Echappée de Sébastien Simon, bagarre dans le peloton

© Yann Riou

Ce samedi, les concurrents de la Bermudes 1000 Race Douarnenez-Brest ont tour à tour passé le phare du Fastnet, au Sud de l’Irlande. Sébastien Simon a ouvert le bal ce matin, suivi de Sam Davies et quasiment l’ensemble de la flotte des 17 IMOCA, toujours au complet après 48 heures de course. Très opportuniste, le leader est parvenu à s’échapper quand ses poursuivants ont été ralentis dans une bulle sans vent peu après le Fastnet. Derrière, les écarts se resserrent : à 17h, il n’y avait que 12 milles d’écart entre Sam Davies, 2e, et Clément Giraud, 9e. Le parcours réserve encore bien des surprises et les écarts peuvent très vite se réduire en IMOCA. Prochaine marque à franchir : un waypoint positionné à 820 milles du Fastnet, dans le Nord des Açores.

Après 48 heures de course dans la Bermudes 1000 Race Douarnenez-Brest, une première hiérarchie se dessine. Si les favoris sont au rendez-vous, cette première épreuve des Globe Series en 2019 réserve de jolies surprises.

Un Fastnet des grands jours

Ce samedi, les marins ont franchi le phare du Fastnet dans des conditions idéales avec un grand soleil, un vent d’une dizaine de nœuds, une mer belle… et les dauphins ! Tous ont profité de moment magique, envoyé de belles images et partagé leur enthousiasme, à l’image de Stéphane Le Diraison (Time For Oceans) : « C’est la première fois que je vois le Fastnet aussi beau ! » Il est vrai que naviguer dans cette zone n’est souvent pas une partie de plaisir… Le premier à passer ce mythique rocher a été Sébastien Simon (ARKEA PAPREC) à 9h15, suivi une heure plus tard par Sam Davies (Initiatives Cœur). Puis ce fut au tour de Boris Herrmann (Malizia-Yacht Club de Monaco) à 11h, Yannick Bestaven (Maître CoQ) à 11h15, Maxime Sorel (V and B-Sailing Together) à 11h30, Damien Seguin (Groupe Apicil) à 12h30, Stéphane Le Diraison (Time For Oceans) à 13h, Clément Giraud (Envol by Fortil) et Fabrice Amedeo (Newrest-Art & Fenêtres) à 13h15, bord à bord… Au pointage de 17h, 12 skippers avaient franchi cette marque de parcours.

Sébastien Simon : « Rester vigilant »

Si le spectacle était superbe, les coureurs ont dû garder leur concentration car le vent n’était pas très net une fois passé le Fastnet. Sébastien Simon a réalisé un très joli coup. Opportuniste, il est parvenu à garder de la vitesse alors que ses poursuivants, à commencer par Sam Davies, sont restés bloqués un bon moment dans une bulle sans vent. « C’est bon pour moi mais cela ne veut rien dire. Il faut vraiment rester vigilant car les IMOCA accélèrent vite. 20 milles d’avance, ce n’est rien, cela peut vite être comblé avec ces bateaux », tempère Sébastien. Maxime Sorel s’en est aussi bien sorti, en s’intercalant à la 4e place, entre Boris Herrmann et Yannick Bestaven. On a d’ailleurs appris aujourd’hui pourquoi Yannick a connu un début de course compliqué, avant de revenir fort : « J’ai perdu un peu de temps car j’ai tapé quelque chose dans la quille et le fusible de safran s’est relevé. J’ai dû m’arrêter le temps de réparer mais j’ai bien rattrapé mon retard le bateau est nickel, le bonhomme en pleine forme. »

Les écarts se resserrent avec le retour en force du groupe emmené par Damien Seguin qui réalise un très joli début de course et confirme sa belle prestation réalisée lors de la Route du Rhum Destination Guadeloupe 2018 (6e place). Au contact de Damien, Stéphane Le Diraison et Clément Giraud tirent aussi le meilleur de leurs machines mises à l’eau il y a plus de dix ans. Au milieu de ce groupe, on trouve Fabrice Amedeo qui de son aveu même a fait de très belles choses depuis le départ… et des beaucoup moins bonnes !
Vers un changement d’ambiance sur la route des Açores

La prochaine marque de parcours est un waypoint situé au large des Açores. Sébastien Simon et ses poursuivants doivent traverser l’axe anticyclonique et ses vents variables faibles avant de toucher un flux de Sud-Est de 12-15 nœuds en milieu de nuit prochaine. Ce flux devrait fraîchir à 25 nœuds demain en début de soirée. D’après les routages, les leaders pourraient atteindre le waypoint Açores dès mardi soir. Le rythme va sensiblement s’accélérer. Au près débridé, les solitaires vont pouvoir progresser à belle vitesse, ce qui sera source de plaisir mais aussi de stress…

Le Top 5 à 17h (heure française) samedi 11 mai :

  1. Sébastien Simon (ARKEA PAPREC) : à 1 643,5 milles de l’arrivée
  2. Sam Davies (Initiatives Cœur) : à 23,6 milles du leader
  3.  Boris Herrmann (Malizia – Yacht Club de Monaco) : à 25,6 milles du leader
  4. Maxime Sorel (V and B – Sailing Together) : à 26,2 milles du leader
  5.  Yannick Bestaven (Maître CoQ) : à 29 milles du leader

Source

Sea To See

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : IMOCA