L’esprit SOLIDAIRE

© François Van Malleghem

Le projet Vendée Globe de Giancarlo Pedote est basé sur le concept #4PEOPLE, une valeur partagée avec les sponsors Prysmian Group et Electriciens sans frontières. Ce concept se résume bien dans la déclaration d’Hervé Gouyet, président d’Electriciens sans frontières : « En partageant notre énergie, nos efforts, nous pouvons atteindre nos objectifs mettre en valeur les projets solidaire sur un tour du monde en solitaire. »

En cette période, il est plus facile de réaliser l’importance de l’électricité qui nous sert : pour les téléphones portables permettant de travailler ou de rester en contact avec nos proches ou encore pour les instruments médicaux permettant de sauver des vies. Connecter les gens et aider les personnes en difficulté, est le reflet du projet #4PEOPLE que porte le skipper Giancarlo Pedote sur l’IMOCA Prysmian Group, qui continue de préparer le prochain Vendée Globe.

« Etre #4PEOPLE, pour moi et mes partenaires, c’est avant tout être solidaires des personnes qui en ont besoin. Qui ont besoin de l’énergie et de l’eau potable ; objectif principal de l’ONG Electriciens sans frontières, que Prysmian Group a invité à nous accompagner dans cette campagne Vendée Globe. Nous devons tous nous protéger et protéger nos proches, tous les jours et encore plus pendant cette période. Quand protéger signifie suivre les dispositions et prendre toutes les précautions. Je dis StayHome ».

Je reste chez moi, ça ne veut pas dire arrêter de vivre.

Le confinement est définitivement une nouvelle expérience pour la plupart des personnes. « En ce moment riche en communications et en réflexions, cela vaut peut-être la peine de s’arrêter et d’observer. Observer ses réactions, ses émotions, ses pensées. Pour mieux se connaître et en savoir plus sur nous-mêmes et ceux qui vivent avec nous », affirme Giancarlo Pedote. « Dans mon cas, l’isolement signifie avant tout : apprendre à continuer à préparer le Vendée Globe en présence permanente de mes enfants. Il n’est pas facile de maintenir un niveau de productivité constant tout en restant à disposition de mes enfants qui, à juste titre, ont besoin de leur parents ».

Continuer la préparation du Vendée Globe

Se préparer pour le Vendée Globe, c’est aussi beaucoup de travail au bureau : étudier la météo, les logiciels de navigation et les instructions puis les cours de régate; le travail d’organisation (des fichiers de vérification des pièces, des fichiers opérationnels et de planification …). Ces études continuent de se faire à la maison.

Il y a tout le travail de “préparation du quotidien”: la nourriture à bord, pour laquelle il faut se préparer bien à l’avance; la confection des vêtements, également à tester … une série de thèmes sur lesquels il est possible de continuer à travailler.
D’autres opérations sont adaptées : les séances d’entraînement en piscine et de course de groupe laissent du temps pour des séances de renforcement musculaire dans le garage ou des séances de cardio.

Les réunions avec l’équipe, les sponsors et les collaborateurs à distance

« Hier soir, j’ai fait une visioconférence avec mon préparateur mental et mon kinésiologue (un ami très proche). Nous avons parlé de cette pandémie, de la nécessité de se protéger et de protéger les autres avec respect, bon sens , des systèmes simples et naturels pour stimuler ses défenses immunitaires. Nous avons surtout parlé de l’importance de maintenir une pensée positive, de combattre à la fois l’indifférence et la panique. En ce moment d’enfermement, notre humeur ne changera pas la réalité des choses, n’affectera pas le cours de la pandémie. La seule chose que nous pouvons faire est d’essayer d’être de toute aide et de garder notre esprit positif. À la maison, nous avons fait un panneau d’interdiction d’entrer, et nous l’avons mis dans la porte de sortie avec un sourire car ce n’est pas une mauvaise interdiction: c’est une interdiction qui est bonne pour nous et pour le monde. Une interdiction pour les personnes, #4PEOPLE » relate le skipper italien.

« Nous attendons que cette situation se résolve, en réagissant autant que possible de manière proactive; nous essayons d’aider les médecins, les infirmières, les pharmaciens en respectant les règles et en restant toujours positifs, tous unis en équipe, de sorte que lorsque nous sortons du système de dépression, nous pourrons reprendre une navigation plus forte et plus sereine qu’auparavant. Que ce soit pour mon Vendée Globe ou pour les projets de vie de chacun. En attendant, je reste chez moi et je me prépare ».

Source

Mer & Media

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre

Les vidéos associées : Vendée Globe