C’est déjà un grand moment !

© Pierre Bouras

Toute la flotte du Vendée Globe est maintenant aux Sables d’Olonne où le village départ ouvre aujourd’hui samedi 17 octobre. C’est déjà une victoire et un grand moment pour le skipper nantais Armel Tripon. Il résume son émotion et explique son programme pour les trois semaines à venir avant le grand départ autour du monde, le 8 novembre prochain.

Tous les marins disent qu’être au départ du Vendée Globe est déjà une victoire en soi…
Parce que c’est vrai ! Etre ici aux Sables-d’Olonne, c’est l’aboutissement d’un projet de deux ans, c’est le fruit du travail de toute une équipe, c’est la concrétisation de tous les efforts produits pour en arriver là. Et au-delà, c’est un rêve vieux de 15 ans pour moi qui se réalise : être au départ du Vendée Globe, ce n’est pas rien !

On ressent une vraie émotion à arriver ici, dans le port du Vendée Globe, a fortiori quand on va participer pour la première fois à L’Everest des mers ?

C’est déjà un grand moment ! On a fait une partie du convoyage à côté de Charal et nous sommes entrés dans le chenal bord à bord avec Jérémie (Beyou)… Quand tu es marin, entrer ici avec un 60 pieds pour prendre le départ du Vendée Globe, c’est un moment très symbolique, très fort. On va partir faire le tour du monde… On est là, il fait beau, L’Occitane en Provence est super bien placé en début de ponton, tout va bien !

Quel est ton programme pour les trois semaines d’ici le départ ?

Sur le bateau, toute l’équipe est là pour régler les derniers détails. Tous les gros dossiers sont évidemment bouclés comme les pilotes, les voiles, l’énergie, l’informatique etc. On est prêts. Il reste juste des petites choses à peaufiner qui ont leur importance : par exemple finaliser l’avitaillement, qui est déjà fait à 80%, installer et régler les toiles de matossage, des choses comme ça. On a utilisé intelligemment notre temps depuis le dernier chantier en priorisant tout ce qui est très important et là on a parfaitement le temps de fignoler les détails.

Ok pour le bateau… et pour toi ?

Le public, le village, la presse, du sport, du repos, de l’analyse météo… je fais un peu de tout ça. Aujourd’hui, c’est l’ouverture du village. La semaine prochaine, j’ai des rendez-vous avec des journalistes tous les jours. Visiblement ça intéresse du monde le Vendée Globe ! En ces temps de crise sanitaire, je pense qu’on offre une fenêtre sur le large, un bol d’air, l’occasion de s’évader et de sortir d’un quotidien qui peut être un peu morose. La course apporte un peu d’iode, un parfum d’aventure. J’ai aussi des séances dédicaces sur le stand de mon partenaire L’Occitane en Provence. On va vivre ensemble notre premier Vendée Globe, c’est une belle aventure commune !

Et à part la presse, c’est sport et repos ?

Je fais du sport, du yoga, de la relaxation, je marche, je cours, je vais chez le kiné… et il ne faut pas que j’oublie de me détendre un peu aussi ! On a quand même eu un programme très chargé entre la remise à l’eau du bateau, la qualification, le Défi Azimut, etc. Or il faut aussi prendre le temps de recharger les batteries : bien manger, bien dormir… engranger du repos au maximum. Et travailler à la fois le corps et l’esprit pour se vider la tête, par exemple en faisant du sport. Je vais beaucoup courir, j’aime ça.

Il est évidemment beaucoup trop tôt pour regarder la météo ?

Oui et non. Oui parce que le départ est encore trop lointain pour la prévision. Mais non parce que je travaille tous les jours différents scenarios possibles en faisant tourner des routages sur l’ensemble du parcours. C’est aussi de la pratique pour rester en contact avec l’outil, parce que trois semaines c’est court et c’est long à la fois, il faut entretenir mes automatismes.

Le départ va arriver vite maintenant…

Oui ! Je suis impatient de vivre ça. Je suis un peu comme un lion en cage. Je suis en manque de course, j’ai envie de partir !

L’Occitane en Provence est présent pendant toute la durée du village sur un espace de 100 m2 (allée du Frère Maximin – sous la tyrolienne). Deux séances de dédicaces sont prévues avec Armel Tripon dans cet espace :

  • Vendredi 23 octobre de 10H30 à 12h00
  • Jeudi 29 octobre de 10h30 à 12H00

Source

Julie Cornille

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 18 octobre 2020

Matossé sous: 2020-21, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 141

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe