Maxime Sorel trouve génial de franchir le 60° Nord

© Jean-Marie Liot

Maxime Sorel, skipper du monocoque V and B – Mayenne, a des fourmis dans les jambes. A moins de 5 mois du départ de son premier Vendée Globe, le navigateur cancalais a repris les navigations et se prépare pour une course d’entrainement : la Vendée – Arctique – Les Sables. Une épreuve en solitaire de 3600 milles où les prétendants au tour du Monde s’élanceront le 4 juillet pour une boucle en Atlantique Nord via le cercle arctique et les Açores.

Comment se passe la reprise des entrainements depuis le déconfinement ?

On a remis le bateau à l’eau mi-mai et depuis on profite de cette période pour faire des tests de matériel, réaliser les banques images… Dans quelques jours on passera vraiment en mode entrainement. Je suis assez content par rapport au planning, on avance bien. Finalement malgré cette période confinée j’ai repris mes marques très rapidement sur le bateau. J’ai utilisé la période de confinement pour rentrer dans le vif du sujet du Vendée Globe. Sans ces semaines à la maison, je n’aurais pas pris tout ce temps de préparation. On ne va pas dire que c’est un plus… mais clairement ça m’a aidé à me mettre déjà dans le bain du Vendée Globe.

Tu vas enfin retrouver la compétition grâce à la nouvelle course, la Vendée – Arctique – Les Sables. Un sacré parcours ?

Oui, j’ai une belle envie de partir sur cette course. J’ai vraiment hâte d’y être, je pense que je vais encore emmagasiner de l’expérience. Je suis super content d’aller naviguer dans le cercle polaire. Je trouve ça génial de pouvoir franchir 60° Nord et potentiellement 60° Sud la même année. Le but sera de valider de nombreuses choses sur le bateau puisque ce sera notre seule course au large avant le Vendée Globe. On a beaucoup de points à valider notamment les nouveaux jeux de voiles, l’électronique et les aménagements que l’on a mis en place pendant l’hiver.

Est-ce que V and B – Mayenne sera plus rapide cette année ?

Ce qui marque une vraie différence avec l’année dernière c’est mon expérience à bord. Je sais maintenant quand je vois les compteurs quelles voiles et quels choix je dois faire. Je vais plus vite dans mes réflexions : les automatismes sont déjà là. Cela ne fait qu’un an que je navigue sur ce bateau mais j’ai beaucoup appris. On a aussi fait évoluer le jeu de voiles et j’ai déjà pu voir que ça change beaucoup avec notamment une nouvelle voile très polyvalente et pas trop difficile pour moi. Alors oui, on peut dire que V and B – Mayenne, ira plus vite cette année !

Le programme de V and B – Mayenne

  • 4 juillet : départ Vendée – Arctique – Les Sables
  • 9 au 13 septembre 2020 : Défi Azimut à Lorient
  • 27 septembre : les Virades de l’Espoir – Vaincre la Mucoviscidose
  • 8 novembre 2020 : départ du Vendée Globe aux Sables d’Olonne

Source

Agence TB Press

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Vendée Globe