Un défi 24h rondement mené !

C’est au contact, au terme d’une nuit de régate d’une intensité de tous les instants, que s’est terminé le Défi 24h « Tout commence en Finistère ». À 5h18 ce jeudi matin, alors que le jour ne s’était pas encore levé, Leyton mené par Sam Goodchild et son équipage l’a finalement emporté de quelques courtes étraves devant Arkema 4 du trio de Quentin Vlamynck qui avait pourtant mené cette course de 125 milles tout du long, ou presque. La poignée de minutes qui sépare ces deux premiers bateaux sur la ligne d’arrivée après une dizaine d’heures de navigation en témoigne. Tout comme la petite heure qui départage les six Ocean Fifty réunis sur cette course nocturne d’ouverture qui donne le ton. Ce jeudi matin, le vent, comme prévu, s’est franchement renforcé sur la pointe de la Bretagne. La flotte des Ocean Fifty est à bon port au quai Malbert. Elle est attendue dès samedi matin pour la suite de l’épisode brestois du Pro Sailing Tour et la série des régates in-shore au programme en rade de Brest, à suivre en direct et en live sur le site de l’événement.

RÉACTIONS AU PONTON

Sam Goodchild, skipper de Leyton :

« On a eu un peu plus d’air que prévu. On a pris un bon départ, et avec Arkema, on a réussi à s’échapper dès le goulet de Brest. Ensuite, c’est parti par devant. On a passé 80% du parcours à le suivre, à regarder la distance qui nous séparait de lui, à se demander comment gratter un peu plus. Dans les derniers bords, on a eu une opportunité de revenir en allant un peu plus vite. On a croisé les doigts pour que ça dure assez longtemps pour passer la ligne en premier. Et ça l’a fait ! Cette première régate du Pro Sailing Tour, c’est une bonne entrée en matière. Pour autant, même si on finit deux bateaux devant, on s’attend à devoir batailler avec tous les autres. Dans le jus de cette première régate, on a fait quelques bêtises, mais on est content d’avoir navigué plutôt proprement. On est en phase d’apprentissage très ascendante à bord de ces bateaux. La suite s’annonce très disputée… »

Quentin Vlamynck, skipper d’Arkema 4 :

« On a fait beaucoup de manœuvres. On a eu des super conditions au départ. On a eu la chance, avec Leyton, de partir devant à deux bateaux. On s’est vraiment tiré la bourre tout du long. On était en tête jusqu’à ce qu’ils passent devant… juste à la fin ! C’est le jeu…. Même si on s’est un peu échappé, cela reste très serré avec les autres, comme on a pu le mesurer sur les entraînements. On découvre les bateaux et il reste des réglages à bien appréhender. Ce type de régate permet de travailler les points faibles, c’est très positif. Parmi les six bateaux réunis ici, tout le monde peut gagner. On a eu un peu de chance que ça parte par devant. Mais ce week-end, il risque d’y avoir plusieurs vainqueurs. Ce premier résultat, cela reste néanmoins une belle récompense pour toute l’équipe. C’est rassurant, ce nouveau bateau va vite ! »

Thibaut Vauchel-Camus, skipper de Solidaires En Peloton-ARSEP :

« On termine dernier et pour ne rien gâcher, je me suis trompé sur une bouée à l’arrivée… Résultat, on finit disqualifié. Forcément, on peut rêver mieux comme entrée en matière. Cette régate, c’était un peu l’enchaînement des boulettes et des « pas de bol ». Quand tu pars derrière, tu subis toujours un peu. Mais il y a quand même eu du plaisir au retour de l’Occidentale de Sein, jusqu’à l’arrivée. Là, on a envoyé de la bûchette ! Dans des pointes à 32,5/33 nœuds sous gennak’, une nouvelle voile que Fred (Duthil) a faite, on a pu recoller avec ceux de devant. Ce super bord, c’est très bon à prendre, même si on finit à côté de la plaque, ou plutôt à côté de la ligne à bord d’un bateau qu’on découvre dans une nouvelle configuration avec son nouveau mât, et de nouvelles voiles… »

Gilles Lamiré, skipper de GCA – Mille et un sourires :

« On a eu une bonne nuit blanche après une belle régate, et un joli départ. Tous les bords le long des Tas de Pois pour sortir du goulet de Brest, au niveau des Pierres Noires, des Pierres Vertes nous laisseront des bons souvenirs pour longtemps. On n’a pas pris un très bon départ, mais dans les virements de bords qui ont suivi, on s’en est pas mal tiré. On est bien remonté. Après quand on a envoyé le gennak’ au niveau d’Ouessant, on a fait un super bord avec des pointes à 35 nœuds. C’était un peu stressant mais il n’y avait pas de mer, ce n’était donc pas dangereux et plutôt sympa de sentir le bateau glisser comme ça. Cela nous a permis de pointer en troisième position à Portsall. Ensuite, on a un peu pêché, on n’avait pas la bonne vitesse par rapport aux autres. On a fait des petites erreurs qui nous pénalisent à Sein. Mais cela reste hyper serré. On termine tous dans un mouchoir. On est dans le coup, dans le rythme, au contact de tout le monde. On a hâte d’y retourner sur le stade nautique de Brest. RDV samedi ! »

CLASSEMENT DU DÉFI 24H « TOUT COMMENCE EN FINISTÈRE »

  1. Leyton (Sam Goodchild, Aymeric Chappellier, François Morvan) | reporter embarqué : Martin Viezzer, arrivé à 05h18’33”
  2. Arkema 4 (Quentin Vlamynck, Lalou Roucayrol, Keni Piperol) | reporter embarqué : Yann Riou, à 05h22’32”
  3. Primonial (Sébastien Rogues, Matthieu Souben, Frédéric Moreau) | reporter embarqué : Ronan Gladu, à 05h49′
  4. Ciela Village (Erwan Leroux, Vincent Busnel, Pierre Brasseur) | reporter embarqué : Jérémie Lecaudey, à 05’52’48”
  5. Groupe GCA – Mille et un sourires (Gilles Lamiré, Maxime Sorel, Pierre-Antoine Morvan) | reporter embarqué : Gauthier Lebec, 05h57’03”
  6. Solidaires En Peloton-ARSEP (Thibaut Vauchel-Camus, Frédéric Duthil, Antoine Koch) | reporter embarqué : Antoine Auriol, NSC

Source

Agence PLRP

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50 - Ocean Fifty