Tour de Belle-Ile et runs au programme de la Duo Concarneau

© Lizzart Production

Initialement prévu le jeudi 24 septembre à 14 heures, le coup d’envoi de la Duo Concarneau – Challenge BFR Marée Haute aura finalement lieu ce samedi 26 septembre à 12 heures. La Direction de course, qui avait suspendu le départ de cette épreuve en double de la classe Mini 6,50 pour cause de premier coup de vent automnal, a confirmé aujourd’hui cette nouvelle date et le parcours. Les 76 duos s’élanceront donc sur une boucle de 115 milles nautiques au départ et à l’arrivée de Concarneau en contournant Belle-Ile-en-Mer par tribord. Pour faire patienter les coureurs jusqu’à samedi, la classe Mini 6,50 propose aux coureurs de se mettre en jambes, vendredi après-midi, à l’occasion de runs de vitesse Ino-Rope organisés dans la baie de Concarneau. Spectacle assuré sur la corniche !

Tour de Belle-Ile-en-Mer

La flotte des Mini 6,50 quittera donc les pontons concarnois ce samedi 26 septembre à partir de 9H30 pour rejoindre la zone de course en baie de Concarneau où le départ de la Duo Concarneau sera donné à 12 heures dans des conditions météorologiques clémentes. En effet samedi, les duos devraient s’élancer sur une boucle de 115 milles nautiques dans un faible vent d’est qui se renforcera en s’orientant dans le nord nord-ouest lors du contournement de Belle-Ile-en-Mer que les premiers devraient atteindre en fin d’après-midi. C’est dans un flux moyen de 10-17 nœuds que les coureurs reviendront ensuite vers la baie de Concarneau après un crochet devant Lorient aux environs de minuit. Pour connaitre les vainqueurs Proto et Série, il faudra être matinal puisque les premiers bateaux sont attendus aux alentours de 5h dimanche 27 septembre. Les arrivées devraient s’étirer ensuite jusqu’au milieu de l’après-midi.

Excès de vitesse

En attendant le coup d’envoi de l’épreuve, la classe Mini 6,50 propose aux coureurs de s’exercer vendredi après-midi sur des runs de vitesse Ino-Rope en baie de Concarneau. Sur un parcours de 1,5 milles nautiques, balisé par deux portes, les duos volontaires auront tout le loisir de tenter d’établir des records de vitesse, de tester leur monocoque, d’essayer différentes configurations de voiles ou encore de se jauger par rapport à leurs concurrents. Un exercice qui devrait ravir de nombreux coureurs amateurs de sensations fortes et compétiteurs avant tout, avides de se mesurer aux autres. Organisés dans la baie et si le temps le permet, ces runs Ino-Rope pourront être suivis de la corniche concarnoise par le grand public. Les résultats et les temps de références de ces pointes de vitesse seront, quant à eux, partagés sur le site et les réseaux sociaux de la Duo Concarneau – Challenge BFR Marée Haute.

Ils ont dit :

François Jambou, co-skipper du 930 Cassiopée SNCF :

« La Direction de course a pris une décision hyper pertinente de reporter le départ à samedi. Envoyer la flotte demain aurait certainement mis plusieurs bateaux en difficulté. Les années paires, la flotte des coureurs du circuit Mini 6,50 est souvent très renouvelée avec des ministes moins aguerris que d’autres. C’est d’autant plus vrai cette année avec la crise sanitaire et une saison raccourcie suite à l’annulation de plusieurs épreuves. Dans la course au large, la classe Mini 6,50 sert souvent de pied à l’étrier pour de nombreux coureurs. Donc reporter le départ à samedi est une très bonne idée, d’autant que la frustration de certains pourra être contenu grâce aux runs organisés vendredi. Cela offrira également un super spectacle au public. »

Brieuc Lebec, skipper du 914 Maitri – A race for change :

« Je crois que l’on s’attendait tous à ce que le départ soit reporté et nous sommes tous ravis de savoir que la course aura bien lieu samedi avec un format réduit. C’est la seule épreuve en double de la saison. Cet exercice est intéressant car naviguer à deux permet d’intensifier la compétition, il nous faudra être encore plus concentrés à la barre, sur les réglages et la vitesse du bateau qu’en solo. Ceux-ci seront d’autant plus important que le parcours est assez court. Avoir Julien Bourgeois à mes côtés (vainqueur en Proto de l’édition précédente) permet de porter un regard critique sur ma vitesse et de comparer nos deux types de conduites sous spi et dans la brise. J’ai grandi avec Julien à la Trinité-sur-Mer où nous avons beaucoup navigué l’un contre l’autre. C’est amusant de se retrouver ensemble sur le même bateau à régater sur le même parcours et dans les mêmes conditions météorologiques que lors de notre première navigation ensemble sur mon Mini. »

Fabrice Sorin, skipper du 968 Jules :

« Le report du départ à samedi est une sage décision, la Direction de course n’avait pas beaucoup d’autre choix. Pour nous, coureurs, c’est toujours une frustration de ne pas naviguer ou d’avoir un parcours raccourci mais c’est notre métier de nous adapter. Sur l’eau, nous adaptons sans cesse notre navigation à la météo et à terre, nous nous adaptons aux décisions de la Direction de course. Le parcours de samedi promet d’être tactiquement intéressant avec pas mal de transitions sur le premier tiers de la course, ensuite cela semble être plus stable avec peut-être un tamponnage au vent de Belle-Ile. Mais les conditions peuvent encore changer d’ici le départ… Je suis ravi de naviguer avec David Raison qui est un bon pote et dont l’œil d’architecte et sa connaissance du bateau vont me permettre de mieux connaitre les faiblesses et les avantages de mon Mini. »

Pierre Blanchot, skipper du 890 Soley :

« En convoyant de La Rochelle à Concarneau, nous savions qu’il y avait un risque que l’épreuve soit annulée ou retardée. Donc le report et les modifications de programme ne sont pas une surprise mais l’envie de régater avec les copains était trop forte pour ne pas venir jusqu’ici. Aujourd’hui nous n’avons pas pris de décision quant à notre participation aux runs de demain. On avisera selon la météo pour ne pas risquer de casser le bateau et surtout rester en mesure de prendre le départ samedi pour le parcours autour de Belle-Ile. Car c’est avec grand plaisir que nous défierons nos concurrents sur cette Duo Concarneau avec l’envie de prouver que les bateaux de Série Ofcet n’ont rien à envier aux nez ronds (rires). »

Source

Gaël Douguet

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent