Quand San Francisco s’allume

© Eloi Stichelbaut

Les 4 et 5 mai, l’équipe de France va disputer le deuxième acte de SailGP dans la baie de San Francisco. Un décor de film hollywoodien entre le Golden Gate Bridge et l’île d’Alcatraz, où les navigations promettent d’être épiques. Les héros du week-end seront ceux qui parviendront à naviguer sans faillir dans la brise, le courant et le clapot, le tout à des vitesses vertigineuses. Les entraînements de cette semaine ont donné un aperçu de cette scène sous haute tension. Dans ce contexte, les ‘Frenchies’ vont tenter d’assurer.

Il fait frisquet à Frisco

Le deuxième rendez-vous de SailGP propose un exercice bien différent du précédent. Il y a deux mois, dans la baie de Sydney, les F50 s’ébrouaient dans le petit temps. Celle de San Francisco sera d’une autre trempe. C’est frais, venté, agité et propice aux sorties de route. En témoignent les images des équipes chinoise (aile endommagée après un enfournement brutal) et australienne (chavirage évité de peu) tournées mardi pendant la journée d’entraînement.

« La brise thermique se lève l’après midi et se renforce au fil des heures. On peut avoir une vingtaine de nœuds bien tassés avec beaucoup de courant et des variations entre les collines, explique Billy Besson. C’est la première fois qu’on navigue dans ces conditions et que j’atteins les 36 nœuds au près à moins de 50 degrés du vent. C’est assez extraordinaire de naviguer dans la brise sur ces catamarans, mais ça devient d’autant plus technique dans les manœuvres. Et puis ça augmente les risques et l’appréhension. Il faudra faire abstraction de cela pendant les régates, faire fuser le bateau sans planter. »

Les Français sont arrivés à San Francisco le dimanche de Pâques et ont eu une première semaine de préparation intense. Le 25 avril, ils reprenaient possession de leur catamaran bleu et blanc et découvraient ce plan d’eau de carte postale, immense estuaire donnant sur l’océan Pacifique.
La priorité était d’abord de se familiariser avec le nouveau système de contrôle de vol récemment mis place sur les bateaux. Pendant de longues journées sur l’eau – deux heures de manutentions, une heure de navigation pour se rendre sur la zone de course – ils ont ensuite travaillé leurs gammes, les manœuvres en vol, un exercice qu’ils ne maîtrisent pas encore aussi bien que les meilleurs de la classe. En même temps, Nicolas Heintz et Bruno Mourniac, les deux nouveaux wincheurs remplaçants, ont dû faire connaissance avec la machine.

Solidaires, appliqués, conquérants

Plus physiques, plus spectaculaires, plus engagées qu’en Australie, ces régates californiennes seront un nouveau défi pour l’équipe tricolore. Sur des parcours très courts – une régate dure entre 15 et 18 minutes, dans un vent soutenu, les manœuvres vont s’enchaîner très vite et leur réalisation sera cruciale, non seulement pour le classement sur la ligne d’arrivée, mais aussi pour la sécurité des hommes et du matériel.

« On est encore loin de viser un score, admet Billy. Plus on progressera dans la maîtrise technique, plus on parviendra à jouer avec les autres. Et les résultats suivront ».

Billy, Marie, Matthieu et Timothé poursuivent donc leur apprentissage au sein de ce championnat exigeant, dans un état d’esprit que le skipper décrit comme « appliqué, solidaire et conquérant ». Rendez-vous ce week-end pour les voir à l’œuvre !

Le programme

Samedi 4 Mai
3 manches à partir de 12H35 heure locale (21H35 HF)
Dimanche 5 Mai
2 manches puis la finale à partir de 12H35 heure locale (21H35 HF)

Comment suivre les régates en France ?

Samedi 4 mai
DAILYMOTION en DIRECT 21h30-23h (heure Paris) / Lien dailymotion : https://dai.ly/x7745tn
CANAL+SPORT en différé à 0h15 (heure Paris)
Dimanche 5 mai
CANAL+SPORT en DIRECT 21h30-23h (heure Paris)

Helène Cougoule, journaliste, commentera les régates en direct avec Franck Cammas en consultant.

Rappel du classement après le premier acte de Sydney

  1. Australie- Tom Slingsby 48 pts
  2. Japon – Nathan Outteridge 45 pts
  3. Grande Bretagne – Dylan Fletcher 36 pts
  4. Chine – Phil Robertson 33 pts
  5. France- Billy Besson 33 pts
  6. Etats Unis – Rome Kirby 31 pts

Source

SailGP

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 3 mai 2019

Matossé sous: Match Racing, SailGP

Vues: 1534

Tags: , , , , , , , ,

Sous le vent

Au vent