Embarquement immédiat pour… 2024 !

© Bernard Le Bars

Louis Duc et ses deux associés, Marc Dewavrin et Jérôme Lepoutre*, viennent d’acheter un IMOCA. « Ce plan Farr de 2006 est l’un des meilleurs non-foilers de l’actuelle flotte des IMOCA. Et c’était le bon timing pour nous : pour investir et nous lancer dans ce grand défi ! Notre premier objectif est la Route du Rhum 2022, puis le Vendée Globe 2024 ! », annonce le skipper Normand.

Bateau, plan de financement adapté à la conjoncture actuelle, équipe : tout est en place… Avis aux investisseurs !

Alors que la flotte des IMOCA vient de s’élancer sur son tour du monde en solitaire, Louis Duc prépare le Vendée Globe 2024 !
Un timing idéal qui va lui permettre de construire les bases nécessaires à la mise en place d’un tel programme sportif : prise en main et réparation du bateau, découverte et maîtrise de l’IMOCA, premières courses et premiers bilans techniques, transformation en foiler – ou pas – et qualification pour le Vendée Globe.
L’histoire commence donc dès aujourd’hui ! De belles pages sont à écrire pour les quatre années à venir : avis aux entreprises ou institutions à la recherche d’un outil de communication puissant et fédérateur.

Un investissement sur 4 ans, adapté à la conjoncture actuelle

Les incertitudes économiques de la période actuelle pèsent sur les décisions stratégiques des entrepreneurs.
Bien conscients de cette conjoncture complexe, Louis et ses associés proposent un investissement adapté avec un engagement minimal, ciblé Route du Rhum, pour les 2 premières saisons, mais garant d’une visibilité forte grâce à cette épreuve populaire et médiatique. Suivi d’une montée en puissance en 2023 et 2024 avec le Vendée Globe en ligne de mire.

Un bon parti !

Ceux qui le connaissent déjà savent que Louis est un bon parti ! Authenticité, humour et pédagogie, il sait embarquer et partager. Il a été l’un des grands animateurs de la Class40 pendant 8 ans, notamment avec la mise au point et le lancement du novateur Lift40, premier 40 pieds à oser une étrave ronde. Un succès architectural qui a fait des émules… et un très efficace buzz médiatique.

ROI garanti

Le Vendée Globe, avec 10 millions de téléspectateurs et 600 000 internautes, rien qu’au moment du départ en 2016, est l’un des événements sportifs les plus connus et les plus médiatiques qui soient.
Lors de la dernière édition, les Français ont été touchés 74 fois en moyenne, notamment via 45 000 sujets, articles et messages liés à la course.
Cette année, le village a bien sûr accueilli moins de visiteurs que de coutume (2,25 millions en 2016), mais les réseaux sociaux ont largement pris le relais. Bref, le retour sur investissement de cette course est garanti, avant-même son coup d’envoi.
Ce type de partenariat, s’il est correctement exploité, en interne comme externe, et ce dès le début de son histoire, est, à coup sûr, rentabilisé.

Le meilleur compromis

Le bateau**, un plan Farr de 2006, fait partie des IMOCA de l’ancienne génération capable d’être avantageusement transformé en foiler. Ou pas.
En 2014, il avait en effet bénéficié d’un gros chantier d’optimisation (6m d’étrave refaits) qui lui permet d’être aujourd’hui l’un des bateaux à dérives les plus intéressants de cette flotte.

L’an dernier, juste avant le départ de la Transat Jacques Vabre, un incendie s’était malheureusement déclaré à bord, causant des dégâts structurels. Un chantier technique va donc être mis en œuvre, fin décembre, chez V1D2, à Caen.

Skipper, bateau, programme, plan de financement : tout est donc en place… pour embarquer un ou des partenaires !

* Marc Dewavrin et Jérôme Lepoutre, deux chefs d’entreprise passionnés de course au large, accompagnent Louis Duc dans la gestion de ses programmes sportifs depuis 2013 au sein de la SARL JLM, garante des engagements techniques et financiers réalisés auprès des partenaires de Louis.

** L’IMOCA JLM a été mis à l’eau en 2006 pour le skipper Vincent Riou, alors sous les couleurs de PRB, puis il est passé aux mains d’Arnaud Boissières (Akéna Véranda), avant d’être racheté par Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) qui l’a sensiblement transformé (étrave refaite). Il a ensuite été repris par Yannick Bestaven puis par Clément Giraud. C’est le sistership du bateau de Jean Le Cam, actuellement engagé sur le Vendée Globe.

Stéphane Macé a été responsable marketing et communication d’un institutionnel du secteur de l’assurance : il a notamment piloté leur partenariat voile, dont Louis Duc était le skipper, le porte-drapeau et le « porte-valeurs », pendant 4 ans.

« Louis est astucieux, visionnaire et ingénieux. Pour l’interne, il sait être à l’écoute et pédagogue. Auprès des médias et du public, il a su incarner les valeurs de son partenaire en terme de leadership, de solidarité, de dépassement de soi.
C’est un personnage extrêmement complet et compétent : on peut lui confier les clés d’un projet Vendée Globe en toute confiance.

Le ROI d’un partenariat en course au large est garanti. En Class40, le rapport était de 1 euro investi pour 3 euros de retour sur investissement. Et, au-delà des retombées médiatiques, l’effet fédérateur d’un tel partenariat en interne a généré une belle cohésion et une dynamique accompagnée de valeurs humaines fortes.
En externe, on peut toucher son public en direct : en B to B sur les villages de course (visibilité, image de marque, fichiers prospects), en B to C via des sorties en mer, par exemple. Avec l’appui des réseaux sociaux, c’est un gain de notoriété non négligeable.

Pour conclure, un partenariat voile est facile à rentabiliser et les valeurs associées à l’image du partenaire sont puissantes. »

Louis Duc

Audace, authenticité, respect, humour et partage : ce self-made-sailor a toujours réussi à faire beaucoup avec peu. Déterminé, autonome et talentueux, Louis sait parfaitement que tout vient à point à qui sait travailler et se former.
Au large, il est comme un poisson dans l’eau. Un univers qu’il maîtrise parfaitement et qu’il adore faire découvrir. A terre, c’est un entrepreneur. Il a l’audace de ses idées et sait fédérer une équipe soudée pour mener à bien ses projets.

Palmarès, extrait

  • Transat Jacques Vabre : 5e (2019) – 3e (2015) – 9e (2013)
  • Transat Anglaise : 2e (2016) – 4e (2008)
  • Route du Rhum : 18e (avarie, 2018) – abd (avarie, 2014)
  • Normandy Channel Race : 2e (2018)
  • Rolex Fasnet Race : 5e (2017)

Source

Catherine Ecarlat

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 13 novembre 2020

Matossé sous: 2024-25, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 737

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe