The Ocean Race redémarre avec un plan sur 10 ans

© Ainhoa Sanchez

Les organisateurs de The Ocean Race ont confirmé que la prochaine édition de la course partira d’Alicante – en Espagne, au moins d’octobre 2022 pour se terminer à Gênes – en Italie, à l’été 2023, marquant ainsi le jubilé de la course, qui célèbrera ses 50 ans.

Pour la première fois dans l’histoire de la course, le calendrier des évènements suivants a également été confirmé pour les 10 prochaines années, et une étude de faisabilité est en cours afin qu’une course ait lieu l’été prochain, en Europe.

Le changement de la date de départ de la prochaine édition de la course est le fruit d’un processus de planning stratégique et d’une consultation avec les parties prenantes de la course, afin de déterminer le meilleur chemin à prendre dans un environnement sportif impacté par le COVID-19.

« Depuis 1973, The Ocean Race a été le challenge ultime du sport. Les équipes vainqueurs ont démontré qu’une vraie préparation était la clé du succès. Nous nous trouvons désormais dans une période sans précédent, et notre priorité première est d’être solidaire avec celles et ceux qui ont été et qui continuent d’être affectés par la pandémie, » a déclaré Richard Brisius, le Président de The Ocean Race.

« En tant que compétition sportive internationale, avec des étapes sur les six continents, nous sommes profondément connectés à la réalité changeante des marins, des équipes et de nos partenaires autour du monde. Nous avons travaillé ensemble et de manière positive ces derniers mois afin de mettre en place un futur stable et amendé. Cela nous mène pour la première fois à un plan sur 10 ans pour The Ocean Race. Un plan adapté à la nouvelle réalité, avec une approche innovante, durable et responsable. Cela offre de meilleures opportunités pour les marins, les équipes, les villes ainsi que les partenaires, afin qu’ils et elles se préparent au mieux à The Ocean Race. De plus, cela permet de laisser voir venir quelque chose d’exceptionnel sur l’horizon pour toutes et tous nos fans. »

La prochaine édition de la course, comme initialement prévu, sera ouverte aux équipages dans les classes VO65 et IMOCA.

« Remporter The Ocean Race reste une grande ambition personnelle, » a affirmé le médaillé d’Or Olympique et vainqueur de la dernière Coupe de l’América Peter Burling, qui participait à la course pour la toute première fois en 2017-18. « Je sais la dose d’effort et de préparation nécessaire pour mettre en place une campagne potentiellement gagnante. Le fait de pouvoir bénéficier de cette année supplémentaire avant la prochaine course augmente la probabilité d’avoir des équipes solides sur la ligne de départ à Alicante. Je pense que c’est une bonne décision, mûrement réfléchie. »

« Le monde a changé avec le COVID-19 et une nouvelle fois, nous témoignons de la résilience des marins, des partenaires et des organisateurs de The Ocean Race, » a de son côté constaté Chris Nicholson, co-fondateur de W Ocean Racing et six fois participant à la course. « Nous avons toutes et tous perdu un temps considérable à un moment crucial, et ce changement est la meilleure chose à faire. Cela nous permet de bénéficier de plus de temps pour recentrer nos efforts et prendre part à cet évènement génial. »

Le récompensé programme de développement durable, pilier majeur de The Ocean Race, continuera de grandir dans son ensemble sous la bannière de ‘Racing with Purpose’. The Ocean Race Summits, le programme éducatif et le programme scientifique vont être améliorés et intégrés dans chacune des facettes de l’organisation de la course.

« En tant que Partenaire Fondateur du Programme de Développement Durable et Partenaire Premier de The Ocean Race, nous soutenons la décision de reporter le départ de 12 mois en réponse à la crise du COVID-19, » a déclaré Jeremy Pochman, le co-fondateur et CEO de 11th Hour Racing. « Les impacts de cette pandémie sont innombrables. 11th Hour Racing s’engage à travailler avec The Ocean Race et ses partenaires pour rester agile et s’adapter à ces challenges – avec l’objectif de mener une course sûre et durable en 2022-23. »

Les villes hôtes précédemment annoncées ainsi que les partenaires de la prochaine édition seront impliqués pour l’évènement 2022-23. Volvo Cars, le Partenaire Premier de The Ocean Race nous offre son soutien sans réserve.

« D’une manière ou d’une autre, nous avons été impliqués dans The Ocean Race depuis plus de 20 ans maintenant, » a affirmé Björn Annwall, Leader EMEA au sein de l’équipe du Management Exécutif de Volvo Cars. « Nous connaissons la course comme le challenge sportif ultime. Elle n’attire que les meilleur(e)s, et seul(e)s les mieux préparé(e)s en sortent vainqueurs. C’est une décision responsable et perspicace que de s’adapter à la nouvelle réalité dès à présent, puisque cela permet aux athlètes et autres parties prenantes de se préparer correctement. »

« Pour nous, The Ocean Race est plus pertinente que jamais, puisque l’Océan est réellement le symbole de la communication, du voyage et des échanges ; ces derniers étant tous des moyens puissants de créer une vraie compréhension culturelle. »

Antoine Mermod, le président de la classe IMOCA a salué les changements : « The Ocean Race est le meilleur moyen pour les équipes de la classe IMOCA de créer de la valeur pour leurs partenaires, tout en aidant à étoffer la réputation de classe autour du monde, en engageant une audience plus globale, » déclara-t-il.

« Au travers de notre collaboration avec The Ocean Race, nous avons toujours regardé vers ce que nous pouvions faire ensemble pour assurer la meilleure course possible, avec une forte participation en classe IMOCA. Ces changements, parmi lesquels figurent une potentielle course en Europe l’été prochain et un calendrier confirmé jusqu’en 2030 sont des étapes positives. Pour une campagne IMOCA, il y a maintenant un planning avec des courses océaniques tous les deux ans – une en solitaire, l’autre en équipage – et c’est l’équilibre parfait pour nos marins, pour nos partenaires et nos fans autour du monde, » a ajouté Antoine Mermod.

Le processus pour arriver à ces décisions a impliqué la consultation de toutes les parties prenantes.

« Cela fait maintenant un bout de temps que nous regardons le futur de The Ocean Race tout en rassemblant des feedbacks honnêtes de la part de nos partenaires autour du monde, » a ajouté Johan Salén, le Directeur Général de The Ocean Race. « Modifier la date de départ permet à nos villes hôtes, aux équipes et aux partenaires d’avoir le temps de mieux se préparer à la prochaine édition de la course. »

« Mais en même temps, nous comprenons les partenaires qui attendaient des confirmations quant à un plan sur le long terme ainsi que des améliorations vis-à-vis de la course, que nous développons également. »

Les trois prochaines éditions de The Ocean Race se tiendront en équipage, autour du monde et auront lieu en 2022-23, en 2026-27 et en 2030-31.

Une course significative aura lieu entre deux éditions. Un premier évènement en Europe à l’été 2021, pour les bateaux VO65, IMOCA et potentiellement d’autres classes est actuellement étudié par l’organisation ainsi que les équipes déjà inscrites et les partenaires.

« The Ocean Race Europe a été une vision et un de nos rêves depuis longtemps, » a commenté Richard Brisius. « Nous imaginons une course et un festival pour tout le monde, qui puisse inspirer et unifier à travers l’Europe. Une célébration avec des fans engagés et des athlètes réalisant l’extraordinaire en menant le changement pour une planète en meilleure santé. »

« Nous avons établi un programme pour que The Ocean Race Europe puisse avoir lieu entre deux éditions de The Ocean Race, depuis que nous avons pris la responsabilité de la course l’année dernière. À l’origine, nous souhaitions l’instaurer en 2023, mais nous travaillons désormais avec les équipes, les villes hôtes et les partenaires pour décider si nous le faisons à l’été 2021. »

Pour les 10 villes internationales de The Ocean Race, le nouveau calendrier offre des confirmations et une clarification du futur.

Le Maire de Gênes, Marco Bucci a déclaré que d’accueillir l’arrivée de la course en 2023 serait bénéfique au stopover italien, qui sera le tout premier de l’histoire.

« Accueillir le ‘Grand Finale’ de The Ocean Race est quelque chose que Gênes et l’Italie attendent avec impatience, » a confirmé le Maire de la ville. « Nous avons eu un avant-goût de l’excitation qui découle du travail de Gênes et de The Ocean Race après avoir accueilli le premier The Ocean Race Summit en septembre l’année dernière. »

« De notre côté, je sais que chacune des personnes impliquées dans l’accomplissement de ce projet pour la ville de Gênes, tirera avantage de ce temps supplémentaire dont nous bénéficions, pour rendre l’expérience vraiment spéciale en 2023. Cela marquera également le jubilé des 50 ans de la course. »

« Dans le même temps, nous soutenons l’idée qu’une course se tienne en Europe en 2021. Je pense que cela pourrait être un évènement clé pour promouvoir l’unité, et créer des connexions alors que nous sortirons de cette crise pour mieux nous reconstruire. Nous participerons aux côtés de tous les partenaires intéressés à l’étude de faisabilité pour une course en Europe en 2021, puisque nous pensons que cela pourrait être un bon moyen de montrer la ville de Gênes et son héritage maritime. »

The Ocean Race reste fidèle à son héritage en tant que plus grande course au large en équipage au calendrier sportif. Les nouvelles dates, mêlées à des améliorations pour la prochaine édition de la course permettront d’assurer un futur durable à l’évènement sur l’eau mais aussi à terre.

DÉCLARATIONS SUPPLÉMENTAITES :

Davantage de déclarations de marins, d’équipes, de représentants de villes hôtes et de partenaires sont disponibles ci-dessous :

Torben Grael, ancien skipper vainqueur de la course et Vice-Président du conseil de World Sailing :

« The Ocean Race m’est importante personnellement, et pour l’un des plus grands évènements au calendrier nautique, je suis vraiment ravi que les organisateurs aient pris cette décision. En tant que sport, nous ne pouvons tirer quelconque bénéfice que lorsque les évènements majeurs sont au plus fort, et cela permettra d’avoir plus d’équipes bien préparées sur la ligne de départ en 2022. »

Marins / Équipes :

Charlie Enright, skipper de l’équipe 11th Hour Racing :

« étant donné le climat actuel, cela fait sens de reporter la course. Une année supplémentaire offrira plus de temps pour voir les conditions sanitaires s’améliorer. Ce temps devrait également permettre aux organisateurs de travailler en collaboration avec la classe IMOCA sur le format d’épreuve pour avoir la meilleure course possible et ainsi maximiser le nombre de participations. Notre objectif n’a pas bougé – nous souhaitons être au départ de la prochaine édition de The Ocean Race, avec la meilleure équipe possible, pour prouver au monde entier que le développement durable n’est pas une histoire de compromis. »

Paulo Mirpuri, le Team Principal de la Mirpuri Foundation Racing Team :

« nous avons été en lien étroit avec The Ocean Race pour être certains que les changements dont nous parlons aujourd’hui tous ensemble auront un impact positif pour les équipes, les marins ainsi que les partenaires. Au sein de la Mirpuri Foundation, il nous est important que la course et toutes nos activités qui gravitent autour soient positives et durables ; je pense que nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes impatients de construire notre équipe de course, afin de rapidement retourner naviguer plus forts que jamais ! »

Bianca Cook, skipper de NZ Ocean Racing :

« Nous toutes et tous ici à New Zealand Ocean Racing sommes reconnaissant(e)s pour plus de clarté sur les nouveaux plans de la prochaine édition de The Ocean Race. Pour notre équipe, ce temps supplémentaire va nous permettre de faire naviguer notre VO65 ici en Nouvelle-Zélande, mais aussi de nous engager avec les communautés locales autour du pays, puisque nous testons des équipier(e)s avant de retourner en Europe. »

Boris Herrmann, skipper de Team Malizia :

« The Ocean Race est une vraie plate-forme internationale comme aucune autre, et nous espérons vraiment développer un projet compatible. Ces changements sont positifs, puisque cela signifie que The Ocean Race devient une réelle possibilité en tant que nouveau challenge d’ici au Vendée Globe suivant. C’est un évènement d’un tout autre genre, plus international, en équipage, mais extrêmement intéressant pour moi en tant que marin, et également commercialement pour y emmener nos partenaires. »

Villes hôtes :

José Ulisses Correia e Silva, Premier Ministre du Cap Vert :

« En tant que toute première ville hôte en Afrique de l’Ouest, Mindelo demeure fidèle à son engagement d’amener The Ocean Race au Cap Vert en 2022. C’est une opportunité sans précédent pour dynamiser notre tourisme et notre économie marine, et nous tirerons avantage du temps supplémentaire pour améliorer nos infrastructures, booster le sponsoring local et faire tout ce que nous pouvons pour que notre île se prépare à accueillir le monde. En avant ! »

Bruce Parker-Forsyth, CEO de WorldSport, le partenaire pour la réalisation du stopover du Cap :

« lors des deux dernières éditions, nous avons constaté l’impact positif qu’à eu The Ocean Race sur Le Cap et sa région. Bénéficier d’une année de plus nous aidera à tout mettre en oeuvre pour que nous puissions ensuite apprécier ce type d’évènement que nous sommes fiers d’organiser sur le V&A Waterfront. »

LiLi, Directrice Général de CSCI, le partenaire pour la réalisation du stopover de The Ocean Race en Chine :

« Dans les plans les plus récents, la ville de Shenzhen a été proposée comme centre mondial de l’océan. Aujourd’hui, la ville est ‘connectée au monde via la voile en conservant activement ses activités maritimes, et en accueillant des évènements d’envergure mondiale comme The Ocean Race. Nous sommes vraiment impatients d’accueillir The Ocean Race ici à Shenzhen, et nous savons que ce sera une expérience unique pour les fans locaux, ainsi qu’une opportunité de poursuivre le développement de la culture voile en Chine. »

Mr. Volnei Morastoni, le Maire de la ville d’Itajaí :

« The Ocean Race a laissé un héritage incommensurable à la ville d’Itajaí lors des trois dernières éditions. Accueillir cet évènement signifie une croissance culturelle, sportive et économique tout en sensibilisant au développement durable. Nous sommes impatients d’accueillir la course une nouvelle fois en 2023. »

Mr. Jacob Bundsgaard, le Maire de la ville de Aarhus :

« ensemble avec Sport Event Denmark, Aarhus est impatiente d’accueillir cet évènement spectaculaire en 2023. Nous devrons attendre une année de plus pour vivre cette expérience unique, mais c’est compréhensible qu’un évènement d’envergure mondiale, visitant 10 villes et pays sur neuf mois soit affecté par la crise sanitaire internationale. »

Hilbert Bredemeijer, député Maire pour Sports, La Haye :

« nous comprenons parfaitement la décision de reporter The Ocean Race. En 2018, ici à La Haye, la course nous a offert sa meilleure arrivée de tous les temps. Nous ferons de notre mieux pour l’accueillir de nouveau en 2023. Le fait qu’il y ait cinq années entre les deux courses rend l’évènement encore plus unique, et aussi quelque chose qu’il faut attendre avec impatience ! À dans 3 ans ! »

Source

The Ocean Race

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 17 juillet 2020

Matossé sous: 2021-22, Course au Large, The Ocean Race

Vues: 329

Tags: , , , , , , , , ,

Sous le vent