Dernière étape sur la route des JO de Tokyo

© Robin Christol

En forme, frais et confiant après un bon break hivernal et une victoire sur la première régate de la saison, Jean-Baptiste Bernaz finalise sa préparation pour le Championnat du Monde de Laser, qui se disputera du 9 au 16 février à Melbourne, en Australie. À moins de six mois des Jeux Olympiques, les meilleurs laséristes internationaux vont se jauger et s’affronter pour le titre mondial.

Première régate 2020, première victoire

Arrivé le 9 janvier en Australie, le lasériste maximois a attaqué la saison avec Sail Melbourne. En tête dès la première manche, JB Bernaz a remporté l’épreuve et le titre de Champion d’Océanie, un continent qui compte deux des trois meilleures nations en Laser. « C’était une régate de préparation mais on était quand même là pour jouer. On a joué et j’ai gagné donc je suis content. C’est un titre continental donc une belle ligne au palmarès. L’objectif, pour tout le monde, c’est d’être prêt pour le mondial. Gagner cette épreuve veut juste dire que je suis dans le coup et que j’ai mes armes pour aller me battre avec mes concurrents, » explique le numéro un français après cette victoire devant les Australiens Tom Burton (Champion du Monde et Champion Olympique en titre) et Matthew Wearn (double Vice-Champion du Monde), le Néozélandais Sam Meech (médaille de bronze à Rio), ou encore l’Anglais Nick Thompson (double Champion du Monde).

En forme, frais et confiant

Après une saison 2019 intense qui s’est achevée par une médaille de bronze sur la World Cup d’Enoshima (plan d’eau des JO de Tokyo) en septembre dernier, JB a enchainé les sessions d’entrainement à Vilamoura (Portugal) avec ses partenaires anglais. Ce n’est qu’en décembre que l’athlète a coupé avec la préparation olympique en partant en Nouvelle-Calédonie. L’occasion idéale de se ressourcer, tout en se calant sur le bon fuseau horaire en vue du Mondial 2020 en Australie. « Ce qui est compliqué en voile, c’est qu’il faut être très adaptable. Pour être capable de s’adapter, il faut être libre mentalement, frais. Donc il faut arriver à prendre des vacances de temps en temps. Mais c’est toujours difficile en tant qu’athlète de s’arrêter. J’ai pris un vrai bol d’air à Nouméa, un peu imposé par la météo. Ça m’a permis d’arriver en Australie avec vraiment les crocs. J’ai lâché un peu de physique pour un peu de mental. Ça a fait mal aux cuisses au début ! Mais le but est aussi de bosser sur place. Si tu arrives trop prêt, pendant un mois tu tournes en rond et c’est l’enfer. Je pense que c’est plutôt salutaire de devoir être concentré sur la préparation. »

Le Mondial, une étape importante en vue des Jeux Olympiques

Particulièrement rapide dans la brise et à l’aise dans toutes les conditions, JB Bernaz est prêt à attaquer le Championnat du Monde de Laser, à Melbourne du 9 au 16 février. « Je vais le jouer à fond parce que c’est un Mondial avec un beau titre à la clé et que c’est peut-être mon dernier. Dans ma tête, c’est aussi un moment où je vais me jauger pour les Jeux. Ça sera l’occasion de voir où on en est avant la dernière préparation. Si je réussis, c’est que tout va bien, que je suis dans le timing. Si je rate, j’ai deux sessions de rattrapage, une en mars et une en mai. »
D’ici le 26 juillet et le lancement des épreuves de voile de Tokyo 2020, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir : le mois de mars consacré à l’entrainement, Palma et Hyères en avril, mai pour peaufiner, puis Enohima en juin, ultime épreuve préparatoire avant l’été. Un programme qui dépendra de la décision de la FFVoile qui devrait désigner, d’ici le printemps, le Français qui représentera le pays en Laser aux Jeux Olympiques. Pour le méditerranéen Jean-Baptiste Bernaz, ça serait la quatrième sélection après Pékin en 2008 (8e), Londres en 2012 (10e) et Rio en 2016 (5e).

Melbourne : 4 saisons dans une même journée

L’immense baie de Port-Phillip et ses eaux chaudes et peu profondes, accueilleront donc les mondiaux de Laser début février. Avec le désert au nord et l’océan Indien au sud, les conditions météo peuvent être très variables, tout comme l’orientation et la force des vents. « Nous sommes arrivés tôt pour nous entrainer et repérer le spot en vue du mondial. A priori on va avoir de l’air, ça va être un peu bourrin. Mais on peut aussi avoir de la pétole. Il peut faire 40° le matin avec le vent du nord et 15° l’après-midi quand le thermique se lève du sud, avec de violentes transitions dans la journée, comme au lac de Garde mais en plus fort. Le vent est parallèle à la côte, il bouge pas mal, donc il y a un jeu à trouver. Pour l’instant, j’ai eu pas mal de réussite. Je pense que ça va surtout être physique, mais ça je m’y suis préparé. En revanche, je n’avais pas prévu qu’il pouvait faire si froid donc j’ai écrit à mon sponsor Zhik pour qu’il m’envoie du matos. Les feux ont pas mal influencé nos entrainements au début du mois mais ça a l’air d’aller mieux. Il a beaucoup plu, c’est une bonne nouvelle pour le pays. »

Après trois jours off suite à Sail Melbourne et quelques escapades à l’Open d’Australie, « ça permet de prendre l’air, de voir d’autres gens que les voileux avec qui on passe 40 jours en vase clos », l’heure est à l’entrainement intensif. Musculation et navigation sont au programme avant de se remettre en mode compétition. « L’objectif c’est de souffrir, on est là pour s’entrainer à fond. Puis on va breaker à la fin de la semaine pour préparer le Mondial. »

LASER WORLDS 2020 – MELBOURNE

  • 131 concurrents I 45 pays
  • 4 février : tirage au sort des bateaux fournis par l’organisation pour tous les concurrents
  • 9 février : jauge et inscription
  • 10 février : course d’entrainement
  • 11 – 16 février : 2 courses/jour
  • 16 février : remise des prix (pas de Medal Race)

PROGRAMME SAISON 2020

  • Sail Melbourne – Oceania Laser Championship – Melbourne / Australie / 17 – 21 janvier
  • Laser Men’s World Championship – Melbourne / Australie / 9 – 16 février
  • Trofeo Princesa Sofia – Palma / Espagne / 25 mars – 4 avril
  • Semaine Olympique Française – Hyères / France / 18 – 25 avril
  • World Cup Series Final 2020 – Enoshima / Japon / 14 – 21 juin
  • JO Tokyo 2020 – Enoshima / Japon / 26 juillet – 2 août (à confirmer / sur sélection)

Source

Cécile Gutierrez

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 31 janvier 2020

Matossé sous: Equipe de France, FFVoile, Laser, Séries Olympiques, Voile Légère

Vues: 448

Tags: , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Laser