Le monocoque 60’ Groupe APICIL mis à l’eau

  • © Jean-Marie LIOT
  • © Jean-Marie LIOT
  • © Jean-Marie LIOT
  • © Jean-Marie LIOT
  • © Jean-Marie LIOT

Le monocoque 60’ Groupe APIClL a été remis à l’eau et remâté mercredi 10 juin à Port-La-Forêt après cinq mois de chantier. Il a été entièrement révisé par la Team Groupe APICIL suite à la dernière Transat Jacques Vabre et est désormais équipé d’un nouveau roof, plus moderne et compétitif. Damien Seguin, skipper de Groupe APICIL et toute son équipe étaient présents à Port-La-Forêt pour veiller au bon déroulement des opérations. « Ça fait du bien de voir le bateau sortir du chantier. C’est toujours un moment particulier les mises à l’eau. Nous sommes supers contents mais en même temps c’est assez stressant. Nous ne sommes jamais très à l’aise quand on le voit à cinq mètres au-dessus de l’eau ou qu’on voit le mât se trimballer avant que tout soit fixé… mais je commence à avoir un peu plus l’habitude et puis surtout j’ai une équipe au top et qui sait exactement ce qu’elle doit faire donc tout s’est très bien passé. » s’enthousiasme Damien Seguin.

Entrainements en équipage et en solo

A moins de cinq mois du Vendée Globe, le compte à rebours est en marche pour Damien Seguin qui – rappelons-le – sera le premier skipper handisport à prendre le départ de ce tour du monde en solitaire et sans escale, le 8 novembre prochain. En effet, cette mise à l’eau signe pour Damien et son équipe le retour aux entrainements dont l’objectif sera d’optimiser les réglages et d’apprivoiser cette nouvelle version de Groupe APICIL. Des navigations sont d’ores et déjà planifiées. « Nous allons commencer par des navigations en équipage pour vérifier tout ce que nous avons modifié cet hiver. Il y aura forcément des choses à réajuster donc ce sera beaucoup d’aller-retours entre navigations et ajustements. Et puis, plus ça va aller, plus je ferai des navigations longues en équipage de plus en plus réduit jusqu’à faire du solitaire. Je prévois de faire un entrainement en faux solo pour minimiser les risques sur le bateau avant la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne. L’objectif sera de passer au maximum 48 heures en mer pour vérifier l’électronique, l’informatique sur une nav’ un peu plus longue qu’une demi-journée » raconte Damien.

Compétition en solitaire

Et pour cause dès le 4 juillet prochain, le triple médaillé paralympique retrouvera le chemin de la compétition puisqu’il participera à la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne. Cette course en solitaire de 3 600 milles au parcours atypique ravit Damien qui voit là, l’occasion de se jauger face à ses concurrents. « Le parcours est superbe. C’est un triangle en Atlantique. Nous allons monter en Irlande puis en Islande en passant symboliquement le cercle polaire arctique. Ensuite nous redescendrons aux Açores avant de revenir aux Sables d’Olonne. Ce n’est pas un parcours de santé. C’est plus compliqué qu’une transat classique. On risque d’avoir toutes les conditions et tous les angles de vent. Ce sera complet. Je pense que pour préparer un Vendée Globe, c’est ce qu’il nous faut. Ce sera aussi l’occasion de se mesurer aux autres mais je n’ai pas de stress particulier car j’ai déjà mes qualifications sportives pour le Vendée Globe. Le résultat n’est pas l’objectif de l’année donc je vais pouvoir mettre le curseur où j’ai envie. Si je veux être à fond sur le bateau, je sais que je serai en capacité de la faire. Si je veux y aller plus mollo pour préserver le bateau, je pourrai m’adapter. C’est un luxe qui n’est pas négligeable car il va me permettre de travailler sans avoir de stress derrière. »

Un groupe et un skipper engagés

C’est donc un Damien Seguin serein qui s’apprête à se préparer pour ce qui sera probablement l’un des plus grands défis de sa vie. Rappelons qu’à travers son projet et sa réussite sportive, le skipper handisport, triple médaillé olympique, souhaite comme son sponsor que la société porte un regard différent sur le sujet du handicap. Ensemble, Damien Seguin et Groupe APICIL porteront ce message d’inclusion et démontreront une fois de plus que chacun peut aller au bout de ses rêves.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 13 juin 2020

Matossé sous: 2020-21, Course au Large, IMOCA, Vendée Globe

Vues: 248

Tags: , ,

Sous le vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe