Première nuit rapide et agitée

© Matthieu Hacquebart

Tandis que Fabrice Amédéo a dû faire demi-tour pour réparer son problème de hook de gennaker, la flotte a poursuivi sa route vers l’ouest pour chercher une bascule de vent qui la fera redescendre ce matin dans la bonne direction : le sud ! Déjà les écarts se creusent entre les foilers et bateaux à dérive : 120 milles ce matin à 5h entre Nicolas Troussel (CORUM L’Épargne) et Clément Giraud (Compagnie du Lit / Jiliti).

Après les premières heures de glissades sitôt le départ donné et des vitesses de pointes à plus de 27 nœuds pour les IMOCA volants, les skippers du 9e Vendée Globe ont dû opérer des changements de voiles d’avant et des réductions de voilure. Le vent de sud-est a pris de la droite comme on dit dans le jargon des « voileux », comprenez qu’il est passé sud, puis sud-ouest. Ainsi les foilers ont dû tirer sur la barre et faire route vers le nord-ouest pour continuer à glisser, tandis que les IMOCA à dérive pouvaient eux conserver un meilleur angle par rapport à la route directe. Maxime Sorel (V and B-Mayenne) se trouve donc ce matin premier au classement de 5h. Les trajectoires divergent quelque peu, et il y a déjà plus de 40 milles en latéral entre Jean Le Cam (Yes Oui Cam) positionné le plus au sud et Boris Herrmann (Seaexplorer – Yacht Club de Monaco) au nord.

Peu de sommeil et déjà des bricoles à réparer

Thomas Ruyant (LinkedOut), joint à la vacation de 5h, confiait qu’il avait perdu 15 milles sur Nicolas Troussel et Armel Tripon (L’Occitane en Provence) suite un problème de hook lui-aussi. Un petit ennui technique qu’il va vite régler quand le vent sera plus stable et moins fort. Pour l’heure, la bagarre fait rage à tous les étages et plus particulièrement entre le trio Apivia, LinkedOut et PRB qui se tient en 3 milles ! En avant d’un front venant de l’ouest, la flotte fait route sous une petite vingtaine de nœuds de sud-ouest (12 nœuds de vent pour les derniers) et devrait virer de bord dans les prochaines heures avec la bascule au nord-ouest. Une belle mise en jambes rapide et stratégique sur ce début de tour du monde en solitaire.

Newrest – Art et Fenêtres va être réparé à port Olonna

Ne pouvant plus affaler son gennaker à cause d’un problème de hook (point d’attache au mât), Fabrice Amedeo a été contraint de revenir dans la baie des Sables d’Olonne alors qu’il avait déjà parcouru 50 milles. A 1h du matin, un membre de l’équipe technique a grimpé en haut du mât dans des conditions compliquées, le bateau étant au mouillage. Ne pouvant travailler en toute sécurité, le skipper a décidé de rentrer son monocoque au port avec la marée montante à 7h. La pleine mer aux Sables d’Olonne étant à 11h, Fabrice et son IMOCA devraient pourvoir repartir avant 14h30, heure limite de descente du chenal avec la marée descendante.

Source

Agence Oconnection

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe