Kito de Pavant et Guillermo Altadill sur le Globe40

© Robin Christol

A peine séchés les derniers embruns de la NORMANDY CHANNEL RACE qui a vu 26 CLASS40 réunis pour une semaine épique de course, les équipes de SIRIUS EVENEMENTS se sont replongées dans le dossier GLOBE40 ; un sujet qu’elles n’avaient jamais vraiment quitté puisque 5 concurrents de l’épreuve normande faisaient partie des projets en liste pour le tour du monde et ont montré leurs capacités au large sur une course très exigeante.

Le 1er octobre était une échéance prévue par l’Avis de Course comme fin du processus de pré-inscription et mise en place de l’inscription proprement dite avec un premier acompte. Comme pour les étapes précédentes du processus, l’organisation de la GLOBE40 communique à la date prévue sur l’avancement du projet en listant les projets actifs, c’est à dire ayant bouclé leur budget, ayant à disposition un bateau, ou sérieusement avancés dans la conclusion de leur projet ; plusieurs projets avancés ne souhaitent pas par ailleurs communiquer avant l’officialisation de l’engagement de leur partenaire.

Cette liste d’une vingtaine d’équipes de 12 nationalités est dans la continuité du communiqué de presse du 26 juin qui annonçait l’objectif d’au moins 15 équipes bouclées d’ici le 31 décembre, prochaine étape du processus, et condition pour donner le départ selon l’Avis de Course ; au-delà de ce chiffre l’organisation vise toujours une vingtaine de participants au départ en juin 2021.

Les fondements de l’événement ont suscité depuis juin 2019 un engouement qui malgré le contexte de la crise sanitaire conserve une belle vigueur : un tour du monde accessible sportivement et financièrement, une grande aventure exigeante sportivement mais qui laisse sa part à l’aventure et à la découverte, un support particulièrement adapté avec le Class40 parce que performant tout en étant accessible, un parcours adapté au support qui a pour ambition de ne pas mettre en péril les équipes sur des routes extrêmes.

Des grands skippers français et internationaux s’engagent

KITO DE PAVANT est des personalités les plus connues et les plus attachantes du paysage de la course au large hexagonale depuis de nombreuses années ; après 3 Vendée Globe KITO s’engage dans une nouvelle aventure avec GWEN GBICK – 5 Tour de France à la Voile – comme co-skipper ; KITO c’est à la fois un grand talent de marin, la chaleur du sud, et une capacité d’ouverture sur d’autres sujets que son sport proprement dit qui le met en accord avec l’esprit de la GLOBE40.

« Enfin un tour du monde qui s’arrête quelque part ! Courir et voyager, voilà le programme. Je connais déjà l’ensemble des étapes mais j’espère avoir simplement un peu plus le temps que les autres concurrents d’en profiter… » et Gwen abonde sur le même thème : « Un tour du monde à la voile est une aventure unique en son genre…. J’en ai beaucoup rêvé quand j’étais gosse. Quasi intemporelle, elle amène depuis des siècles les navigateurs à tourner le dos au confort pour se contenter de l’essentiel. La GLOBE 40 propose cette parfaite alchimie entre de très bons bateaux de taille raisonnable et une histoire humaine et sportive à la fois. »

L’espagnol GUILLERMO ALTADILL possède l’un des CV les plus impressionnants du monde de la voile avec 10 courses autour du monde à son actif, dont 2 Withbreads et 2 Volvo Ocean Races. Il a également participé aux Barcelona World Race 2007 et 2014 et à la tentative de record Jules Verne en 2003. Au cours de sa longue carrière sportive, il a réussi à terminer deuxième de la Volvo Ocean Race, de la Barcelona World Race, de la Transat Jacques Vabre et remporte Sidney Hobart à deux reprises. C’est un superbe atout pour la GLOBE40 d’être capable d’attirer de tels profils qui peuvent encore trouver une nouvelle aventure à vivre dans ce projet ; GUILLERMO sera accompagné dans son projet BLUE ENERGY comme co-skipper par le portugais FELIPE SILVA, double champion d’Europe de Finn.

La GLOBE40 comme symbole de la renaissance

Le parcours de la GLOBE40 est évidemment à ce jour sous la tension de la crise sanitaire bien que la situation soit très différenciée d’une étape à l’autre avec des iles qui ont été peu touchées comme l’Ile Maurice, la Nouvelle- Zélande, la Grenade, ou la Polynésie Française – qui vient de rouvrir les vols commerciaux- et des étapes continentales plus atteintes. Le lien a été maintenu avec l’ensemble de nos correspondants des étapes pour poursuivre le processus de préparation en attendant une ré- ouverture complète des frontières, la plupart des étapes étant dans un an au moins et un an et demi pour la fin du parcours. Par ailleurs si des impossibilités se faisaient jour l’organisation se garde la possibilité de changer une étape sans que l’équilibre général du parcours ne soit modifié.

Au fil des échanges la GLOBE40 est attendue comme un symbole de la renaissance après l’épreuve, un moyen de promotion de l’image et du tourisme, un lien renoué avec le monde.

Résilience des skippers et des projets, résilience des territoires, la GLOBE40 un projet global qui se construit dans l’adversité de la période mais qui n’en aura que plus de force et d’envergure.

Source

Sirius Event

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 5 octobre 2020

Matossé sous: Class40, Course au Large, Globe 40

Vues: 229

Tags: ,

Au vent