Premiers bateaux attendus dans la nuit de Samedi à Dimanche

© François Van Mallenghem

L’organisation des rouges est au grand complet. On tire sur les câbles, les connections s’établissent et les portables suivent en temps réel l’approche de la meute pour un final, on l’espère haletant. Petit à petit chacun trouve sa place au centre névralgique de la capitainerie du port du Marin avant l’arrivée des premiers concurrents prévue dans la nuit de samedi à dimanche.

Frank Lang, vice-Président Transquadra, calculette en main tente d’affiner l’horaire du point de rencontre entre les RIGIFLEX 4700 et les premiers bateaux en approche. Les photographes fourbissent dans leur matériel pour trouver la bonne batterie car il va y avoir du flash !! Malgré cette nuit blanche annoncée la bonne humeur est de rigueur dans la troupe car elle n’a qu’un seul objectif réussir l’arrivée, la cinquième dans cette belle sous-préfecture de la Matinique, de cette Transquadra 2011-2012.

Côté sportif rien n’est encore joué! Les gréements ont souffert et les hommes sont fatigués.

  • Côté Solitaire : Il semble peu probable que la victoire, en temps réel, échappe en solo à l’un des cagnards suivants. Le 15 «Festa» de Jean-François Hamon, suivi du 29 «Sport Adapté» d’Alexandre Peraud sur JOD 35, toujours en embuscade Philippe Vicariot et son JPK 10.10 «Swinhoe» et pour terminer en fanfare, il aime ça, Frédéric Ponsenard auteur d’une très belle traversée à bord de son A 35.
  • Du côté des doubles on assiste à un beau duel de constructeurs qui oppose JPK et ARCHAMBAULT.
    «Thinkanalytic» l’A 35 de Christophe Peclard et Hervé Chanu, cagnard 216, semble tenir la corde, talonné par Nauti-stock.com, 239, JPK 10.10 barré par l’équipage Gérard Quenot et Luc Fourichon. Mais les bordelais de la maison Cruse, Xavier et Stéphane, sur «Crew’s Control» A 35 ne veulent rien lâcher dans les derniers milles tout comme «Victoria», 233, l’A31 de Jesus Pinta Ager et Grégoire Le Mière.

Un final à suspens qui ravit le directeur de course Mico Bolo et entretient, auprès des supporters de la course qui sont nombreux ici, un intérêt grandissant.

Il est encore un peu tôt pour tirer les enseignements de cette édition mais une chose est sûre l’organisation de la Transquadra se félicite du comportement irréprochable des concurrents qui se sont déroutés, à sa demande, pour venir en aide aux bateaux en difficultés. Cette disponibilité rejaillit sur l’image de l’ensemble de la flotte. «Bravo à tous»

Source

Agence Gwénola Gallois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent