Erwan Le Roux de retour sur le circuit Ocean Fifty !

ambiances, novembre, arrivée, sailing, voile, multihull, multicoque, deuxieme, second

© Jean-Marie Liot / ALeA / TJV17

Après avoir tout gagné ou presque en Multi50 entre 2010 et 2018, puis étoffé ses compétences avec une formation d’accompagnateur de performance ainsi que son expérience en naviguant en Ultime puis en IMOCA ces deux dernières années, Erwan Le Roux fait son retour sur le circuit des Ocean Fifty.

Le Trinitain participera, en effet, à l’ensemble des épreuves du Pro Sailing Tour 2021 et 2022, ainsi qu’aux prochaines éditions de la Transat Jacques Vabre et de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. S’il signe son « come-back » avec beaucoup d’humilité, bien conscient que le circuit est en pleine mutation, le navigateur compte néanmoins jouer aux avant-postes. Pour cela, il dispose d’une machine performante, l’ex Planet Warriors de Fabrice Cahierc, le tout dernier né de la classe, qu’il va néanmoins devoir apprivoiser, même si son expérience demeurera assurément un atout de taille.

Ces quinze dernières années, Erwan Le Roux s’est forgé l’un des palmarès les plus solides de la voile française. Vainqueur de la mythique Route du Rhum en 2014 et de la Transat Québec Saint-Malo 2012, le navigateur a aussi réalisé de remarquables triplés sur le Tour de France à la Voile (2008, 2009 et 2015) puis sur la fameuse Transat Jacques Vabre (2009, 2013 et 2015). Si le Morbihannais a toujours choisi d’alterner les expériences, certain que cela permet de multiplier les perspectives, il est aujourd’hui particulièrement stimulé par le tout nouveau Pro Sailing Tour en Ocean Fifty. « Pour avoir travaillé, investi à la fois de l’énergie et du temps dans le montage de l’évènement avec l’ensemble des skippers, de leurs partenaires et des adhérents de la classe, j’ai pu voir l’enthousiasme que cela générait. Ce qui est sur pieds aujourd’hui, directement inspiré de ce qui se faisait à l’époque de l’ORMA, est tout simplement génial. Je ne pouvais absolument pas manquer ça ! », détaille Erwan.

A la barre du dernier né de la classe

Après deux ans d’absence sur le circuit Ocean Fifty durant lesquels il a fourbi ses armes en Ultime puis en IMOCA au sein de l’écurie Banque Populaire où il a accompagné Clarisse Crémer dans sa préparation au Vendée Globe en termes de performance, le skipper s’apprête donc à faire son grand retour sur le support qu’il affectionne tant. Un support sur lequel il a littéralement tout gagné entre 2010 et 2018, que ce soit en solitaire, en double, en équipage, en Inshore ou en Offshore. Autant dire que s’il revient, ce n’est pas pour faire de la simple figuration. Reste que s’il est efficace et déterminé, Erwan Le Roux est aussi modeste et peu enclin à « mettre la charrue avant les bœufs ». « J’arrive sur le Pro Sailing Tour avec beaucoup d’humilité. Pour nous, c’est en quelque sorte l’année zéro », note le Trinitain qui débarque à la barre d’un bateau tout neuf, en l’occurrence un plan VPLP, construit en Italie et mis à l’eau en septembre 2020 pour Fabrice Cahierc. « Nous avons eu un temps le projet qui n’a finalement pas abouti de construire le sistership de ce bateau. Ce dernier a été conçu par les architectes à partir de très nombreuses données enregistrées à bord de mon dernier trimaran. Il se trouve que l’opportunité de le récupérer s’est présentée », explique Erwan, toutefois déçu pour le skipper Malouin.

(Re)Prendre ses marques et élever progressivement son niveau de jeu

« J’aurais évidemment aimé que Fabrice aille au bout de son projet et je veux vraiment lui dire merci et bravo car il a indiscutablement été l’une des chevilles ouvrières du Pro Sailing Tour, et c’est aussi grâce à lui que l’on peut se réjouir de l’arrivée d’un tout nouveau bateau dans la classe », souligne Erwan. Cette machine, il va toutefois falloir apprendre à l’apprivoiser puis à en tirer le meilleur. « Cette saison, notre but est de la fiabiliser, d’apprendre à s’en servir et à déterminer le potentiel pour pouvoir l’exploiter au maximum ensuite. Être présents sur le circuit aujourd’hui est déjà une victoire. L’an prochain, nous afficherons clairement des objectifs plus élevés », relate le marin qui participera donc aux cinq épisodes du Pro Sailing Tour 2021, le premier étant programmé dès ce mercredi 19 mai, à Brest. Le skipper et son équipage porteront alors les couleurs de Ciela Village, l’un des partenaires associés du projet. Un projet pour lequel des partenaires complémentaires sont néanmoins recherchés pour le Pro Sailing Tour 2021, tandis que des discussions sont bien avancées avec un partenaire titre pour ce qui concerne la Transat Jacques Vabre, le Pro Sailing Tour 2022 puis la prochaine Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Thierry Bouchard, Président de Ciela Village, partenaire associé d’Erwan Le Roux :

« Je suis convaincu que la course au large est un excellent vecteur de communication pour gagner en notoriété et être visible du grand public. Pour avoir été un temps son concurrent en Multi50, je sais aussi qu’Erwan est un excellent marin. C’est donc tout naturellement que nous avons choisi de l’accompagner sur ce tout nouveau Pro Sailing Tour, un programme qu’en tant qu’adhérent de la classe, je suis très content de voir émerger et aboutir. C’est le développement de quelque chose qui n’existait pas. C’est un virage intéressant pour les Ocean Fifty, et plus généralement pour la course au large. Je souhaite donc bonne chance à Erwan pour cette nouvelle aventure que nous nous réjouissons de vivre à ses côtés, jusqu’à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, au moins. »

Source

Agence TB Press

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50 - Ocean Fifty