Maewan, six années de tour du monde sportif et environnemental

Erwan Le Lann, Marion Courtois et toute l’association Maewan viennent de boucler un long périple de 6 années et demi autour de la planète. Samedi dernier, le 13 novembre à 11h, le voilier de l’association a fait son grand retour à l’Aber Wrac’h avec à son bord Erwan Le Lann, Marion Courtois, Jeanne Grégoire et le collectif Lost in the Swell (Ronan Gladu, Ewen Le Goff, Aurélien Jacob et Benjamin Bertrel). Pour rappel, le voilier, mené par Erwan Le Lann, avait quitté le port breton le 5 février 2015 avec pour équipage Jeanne Grégoire, Lionel Daudet, Aymeric Clouet et Guillaume Vallot.

Un tour du monde sportif

Quand Erwan Le Lann a quitté l’Aber Wrac’h en direction de l’Islande, son but était de « découvrir la planète en utilisant un mode de transport naturel à travers le monde du sport ». En effet, le bateau permettait à Erwan et son équipage (composé de marins et de montagnards) d’avoir une plate-forme partout où ils allaient pour découvrir le monde grâce au sport. Le but était aussi de découvrir des endroits reculés sur cette planète en faisant de longues escales à chaque fois. Après avoir découvert l’Islande et le Groenland, Erwan et son équipage se sont engagés dans le passage du Nord-Ouest (route maritime au Nord du Canada), un passage qui se mérite puisqu’il n’est ouvert que lorsque les glaces ont suffisamment fondu. Maewan sera seulement le 278ème bateau à relier les océans Atlantique et Pacifique par ce passage depuis 1903 !
C’est aussi le moment de la prise de conscience pour Erwan, il faut économiser l’eau, faire attention au matériel, ne pas gâcher la nourriture. Il ne faut pas laisser ce tour du monde rester un projet simplement personnel.

Partage d’expérience

« Pendant toutes ces années, nous avons découvert le monde à travers toutes nos émotions, les odeurs, tous nos sens, nous avons été plus loin que des photos. Nous avons eu la chance de faire ce tour du monde, il nous fallait donc pouvoir le partager au plus grand nombre. » expliquent Marion et Erwan. C’est donc en 2017 que Marion Courtois rejoint l’aventure, et l’association Maewan est créée en « gardant la même base : la découverte du monde grâce au sport. Mais aujourd’hui nous mettons en lumière des projets éducatifs et de sensibilisation environnementale grâce à notre aventure ». La création de l’associa tion leur a permis de créer des programmes éducatifs pour sensibiliser des enfants en France et à l’étranger à l’écologie, d’accompagner des jeunes dans leur insertion professionnelle, et d’aider des territoires dans leur démarche de développement d’éco-tourisme. Aujourd’hui, l’association Maewan s’est aggrandie et compte une salariée, 4 services civiques et 2 stagiaires. Elle est financée à 60% par des partenaires privés dont Ball watch, le Groupe Jarnias et Dokever, à 30% par le département de Haute-Savoie, et à 10% par des dons.

Ce qui les a le plus marqués en 6 ans.

Erwan Le Lann : « Je ne peux ni sélectionner un moment où un endroit particulier. Ce qui m’a le plus marqué c’est l’impact de l’activité humaine sur l’ensemble de la planète. Il n’y a pas un seul endroit où nous sommes allés où il n’y a pas un impact majeur de l’activité humaine sur la nature : traces de pollution, dénaturalisation de lieu, d’exploitation. Et même en plein océan. Maintenant à chaque fois qu’on arrive dans un endroit on se demande ce qu’on va y trouver. »

Marion Courtois : « Je retiendrai la variété des paysages et des climats de notre planète. Je souhaite aussi retenir la résilience des humains et de la planète, et on a vu que lorsque des solutions sont mises en place, cela fonctionne. »

La suite

Pour la suite, la famille Le Lann / Courtois va s’agrandir. Ils repartiront donc au printemps prochain avec un équipier de plus pour un tour de la Méditerranée afin de comprendre la crise migratoire qui s’y joue et de travailler avec des associations locales. En 2023, ils repartiront à l’assaut des océans et des territoires, en descendant le long des côtes Africaines, puis en glissant vers l’Océan Indien, le seul des océans sur lequel ils n’ont pas navigué pour le moment.

Maewan en chiffres

  • 100 000 L de gasoil consommés en 6 ans (Contre 100 000L par an et par voiture)
  • 1000 enfants accompagnés sur les différents programmes éducatifs
  • 75 jeunes accompagnés individuellement en insertion professionnelle
  • 2 projets d’accompagnement vers l’éco-tourisme (A Makatea en Polynésie Française, et un en cours en Haute-Savoie pour mettre en place des solutions pour l’après « Or blanc »).
  • 70 000km parcourus à travers 14 pays
  • Plus de 70 équipiers passés à bord

Source

Kaori

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 18 novembre 2021

Matossé sous: Divers, Environnement

Vues: 126

Tags: , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Environnement