Vagdespoir a passé la ligne d’arrivée. Mission accomplie !

© François van Malleghem

Le cagnard 225 était très attendu … Il a passé la ligne d’arrivée de la Transquadra, ce mercredi matin un peu après 10h (15H en France) sous un grain antillais. Pas de quoi rafraîchir la joie des Bretons d’avoir ramené tout le monde à bon port !

(Les “passagers d’infortune” : Isidoro Santececca, Francesco Priva et le duo lorientais : Daniel Prevot à la barre et René le Cunff au winch – télécharger Haute résolution)

Le 2 février à trois heures du matin un concurrent italien « Cymba », un SunFast 32 heurte un OFNI. Le tandem italien, Isodoro Santececca et Francesco Piva, voit s’envoler ses chances de bien figurer dans l’épreuve. Mais les événement sont bien plus alarmants.

”Nous avons percuté quelque chose de très dur. Le choc a été sec souligne Isodoro et j’ai toute de suite senti l’odeur de la résine se répandre dans le bateau. Le palier supérieur du safran était descendu et le safran lui était remonté. Le tout était compressé. En plus j’ai remarqué une fissure de 1m à 1m20. Nous avons tenté tous les deux de colmater la brèche. Rien à faire l’eau commençait à monter nous avons donc lancé l’appel de détresse ».

Relayée par Mico Bolo le directeur de course, l’information sera transmise à trois autres concurrents. Ondine, Cravan et Vagdespoir. La direction de course opte pour un sauvetage par nos deux lorientais. 10 heures plus tard les bretons se trouvaient sur zone. Daniel Prévot l’ancien commando marine et René Le Cunff passent vite à l’action. « Nous sommes allés à l’abordage dans une houle de 1,50m et 15 nds de vent. On a beaucoup cogné mais ils sont montés à bord relativement correctement ».

” je suis très content que vous soyez avec moi» cette phrase banale a tout de suite fait comprendre à l’équipage italien qu’il était entre de bonnes mains. Nous leur avons préparé un bon repas et ils ont ensuite refusé de se reposer pour partager les quarts avec nous.” Avant de repartir dans la course, le bouchon du loch aura été préalablement enlevé et les transalpins ne verront pas leur Sun Fast 3200 sombrer par 4500 m de profondeur.

Aujourd’hui une amitié est née et il est probable que l’on retrouve, un jour, nos deux lorientais attablés au Da Marcello le restaurant d’Isidoro Santececca situé dans le centre de Rome.

Source

Agence Gwénola Gallois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent