Objectif 12 000 milles pour CORUM L’Épargne, de retour à l’eau

© Matthieu Hacquebart

La dernière phase préparatoire au Vendée Globe 2020 a commencé pour CORUM L’Épargne, skippé par Nicolas Troussel, double vainqueur de la Solitaire du Figaro. À moins de deux mois du grand départ aux Sables d’Olonne, c’est le point d’orgue d’un travail intense effectué depuis 18 mois par Nicolas Troussel et toute l’équipe, en dépit d’un calendrier bouleversé par la crise sanitaire. L’objectif qui lie le navigateur et l’entreprise CORUM L’Épargne est clair : se présenter avec un bateau dernière génération et dans les meilleures conditions possibles pour cette course légendaire, autour du monde, en solitaire et sans escale.

Des navigations mises à profit

Depuis sa mise à l’eau le 5 mai 2020, le bateau a ainsi parcouru près de 9 000 milles nautiques (soit 16 000 km), dont 2 000 milles en solitaire pour Nicolas, synonymes de qualification. Sur cette distance, équivalente à environ un tiers du parcours total du Vendée Globe, chaque moment a été mis à profit pour identifier le travail restant à effectuer dans le but d’optimiser le bateau.
Nicolas Troussel a bénéficié de la collaboration de trois navigants de très haut niveau : Nicolas Lunven, Sébastien Josse et Thomas Rouxel. La richesse de leurs observations et leur capacité à échanger ont été de véritables accélérateurs pour la mise au point de CORUM L’Épargne. Ensemble, ils ont sollicité le bateau pour aller chercher la performance sans compromettre la sécurité, et ainsi en définir la meilleure utilisation possible en solitaire.

CORUM L’Épargne paré pour le Vendée Globe

Les enseignements tirés de cette navigation en conditions variées ont été mis à profit lors du retour au chantier de CORUM L’Épargne, à la fin de l’été. Plus de vingt personnes intervenant dans des domaines aussi variés que l’électronique, le composite, le matelotage, l’accastillage ou la mécanique se sont ainsi relayées afin de réaliser l’ensemble des travaux identifiés comme permettant de gagner en fiabilité, ergonomie et performance.
Le profil des foils a été revu, grâce à un travail de haute précision. Le jeu de voiles qui sera à bord pour le Vendée Globe est prêt à être testé. Quelques changements sont bien visibles au premier coup d’œil, comme l’ajout d’une nouvelle roofbox et la mise en place de panneaux solaires, qui, avec la génératrice et les hydro-générateurs, constituent une troisième source d’électricité – élément indispensable à la navigation en solitaire. L’ergonomie a également été améliorée dans le but de faciliter la vie à bord, grâce à l’installation de deux nouvelles tables à cartes et d’un chauffage ultra-léger. Enfin, des optimisations ont
été apportées notamment pour atténuer les bruits et chocs engendrés par la vitesse de ces nouveaux IMOCA, qui s’avèrent épuisants dans la durée pour le skipper.

Dernière phase de navigation avant le départ

La remise à l’eau de CORUM L’Épargne ce 16 septembre marque le début des dernières sessions de navigation, avec un objectif de 12 000 milles nautique à parcourir. Cette phase va permettre d’éprouver les nouveaux réglages et matériels mis en place. A l’issue de ces navigaptions, il sera alors temps de mener CORUM L’Épargne à quai, aux Sables d’Olonne.
Le Vendée Globe est bien sûr une course en solitaire mais concrétise l’investissement de toute une équipe. Chacun s’engage avec exigence et ambition, afin que Nicolas Troussel prenne la mer le 8 novembre sur un bateau fiable, ergonomique et performant.

Greg Evrard, Directeur de l’équipe CORUM L’Épargne

« J’ai hâte de constater sur l’eau la qualité du travail réalisé par toute l’équipe durant ce chantier intense qui aura duré 4 semaines. J’ai été soulagé de valider la qualité de la construction suite aux contrôles ultrasons effectués. A nous d’exploiter au mieux les 5 semaines à venir pour que Nicolas se sente bien et en confiance sur CORUM L’Épargne au moment de rejoindre les Sables d’Olonne. »

Nicolas Troussel, Skipper de l’équipe CORUM L’Épargne, double vainqueur de la Solitaire du Figaro

« Les 9 000 milles parcourus ces derniers mois m’ont réellement permis de prendre en main le bateau. Avec cette dernière étape de chantier, je suis prêt pour entamer l’ultime phase de ma préparation, afin d’être paré au départ le 8 novembre prochain aux Sables d’Olonne. »

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 18 septembre 2020

Matossé sous: 2020-21, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 318

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe