Maxi Mistral

© Gilles Martin-Raget

Bulletin Météo Spécial en cours au large de Cap Camarat, avec un vent d’Ouest Nord Ouest établi à plus de 30 noeuds, la Direction de course des Voiles de Saint-Tropez n’avait, en ce mercredi, d’autre choix que de renoncer à la régate du jour. Si la majorité des Maxi Yachts et les deux goélettes classiques sont demeurés au port, quelques-uns des équipages de haut vol qui animent les quais de Saint-Tropez depuis le début de la semaine n’ont pas hésité à sortir dans le golfe pour tirer quelques bords débridés dans la plume, sur la partie la plus abritée du plan d’eau.

“Nous avons longtemps hésité avant de prendre la décision d’annuler la course du jour.” détaille Georges Korhel, Principal Race Officer “Personne dans mes équipes n’aime prendre ce genre de décision. Tous les équipages, bien alléchés par la belle course d’hier, avaient à cœur d’en découdre ce matin. Mais le Bulletin Météo Spécial émis par Météo France est vite devenu réalité et le golfe a été bien secoué toute la journée par des vents à plus de 25 nœuds, tandis qu’en bordure, il fallait composer avec des rafales à 30 nœuds et plus. L’ensemble de la flotte reste sagement à terre car personne n’a envie de casser. La compétition reprendra demain tous ses droits, avec cette fois, des conditions de vent plus légères qui vont sérieusement mettre à l’épreuve le sens tactique des navigateurs. »

Préserver la Solitaire, les Voiles et le Vendée Globe !

Corinne Migraine, Vice-Présidente de la Fédération Française de Voile, chargée de la course au large, est équipière à bord du Mylius 60 Lady First 3 : « Nous avons eu une belle journée de régate hier, avec du vent et sur mer plate, dans le groupe des IRC2 qui très compétitif. Ces Voiles de Saint-Tropez ouvrent et ferment la saison, une situation qui génère naturellement beaucoup de frustration, mais aussi beaucoup de reconnaissance envers les clubs et associations qui ont pu et su maintenir leurs événements. Cela démontre que notre sport peut résister à la crise, car c’est un sport d’extérieur, en mettant ce qu’il fallait en place. La large visibilité internationale des Voiles permet de rassurer le milieu en montrant que tout reste possible dans ce contexte de crise, si l’on y met beaucoup de rigueur. La FFV a beaucoup travaillé avec tous nos partenaires – institutionnels, classes et coureurs – pour faire en sorte que les autorités comprennent notre sport et ses enjeux économiques. La Solitaire du Figaro, Les Voiles, le Vendée Globe devaient être préservés. Le sport est un vecteur extraordinaire, véritable levier économique sur lequel on doit s’appuyer pour résister à cette crise. Les Voiles sont un événement à part, sportif, festif. La diversité des unités que l’on voit sur l’eau est merveilleuse. Les équipiers viennent de tous les horizons et cette mixité est une des valeurs de notre sport. Cela fait 35 ans que je viens ici. J’ai couru la Nioulargue avec mon grand-père sur Félicie. »

La Pologne sur les quais de Saint-Tropez

Przemyslaw Tarnacki représentant de l’Ocean Yacht Club Poland est le skipper du VOR 65 Sisi. “Notre projet est basé à Sopot, sur la Baltique, le Saint-Tropez polonais dont je suis originaire. Mon père a participé à la première Whitbread en 1973. Je suis comme lui architecte naval, et j’ai fait beaucoup de Match Race. Ocean Yacht Club Poland a été créé il y a 6 ans, dans le but de combiner un équipage amateur avec des professionnels pour disputer les plus grandes courses au monde. Nous sommes dans une phase de montée en puissance de l’engouement pour la voile océanique en Pologne. Depuis la chute du communisme en 1989, il n’y a aucune structure, ni aucune culture du sponsoring en Pologne, encore moins pour un sport comme la voile. Nous canalisons un courant d’intérêt parmi les classes aisées émergentes en leur offrant l’opportunité de participer à des événements majeurs de la voile océanique : Rolex Fastnet Race, Rolex Middle Sea Race, Rolex Sydney-Hobart et bien sûr, les Voiles de Saint-Tropez. En 6 ans, nous avons ainsi embarqué plus de 200 personnes dans nos aventures nautiques. Nous sommes présents à Saint-Tropez avec 14 amateurs et 6 professionnels, dont deux Autrichiens et un Britannique. Les 14 amateurs financent la campagne. On découvre des talents, et tout le monde prend beaucoup de plaisir. Notre VOR 65 est parfait pour ce projet, même avec un rating pénalisant pour un événement comme les Voiles, mais nous sommes ici pour apprendre. »

Valentin a mis les Voiles

Personnage incontournable lors de la Nioulargue puis des Voiles de Saint-Tropez, Patrick Valentin était partout, et nombreux sont ceux qui le connaissent à Saint-Tropez, le village qui l’a adopté depuis plus de 30 ans, toujours prêt à apporter son aide et sa gaieté aux autres. Sa bonhommie et son rire éloquent et communicatif manquent déjà à l’édition 2020 des Voiles de Saint-Tropez

Source

Maguelonne Turcat

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent