Sam Davies prête à enclencher le mode course

© Initiatives Coeur

Dimanche 4 juillet, Sam Davies prendra le départ de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, grande répétition générale à quatre mois du Vendée Globe. Vingt-deux skippers seront en lice avec au programme une boucle de 3 600 milles en Atlantique Nord entre la Vendée, l’Islande et les Açores. Sam aborde ce défi sportif affûtée, motivée et confiante en son IMOCA Initiatives-Cœur. L’objectif sera aussi solidaire puisque cette épreuve permettra de recommencer à lever des fonds pour aider Mécénat Chirurgie Cardiaque à sauver des enfants.

« Ça fait beaucoup de bien de retrouver la vie normale du projet ! » Depuis la remise à l’eau de l’IMOCA Initiatives-Cœur, le 12 mai dernier, Sam Davies multiplie avec joie et soulagement les navigations. « Le confinement a été stressant. Dans toute ma vie, je n’avais jamais passé autant de temps sans naviguer », raconte-t-elle. « Pour les sorties de reprise, j’avais un peu peur d’être malade ou de ne pas supporter les chocs du bateau. Mais j’ai tout de suite retrouvé mes sensations à bord, comme si j’avais navigué la veille ! C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Aujourd’hui, on entrevoit à nouveau notre double objectif pour 2020 : performer sur le Vendée Globe et sauver des enfants. »

« Recommencer à sauver des enfants »

La Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne sera l’une des toutes premières épreuves post-confinement à être organisée, tous sports confondus. « Je sens une forte attente des personnes qui nous suivent », souligne Sam Davies. « Elles ont besoin de rêver et attendent qu’on leur raconte nos aventures. Cela tombe bien car j’adore partager, c’est une partie très importante du projet Initiatives-Cœur. »

En repartant en course, Sam et son équipe vont pouvoir relancer l’opération 1 clic = 1 cœur. Sa mécanique est simple : pour chaque nouveau fan sur les comptes Facebook et Instagram d’Initiatives Cœur, les sponsors mécènes (Initiatives, K-LINE et Vinci Énergies) donnent 1€ à l’Association Mécénat Chirurgie Cardiaque pour soutenir son action. « On va recommencer à sauver des enfants. Ils en ont plus que jamais besoin car beaucoup d’opérations ont été décalées à cause de confinement », explique Sam.

« Le même bateau, mais en mieux ! »

Côté sportif, Sam Davies et son équipe ont pour objectif de continuer à valider les améliorations effectuées sur Initiatives-Cœur durant le long chantier qui a suivi la Transat Jacques Vabre, avec notamment l’installation d’un nouveau mât. Avant même la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, le bilan est de ce point de vue très positif. « C’est le même bateau, mais en mieux ! Nous avons fait les bons choix et aujourd’hui la machine est en route à 200 %. J’ai totale confiance en elle », se réjouit Sam qui a pris part, du 19 au 22 juin, à un instructif stage d’entraînement avec le Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt. « Il y avait six autres très bons bateaux et c’était intéressant de retrouver la confrontation et de naviguer au contact dans des conditions variées. Nous avons pu continuer à tester tous les systèmes. »

Une façon inédite de gérer le départ d’une course

Dimanche 4 juillet, à 15h30, Sam Davies prendra avec 21 autres skippers de la classe IMOCA (dont trois femmes) le départ de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, qui réunit donc les deux-tiers des candidats au Vendée Globe. Le départ sera organisé dans le cadre d’un protocole totalement inédit imposé par la crise du Covid-19. Cinq jours pleins avant le départ, les marins auront l’obligation de se choisir un lieu de confinement. La veille du coup d’envoi de l’épreuve, ils seront testés puis quitteront leur port d’attache. Ils rallieront la ligne de départ mouillée au large des Sables-d’Olonne, sans débarquer à terre. Il n’y aura donc pas de village de course ni de contact physique avec le public et les médias. Dans ce contexte, n’est-il pas plus difficile de se mettre en mode course mentalement ? « C’est compliqué de réaliser qu’on va très bientôt participer à une épreuve en solo difficile », confie Sam. « C’est en lisant des articles sur la Vendée-Arctique que je me rends vraiment compte qu’on va partir ! Il va falloir gérer au mieux cette situation particulière. J’essaye de voir le positif : le fait qu’il y ait moins de sollicitations va me permettre de bien me reposer.»

« Il y aura des coups à faire »

Malgré le contexte particulier, Sam Davies sera fin prête pour cette course de 3 600 milles. Son bateau également puisqu’il sera déjà en configuration tour du monde.
« La Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne est le dernier grand test en course avant le Vendée Globe. Je ne me mets pas de pression de classement » , explique Sam qui garde tout de même en toutes circonstances une âme de compétitrice : « Je sais que les IMOCA de dernière génération seront difficiles à suivre à certaines allures. Mais comme le parcours s’annonce varié et compliqué, il y aura des coups à faire. Et je compte bien me battre avec les machines plus anciennes, comme Initiatives-Cœur, qui ont été optimisées avec des foils puissants. » Nul doute qu’à l’issue de cette épreuve, Sam aura engrangé de précieuses informations et saura davantage où elle se situe par rapport à la concurrence.

Source

Liliane Fretté Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 26 juin 2020

Matossé sous: Course au Large, IMOCA, Vendée-Arctique - Les Sables

Vues: 132

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA