Bon départ des 33 skippers sur la Solo Guy Cotten 2021

A 15h08 ce jeudi 22 juillet, les 33 figaristes engagés sur la Solo Guy Cotten 2021 se sont élancés sur les 380 milles nautiques du parcours sous un grand soleil et un vent de sud de 10 nœuds. Des conditions estivales au départ qui se dégraderont rapidement ; les skippers affronteront en effet des cellules orageuses dès demain matin, rendant les conditions météorologiques instables et incertaines. Après quelques heures de course, la flotte compacte dépassait l’île des Moutons dans l’archipel des Glénan peu après 17h. Les premiers bateaux sont attendus sur la ligne d’arrivée dans un peu moins de 48 heures, soit le samedi 24 juillet milieu de journée à Concarneau.

Le directeur de course, Hervé Gautier, nous détaille les conditions rencontrées au moment du départ : « Ils sont partis à 15h08 dans un vent de sud de 11 nœuds et sur une mer totalement plate. La flotte était bien positionnée et bien alignée sur la ligne. Mais le vent s’est écroulé peu après le départ et les vitesses peinent à excéder les 5 nœuds. Il devrait rester faible jusqu’à 22 heures avant de forcir au secteur Nord-Nord-Est jusque 15 nœuds. Les premiers skippers devraient atteindre les Pierre Vertes vers 2h30 cette nuit. »

Ils ont dit avant le départ :

Jules Delpech (Orcom) :

« Je suis déterminé à courir sur ma première Solo Guy Cotten ! J’ai envie de faire les choses bien, proprement et simplement. J’appréhende juste l’orage et le vent fort qui risquent de nous compliquer la tâche. Je vais tout de même essayer de profiter de ce début de course qui s’annonce agréable. L’objectif cette année pour moi est la performance en solitaire. J’ai laissé Noé (Delpeche) prendre la barre sur le Tour de Bretagne pour me concentrer sur les choses dont j’avais besoin pour La Solitaire. J’aimerais forcément me placer devant les bizuths à la ligne d’arrivée. Il y a un sacré niveau sur ce plateau mais je ne me mets pas de pression, je vais faire en sorte d’en apprendre le maximum. »

Alexis Loison (Région Normandie) :

« C’est ma 14e Solo Guy Cotten mais ma première en Figaro 3. Le parcours est assez classique mais très technique. C’est la répétition générale avant La Solitaire, tout le plateau est présent et ça permet de valider les derniers réglages. La dernière course en solitaire remonte au mois de mars donc c’est l’occasion de se remettre dedans. Je fais une petite pause sur le circuit dès l’année prochaine, je compte en profiter au maximum. Je me fixe comme objectif de tout valider avant la grande échéance, c’est ma dernière sortie pour m’entraîner étant donné que je compte prendre du repos et courir sur la Rolex Fastnet Race sur un autre support. À partir de demain matin, on aura des orages qui pourront potentiellement amener des rafales très violentes, des pannes d’électronique qui ne sont pas appréciées en mer comme à terre. Il faudra passer cet orage pour rencontrer des bords de vitesses plus faciles. »

Estelle Greck (Respimer) :

« Je suis assez contente de mon début de saison. La Solo Guy Cotten est un avant-goût de la solitaire puisque tous les bizuths sont là, il y a un beau challenge. Je suis première au classement provisoire bizuth du Championnat de France Elite de Course au Large et l’objectif est de maintenir cette belle place. Mais ça ne va pas être simple avec la météo attendue. L’idée est d’y croire jusqu’au bout et de tout donner. J’ai un peu de stresse mais il est positif, je n’ai pas d’appréhension puisque je suis déjà qualifiée sur la Solitaire. Je vais faire au mieux, on comptera les bons points à l’arrivée. Mon ambition de départ est la victoire bizuth et je reste focus là-dessus. »

Gildas Mahé (Breizh Cola) :

« Nous avons changé les safrans et je n’avais pas encore eu les bonnes conditions pour les tester. Ce sera le cas sur cette Solo Guy Cotten ! Ce sera même très varié ! Entre les transitions, les orages et les zones de calme, on ne va pas s’ennuyer. Marcel Van Triest nous a annoncé des possibilités de rafales à 35-40 nœuds demain dans les orages dans la Baie d’Audierne ! Nous sommes beaucoup à essayer nos voiles de la Solitaire et il faudra faire attention. On voit souvent les orages de manière alarmiste car il y a toujours une appréhension. Moi je n’ai pas de souvenir de scénario catastrophique donc j’espère que ce sera encore le cas (rires). »

Source

Marie-Astrid Parendeau

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 juillet 2021

Matossé sous: Figaro 3, Monotypie, Solo Concarneau

Vues: 391

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent