Et les vainqueurs sont ….

© François Van Mallenghem

Pourquoi un classement « en temps compensé » ? Mico l’explique. Et clairement !
Mico Bolo, Dr de course et “inventeur” de la Transquadra, il y aura bientôt 20 ans, reconnaît que ce système souffre de ne pouvoir afficher ses vainqueurs en « instantané » mais il revendique ce classement plus juste pour tous, basé sur un rating qui évolue et s’affine d’année en année au gré des nouvelles solutions et innovations techniques et qui , par conséquent, offre encore de belles marges de manœuvres aux architectes et chantiers qui n’ont pas fini de nous surprendre ! Explications :

TEMPS REEL et TEMPS COMPENSES …

– Le public connaît les vainqueurs en temps dit ”réel” alors que la Transquadra ne se court pas en temps réel mais en temps compensé ?
– « C’est a chaque Transquadra la même chose : le public suit l’arrivée du premier à entrer dans un port vide de concurrents … à lui les sunlights et la gloire … mais ce n’est que le premier arrivé en temps réel …
Or le classement en temps réel n’est pas pris en compte à la Transquadra.
A la Transquadra, les bateaux n’ont pas le même potentiel, d’où le classement en temps dit compensé, qui égalise les chances de bateaux différents. »

C’est donc plus juste ?

– “Oui bien sûr, et c’est ainsi dans beaucoup de courses. Mais la lisibilité est médiocre, car le premier en temps compensé peut arriver quasi anonymement, dans un paquet de bateaux. De plus, comme il faut attendre les arrivées de beaucoup de bateaux pour connaître le podium, on reste ainsi longtemps sans avoir ce classement en temps “compensé”
Pendant ce temps, les vainqueurs en temps réel gardent la vedette …”

Solution ?

“Redonner toute sa valeur au temps réel, en incitant les coureurs a choisir des bateaux capables de gagner le temps réel ( et du même coup pourquoi pas le temps compensé ? ).
Aujourd’hui, les bateaux en pointe sont des relativement petits ratings, autour de 1,000 de TCC. La fourchette admise à la Transquadra est entre 0,950 et 1,075. Peu de bateaux sont au-dessus de 1,050. Ce pourrait être le nouveau plafond acceptable. On pourrait voir donc naître une nouvelle génération de bateaux, tous au rating max, pour une belle bagarre devant la flotte, dont le premier arrivé serait … le vainqueur, tout simplement …”

Pourquoi  un classement « en temps compensé » ?  Mico l’explique.  Et clairement !
Mico Bolo, Dr de course et “inventeur” de la Transquadra, il y aura bientôt 20 ans,  reconnaît que ce système souffre de ne pouvoir afficher ses vainqueurs en « instantané » mais il revendique ce classement plus juste pour tous, basé sur un rating qui évolue et s’affine  d’année en année au gré des  nouvelles solutions et innovations techniques et qui , par conséquent,  offre encore de belles marges de manœuvres aux architectes et chantiers qui n’ont pas fini de nous surprendre !  Explications :

TEMPS REEL et TEMPS COMPENSES …

– Le public connaît les vainqueurs en temps dit ”réel” alors que la Transquadra ne se court pas en temps réel mais en temps compensé ?
– « C’est a chaque Transquadra la même chose : le public suit l’arrivée du premier à entrer dans un port vide de concurrents … à lui les sunlights et la gloire … mais ce n’est que le premier arrivé en temps réel …
Or le classement en temps réel n’est pas pris en compte à la Transquadra.
A la Transquadra, les bateaux n’ont pas le même potentiel, d’où le classement en temps dit compensé, qui égalise les chances de bateaux différents. »

C’est donc plus juste ?

– “Oui bien sûr, et c’est ainsi dans beaucoup de courses.  Mais la lisibilité est médiocre, car le premier en temps compensé peut arriver quasi anonymement, dans un paquet de bateaux. De plus,  comme il faut attendre les arrivées de beaucoup de bateaux pour connaître le podium, on reste ainsi longtemps sans avoir ce classement en temps “compensé”
Pendant ce temps, les vainqueurs en temps réel gardent la vedette …”

Solution ?

“Redonner toute sa valeur au temps réel, en incitant les coureurs a choisir des bateaux capables de gagner le temps réel ( et du même coup pourquoi pas le temps compensé ? ).
Aujourd’hui, les bateaux en pointe sont des relativement petits ratings, autour de 1,000 de TCC. La fourchette admise à la Transquadra est entre 0,950 et 1,075. Peu de bateaux sont au-dessus de 1,050. Ce pourrait être le nouveau plafond acceptable. On pourrait voir donc naître une nouvelle génération de bateaux, tous au rating max, pour une belle bagarre devant la flotte, dont le premier arrivé serait … le vainqueur, tout simplement …”

Une nouvelle génération de bateaux pour la Transquadra ?

Et pourquoi pas ? Les architectes et les chantiers ont encore le temps de plancher sur le sujet, avant le prochain départ de la prochaine Transquadra en Juillet 2014 …
Nous,  organisateurs,  allons étudier très rapidement ce sujet, pour que tous aient le temps de fourbir leurs armes !!!

Et pourquoi pas ? Les architectes et les chantiers ont encore le temps de plancher sur le sujet, avant le prochain départ de la prochaine Transquadra en Juillet 2014 …
Nous, organisateurs, allons étudier très rapidement ce sujet, pour que tous aient le temps de fourbir leurs armes !!!

Source

Agence Gwénola Gallois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent