qu’ils avaient remporté en Australie début 2020. Ils ont entamé la dernière journée en tête du classement, avec Paul Kohlhoff et Alica Stuhlemmer (GER) à quelques points derrière, avant de boucler le dernier bord de la medal race sur leurs foils en 3e position, remportant le championnat avec 9 points d’avance.

« Je pense que l’une de nos grandes forces et de repartir de zéro à chaque course pour rester concentré, » a déclaré Gimson, visiblement soulagé alors qu’il nettoyait son catamaran sous le soleil d’Oman. « Identifier ce qui fonctionne et s’y remettre. C’est ce sur quoi nous travaillons constamment. »

Bien que l’avance des Britanniques était presque irrattrapable, la lutte a pour l’argent et le bronze a été acharnée.

Les Allemands ont souvent dû revenir pendant la semaine, tout comme Ugolini et Giubilei (ITA). Le duo était en feu, prenant de longues trajectoires dégagées et réalisant un travail de coordination parfaitement huilé pour s’illustrer sur le reste de la flotte. Ils ont été poussés par la nouvelle équipe française composée de Tim Mourniac et Lou Berthomieu arrivée 4e sur la medal race. « Nos objectifs de progression sont largement atteints, » affirmait Tim à l’issue des régates.

La Grande-Bretagne franchit la ligne en 3e position, ce qui leur suffit à assurer le titre mondial. Kohlhoff et Stuhlemmer terminent 7e, et laissent s’échapper la médaille d’argent, qui revient à Ugolini et Giubilei.

Ces deux dernières années ont été exceptionnelles pour Gimson et Burnet. Après avoir remporté le titre mondial en 2020, ils ont décroché l’argent olympique la même année à Tokyo. Ils ont à peine eu le temps de faire une pause avant de se rendre en Grèce où ils ont remporté le Championnat d’Europe en septembre dernier.

L’événement est soutenu par la compagnie aérienne nationale Oman Air, OQ et le Barceló Mussanah Resort en tant que partenaires officiels, ainsi que par Be’ah pour le soutien environnemental. La compagnie nationale d’eau minérale Salsabeel Water fournit tous les approvisionnements en eau essentiels à l’événement, tandis que la Marine Royale d’Oman a apporté un soutien médical tout au long de la semaine.

Source

YCPR Marseille

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 23 novembre 2021

Matossé sous: 49er, 49erFX, Nacra 17, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 96

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 49er