Louis Burton et Davy Beaudart veulent écrire une belle histoire

A moins de 3 semaines du départ de la Transat Jacques Vabre, Louis Burton et Davy Beaudart effectuent leurs derniers entraînements sur l’IMOCA Bureau Vallée 2. Après deux courses préparatoires, La Rolex Fastnet Race et le Défi Azimut, les deux navigateurs sont plus que jamais convaincus que leur amitié et leur complicité seront des avantages de poids pour la grande course de l’année.

Depuis 10 ans, malgré des parcours différents et particulièrement chargés, Louis Burton en IMOCA et Davy Beaudart en Classe Mini, ne se sont jamais vraiment quittés. « Même si nos vies quotidiennes sont bien remplies, on s’appelle ou on se voit très régulièrement. Pour savoir comment ça va, les courses, le bateau, la famille… » explique Louis Burton. « On s’appelle aussi souvent quand on a besoin de conseils ou d’avis techniques. J’ai une grande confiance en Louis et je crois que c’est réciproque. » poursuit Davy Beaudart.

4ème place prometteuse sur la Rolex Fastnet Race

Et sur l’eau, cette confiance mutuelle se transforme en véritable complicité, comme sur la dernière Rolex Fastnet Race en août dernier, où le duo a décroché une belle 4ème place : « Au-delà du classement, c’est surtout nos options de navigation et nos vitesses qui ont été une vraie confirmation de notre entente avec Davy » précise Louis Burton. Les bonnes sensations étaient également au rendez-vous au départ du Trophée Azimut à la fin du mois de septembre à Lorient : « On a pris la tête dès le départ, nos options de voile étaient payantes et la vitesse au rendez-vous » explique Davy Beaudart.

Mais très vite, quelque chose ne fonctionne plus sur ou plutôt sous Bureau Vallée 2 : « Par rapport à nos performances de vitesse habituelles, nous n’étions qu’à 85% de nos polaires théoriques » ajoute Louis Burton. Ralenti pendant la quasi-totalité des 48 heures de la course, le duo termine 10ème à Lorient : « Clairement, on était pas à la place où nous voulions être » déclare Davy Beaudart. A Lorient, après une plongée sous Bureau Vallée 2, les deux navigateurs remarquent que l’un des deux carénages d’ogive de quille était cassé et de grandes traces de frottement. « En fait nous pensons avoir traîné un gros filet de pêche pendant toute la course, c’est ce qui explique notre déficit de vitesse pendant une grande partie du parcours » explique Louis Burton.

Une amitié sans faille

Très vite, Bureau Vallée 2 a été sorti de l’eau et entièrement réparé : « Nous avons repris la navigation, la vitesse est à nouveau au rendez-vous, ça fait du bien » précise Davy Beaudart en souriant. Aujourd’hui les deux amis enchaînent les entraînements avec toujours autant d’envie. « Nous partageons les mêmes objectifs avec Davy. Aller le plus vite possible sur l’eau sans se poser de questions et en prenant le maximum de plaisir » explique Louis Burton. Les deux amis partagent la même ambition concernant la Transat Jacques Vabre, celle de mener à bien un projet de course au large performant. Et celle aussi d’écrire une belle histoire, à l’image de leur amitié sans faille. Le duo va continuer de s’entraîner jusqu’à la mi-octobre, avant de rejoindre le port du Havre le 18 octobre, date de l’ouverture du village départ de la Transat Jacques Vabre.

Source

Liliane Fretté Communication

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 11 octobre 2019

Matossé sous: Course au Large, IMOCA, Transat Jacques Vabre

Vues: 1476

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : IMOCA

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre