Comment une participation au Vendée Globe peut sauver 60 enfants

© Alea

Créé pour soutenir l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque, qui sauve des enfants souffrant de malformations cardiaques, Initiatives-Cœur porte à la fois de hautes ambitions sportives et solidaires. Quelle est la genèse de ce projet humanitaire qui a permis de sauver plus de 212 enfants depuis son lancement, dont le dernier depuis l’ouverture du village partenaire du Vendée Globe ? Quelle est la mécanique des dons ? Comment Sam Davies et son équipe s’approprient ce projet qui donne du sens à la performance ?

La genèse, une rencontre entre Tanguy de Lamotte et Franck Vallée

Au lancement d’un projet réussi, il y a toujours une belle rencontre. En l’occurrence celle entre le navigateur Tanguy de Lamotte et Franck Vallée, créateur en 1993 d’Initiatives, un groupe qui travaille aux côtés des petites associations (scolaires, sportives, culturelles). « Nous avions à cœur de soutenir aussi des plus grandes causes et je rencontre justement Tanguy de Lamotte qui était déjà engagé auprès de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Nous décidons de soutenir Tanguy qui remporte la Solidaire du Chocolat avec Adrien Hardy. » Les salariés d’Initiatives adhèrent d’emblée au projet, apprécient ce soutien à une cause qui permet de naviguer utile. Alors l’aventure continue pendant trois saisons en Class40. Tanguy et Initiatives offrent ainsi une belle visibilité à Mécénat Chirurgie Cardiaque, une association humanitaire qui permet à des enfants atteints de malformations cardiaques de se faire opérer en France lorsque cela est impossible chez eux, faute de moyens techniques ou financiers.

Vendée Globe 2012-2013 : La naissance d’Initiatives-Cœur

Début 2012, Tanguy de Lamotte et Franck Vallée décident de poursuivre leur engagement sur le prestigieux Vendée Globe. Le projet « Initiatives-Cœur » est lancé et une page Facebook est créée. L’objectif est de mettre en place une mécanique de collecte de fonds. Le principe est simple : pour tout nouveau « follower » sur la page Facebook, Initiatives s’engage à reverser 1€ à Mécénat Chirurgie Cardiaque. « À la fin du Vendée Globe (bouclé en 98 jours, NDR), nous avions sauvé 20 enfants », se remémore Tanguy de Lamotte. « Ça me donne des frissons de me dire que le fait de parcourir des milles sur l’eau permet d’avoir un impact sur la vie d’enfants. Nous avons inventé le sponsoring à mission. »

Une montée en puissance et un passage de témoin

Tanguy de Lamotte participe à la Route du Rhum 2014, à la Transat Jacques Vabre 2015 (avec une certaine Sam Davies) puis est à nouveau au départ du Vendée Globe en 2016. Après K-Line en 2015, un nouveau sponsor mécène rejoint le projet en 2017, Vinci Energies. Tanguy de Lamotte vogue vers d’autres horizons et confie la barre de son bateau à une navigatrice engagée, Sam Davies, qui s’approprie très vite le projet (qu’elle connaît déjà bien) et reprend le flambeau de l’engagement humanitaire. « Je n’ai pas hésité une seconde car je trouvais ce projet génial, unique », explique Sam.

La mécanique des dons : « 1 clic = 1 cœur », mais pas seulement…

A ce jour, 212 enfants ont pu être sauvés depuis le lancement d’Initiatives-Cœur, sachant qu’une opération coûte en moyenne 12 000 euros. Les fonds sont toujours récoltés grâce à l’opération 1 clic = 1 cœur. Les sponsors mécènes (Initiatives, K-Line et Vinci Energies) donnent 1 euro à Mécénat Chirurgie Cardiaque pour chaque nouvel abonné sur Facebook ou Instagram. « Des actions sont également menées sur le Village du Vendée Globe aux Sables-d’Olonne », précise David Sineau, team manager. « Un stand grand public, tenu par des salariés de nos partenaires et des bénévoles de l’association, permet de récolter des dons. Nous vendons aussi des boîtes de Lego aux couleurs d’Initiatives-Cœur. Il y a quatre ans, ce même stand avait permis à lui seul de sauver 10 enfants, sur 54 au total pendant le Vendée Globe ! ». Enfin, les particuliers, les associations et les établissements scolaires peuvent tout au long de l’année organiser des collectes solidaires.

Sam Davies : « Une source de motivation supplémentaire »

Elle-même mère de famille, Sam s’engage à 100 % pour la cause. « Je pense souvent aux parents, je donnerais tout si mon enfant était malade », souligne la navigatrice qui rencontre régulièrement les enfants et leurs familles d’accueil en France. En 2018, elle a aussi participé à une mission humanitaire dans un hôpital du Burundi. « J’ai pu rencontrer les enfants et leurs proches et aussi constater l’état des hôpitaux. J’ai compris pourquoi ces enfants ne pouvaient pas être sauvés s’ils ne venaient pas en France. Le fait de me rendre sur place, de vivre au plus près ces problématiques a encore renforcé ma volonté de défendre les valeurs du projet. » Sur l’eau, Sam est une battante. « Le fait de naviguer pour sauver des enfants est une source de motivation supplémentaire », dit-elle. « Quand je pense à eux dans les moments difficiles, ça me booste car je suis là pour quelque chose de plus important que le classement. Cela m’aide à me dépasser. »

« Toute l’équipe est fière de faire partie de ce projet solidaire »

Le fait de travailler pour un projet qui a du sens soude beaucoup les membres de l’équipe Initiatives-Cœur. « On peut difficilement ne pas être touché. Nous avons tous rencontré les enfants et leurs familles d’accueil à Lorient ou à l’occasion d’une course. Voir un enfant sauvé sauter sur le bateau, c’est assez puissant. On a sauvé 212 fois un enfant, c’est beau », explique David Sineau. « Toute l’équipe est fière de faire partie de ce projet solidaire », ajoute Sam Davies. « Nous savons pourquoi nous sommes là, il faut qu’on avance, quoi qu’il arrive, car les enfants ont besoin de nous. » Le team Initiatives-Cœur a une responsabilité et cela peut guider certains choix techniques. David Sineau : «Nous n’allons pas à fond dans la prise de risque car l’objectif est que Sam finisse pour porter le projet jusqu’au bout. Je suis convaincu que cela est une bonne chose car nous mettons le curseur au bon endroit, cela nous évite de faire des bêtises. Si Sam finit avec un bateau en bon état, elle décrochera une très belle place. »

Sauver 60 enfants grâce à la participation au Vendée Globe 2020-2021

Sam Davies le rappelle régulièrement : elle poursuit un double objectif sur le Vendée Globe. « Je surveillerai en permanence deux chiffres : mon classement dans la course et aussi le compteur des dons pour Mécénat Chirurgie Cardiaque. Mon côté compétitrice est aussi boosté par le nombre de clics. Je vais faire au mieux pour livrer de belles vidéos et partager mon aventure. » Le bonheur sera total si Sam parvient à rallier l’arrivée en janvier prochain, accueillie par des enfants sauvés grâce à son périple autour du monde. Les fonds récoltés sur le stand Initiatives-Cœur durant les premiers jours d’ouverture du Village permettent déjà d’opérer un enfant. L’objectif solidaire sur toute la durée du Vendée Globe est ambitieux : opérer 60 enfants. Ou comme le dit joliment David Sineau : « Sauver 60 fois une petite vie. »

Source

Agence ØConnection

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 22 octobre 2020

Matossé sous: 2020-21, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 609

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe