Sodebo Ultim 3 se préprare pour le Trophée Jules Verne

Plus d’un mois après sa mise à l’eau, Sodebo Ultim 3 enchaîne les navigations au large de Lorient. Pour Thomas Coville, il s’agit de continuer à découvrir son trimaran en mode totalement volant, grâce aux plans porteurs ajoutés sur la dérive et le safran central, mais également de constituer un équipage en vue du Trophée Jules Verne. La compétition reprendra aussi bientôt, avec une première course dans le viseur, la Drheam-Cup (19 juillet).

Thomas Coville a le sourire. Depuis que Sodebo Ultim 3 est sorti de son chantier de cinq mois consacré à la performance – ajout d’un plan porteur sur la dérive et sur le safran central du trimaran, et d’un carénage arrière – son skipper passe beaucoup de temps sur l’eau, heureux de découvrir une nouvelle manière de naviguer. En un mois, le trimaran a ainsi visité le Golfe de Gascogne de long en large, dans toutes sortes de conditions, soit un total d’environ 2 000 milles (3700 km) parcourus et une centaine d’heures passées sur l’eau.

Au retour d’une sortie virile dans 25-30 nœuds de vent et une mer formée, le skipper de Sodebo Ultim 3 ne cachait pas sa satisfaction : « Le bateau décolle vraiment et surtout, on arrive à le stabiliser en vol sans que ce soit difficile, il n’est pas aussi violent dans la mer qu’il ne l’était dans sa version précédente. On sent bien que moins il y a de contact avec l’eau, plus c’est fluide, plus on atteint des vitesses incroyables qui nous étaient jusqu’ici inaccessibles, souvent au-dessus de 40 nœuds, avec des pointes à 45 noeuds. On est complètement dans un autre monde, quelle époque incroyable ! »

Pour autant, Thomas Coville est bien conscient que pour apprivoiser ce mode vol, il reste beaucoup de travail, donc d’heures de navigation : « Plus ça va, plus on va prendre confiance, mais il faut rester humble, concentré et concerné, parce qu’on n’a pas encore compris tous les réglages » Pour accélérer l’apprentissage, il n’hésite pas à s’entourer de spécialistes, à l’instar de Philippe Presti, véritable expert des bateaux volants (coach de l’équipe australienne de SailGP et de Luna Rossa, défi italien sur la prochaine Coupe de l’America), venu naviguer cette semaine sur Sodebo Ultim 3.

De son côté, Jean-Luc Nélias, responsable de la performance, confirme que le Team Sodebo a encore du pain sur la planche dans les semaines à venir : « On teste beaucoup de choses : les voiles, les réglages, les winches, toute la mécanique du bateau, et en même temps, on essaie de trouver des sensations sur les nouveaux plans porteurs de dérive et de safran central. Les journées sont fatigantes, le mode d’emploi va être complexe à trouver, mais les perspectives sont intéressantes. On est un peu dans la peau de pilotes d’essai, on explore, et en même temps, il faut sans cesse rester vigilants, car les navigations sont très engagées. »

Ces navigations qui servent aussi à Thomas Coville à entraîner et sélectionner l’équipage de Sodebo Ultim 3 en vue du Trophée Jules Verne, le grand défi de la saison (tentative de record du tour du monde en équipage). La première course de l’année, la Drheam-Cup (départ le 19 juillet), qui réunira plus de 80 engagés (dont deux autres trimarans Ultimes) sur un parcours de 1100 milles entre Cherbourg et La Trinité-sur-Mer, s’annonce comme un test grandeur nature. « La Drheam-Cup va nous permettre de monter en puissance, de continuer à peaufiner l’équipage, d’ajuster les automatismes. Le fait de prendre un départ et de boucler un parcours est le meilleur exercice qu’on puisse faire pour préparer un Jules Verne », se réjouit Thomas Coville qui apprécie ce rôle nouveau pour lui de sélectionneur.

Les navigations au large s’enchaîneront début août avant un chantier estival et un dernier mois de préparation en vue du début du stand-by à l’automne. « Grâce à cette équipe qui a fait preuve de beaucoup de solidarité, de maturité et de complicité au cours des dernières semaines, nous sommes dans le timing prévu, dans une spirale qui produit de l’énergie, de la progression et du plaisir, en vue de ce Trophée Jules Verne qui est le point d’orgue de notre projet cette année », ajoute le skipper de Sodebo Ultim 3. Il mesure aussi l’ampleur du défi qui attend l’équipage sur le tour du monde : « Chaque réussite a descendu le chrono à un temps qui paraît à chaque fois inaccessible. Là, se présente la possibilité de passer sous les 40 jours et donc de faire tomber une barre complètement mythique, on a rendez-vous avec l’histoire. »

*Les navigants en sélection pour intégrer l’équipage de Sodebo Ultim 3 sur le Trophée Jules Verne : Jean-Luc Nélias, Sam Goodchild, Thomas Rouxel, François Morvan, Matthieu Vandame, François Duguet, Martin Keruzoré, Thierry Briend, Corentin Horeau

Source

Aline Bourgeois

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 26 juin 2020

Matossé sous: Classe Ultim 32/23, Records, Trophée Jules Verne

Vues: 663

Tags: , , , ,

Au vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Trophée Jules Verne