L’Echappée bleue avec Paul Meilhat et Surfrider Europe

Ambassadeur de Surfrider Foundation Europe depuis dix ans, Paul Meilhat a conçu L’Echappée bleue avec l’ONG, un projet en dix actes en 2021 qui offre aux jeunes enfants qui ne partent pas en vacances de découvrir la voile, d’eau douce et d’eau de mer, d’une part, mais aussi de comprendre le chemin parcouru par la pollution, de la terre à la mer, et de se muer en ambassadeurs de la protection des océans. Cet enthousiasmant – et nécessaire – projet sait pouvoir séduire les entreprises soucieuses d’engagements écoresponsables.

Voici un moment que Paul Meilhat consacre du temps à Surfrider Foundation Europe. Depuis dix ans, le vainqueur de la Route du Rhum 2018 est un des ambassadeurs de l’ONG dont il partage les centres d’action : la protection de l’Océan, la réduction des plastiques à usage unique et l’éducation. Le skipper a décidé de faire de ses engagements un pan conséquent de son activité dès cette année.

La voile pour fédérer et expliquer

« Je poursuis bien évidemment ma carrière de coureur, mais j’ai toujours été convaincu que, depuis la position que nous offre la course au large, nous avons les moyens de nous engager en ce que nous croyons. La pause « covid-19 » a rendu l’année assez compliquée côté voile, mais elle m’a permis de lancer ce qui me tient à cœur depuis bien des années. Et quoiqu’il advienne, je poursuivrai mon engagement dans ce projet ».

« Ce projet » a aujourd’hui un nom : L’échappée bleue. Joignant les préoccupations environnementales et sociétales, L’échappée bleue offre l’occasion à de jeunes enfants d’une dizaine d’année qui n’ont pas la chance de partir en vacances de prendre conscience, par la pratique de la voile, dans leur environnement quotidien puis en bord de mer, du cheminement des déchets depuis les terres vers la mer et le littoral, de l’impact de la pollution domestique sur notre planète, et des gestes salutaires, dont le premier d’entre eux reste la réduction des déchets.
Ce programme, d’envergure nationale, a pour ambition de propulser un mouvement « Seatoyen » et de contribuer à l’éveil écologique et collectif.

Partager, éduquer, diffuser

Un ‘pilote’, que vous pouvez visionner ci-après, raconte tout avec 40 enfants des écoles et centres de loisirs du Val-de-Marne et de Seine Saint-Denis : les premières navigations sur les lacs et plans d’eau intérieurs, puis la découverte de la navigation sur la mer, avec pour destination… l’émerveillement, l’enthousiasme mais aussi la prise de conscience de la pollution terrestre par le biais d’opérations de nettoyage édifiantes.

« C’est vraiment important que ce projet soit né, et c’est une bonne nouvelle que nous ayons pu le mettre sur de bons rails, prolonge Paul. Avec Surfrider, on a défini un cadre logique qui fonctionne grâce à ses trois piliers :

  • Le premier, c’est la découverte de la voile, pour des jeunes qui n’y viendraient pas spontanément ;
  • Le deuxième, c’est le partage de nos connaissances environnementales et, par le biais de la passion, laisser ces jeunes enfants prendre conscience de l’environnement qui les entoure et nourrir leur lien à l’eau ;
  • Le troisième, c’est, au-delà de la sensibilisation des enfants aux urgences environnementales, de dynamiser tout un écosystème fait de ces moniteurs de voile et des éducateurs qui se battent pour proposer de la voile dans des territoires où c’est loin d’être naturel ».

L’échappée bleue inscrit 10 opérations à son programme cette année, chacune liera un territoire intérieur à la mer qui lui correspond. Bordeaux et Arcachon sont unies par le lien polluant du plastique, tout comme le sont Montélimar et Marseille, ou la région parisienne et le Havre, cadre de l’opération inaugurale.

Quand l’entreprise, une ONG et un skipper peuvent faire équipe

Surfrider Europe et Paul Meilhat ont la conviction que leur nouvelle opération conjointe peut recueillir l’adhésion et le soutien de partenaires tant publics que privés. L’Echappée bleue, qui porte sur des préoccupations actuelles et urgentes, propose un tandem ONG-skipper qui permet de valoriser fortement les investissements RSE d’entreprises engagées. Bonne nouvelle, OKAÏDI-OBAÏBI (marques de vêtements pour enfants), partenaire depuis 2012 de Surfrider Europe, vient de rejoindre le programme en tant que mécène et s’engage avec sa communauté dès la première opération. Une nouvelle opportunité qui leur tient à cœur : continuer à sensibiliser et à rendre les enfants acteurs de la protection des océans.
Entre l’habileté de Surfrider à établir des partenariats de sens, et la légitimité, la sensibilité naturelle et les capacités de communication du skipper, l’assemblage fonctionne parfaitement. Nul doute que l’échappée bleue attirera d’autres partenaires prêts à faire raisonner leur engagement RSE à travers un projet fort et engagé.

LE PROGRAMME :

  • Bordeaux du 12 au 15 avril / Arcachon le 16 avril
  • Pau du 19 au 21 avril / St Jean De Luz le 22 avril
  • Brest printemps-été
  • Lanester du 6 au 10 juillet avec Lorient
  • Montélimar du 12 au 16 juillet / Marseille le 17 juillet
  • St Aubin les Elbeufs / Le Havre en septembre-octobre avec Transat Jacques Vabre
  • Créteil, Valenton et Sevran en septembre-octobre avec Transat Jacques Vabre

Source

Surfrider Europe

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 18 mars 2021

Matossé sous: Divers, Environnement, Surfrider Europe

Vues: 586

Tags: , , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Environnement