StMichel a les cartes en main

© Baptiste Blanchard

Après plus de 24 heures sur la Grande Course n°2, troisième étape de la Sardinha Cup partie jeudi de Saint-Gilles Croix-de-Vie, la flotte des 31 Figaro Bénéteau 3 encore en lice remonte au près d’Arcachon à destination de l’île d’Yeu dans un vent de nord assez faible. En tête, StMichel (Yann Eliès-Sam Davies) fait pour l’instant la loi, l’arrivée est prévue samedi matin.

Eux devant, les autres derrière ! Passés en tête vendredi au petit matin devant le Bassin d’Arcachon après une descente au portant de 130 milles depuis le Pays de Saint-Gilles, Yann Eliès et Sam Davies en ont rajouté une petite couche sur la première partie du chemin retour vers l’île d’Yeu, creusant peu à peu l’écart sur leurs poursuivants immédiats, Leyton (Arthur Le Vaillant-Pascal Bidégorry) et Bretagne CMB Performance (Loïs Berrehar-Thomas Rouxel). Leur avance était ainsi de 2 milles vendredi à 16h au moment d’atteindre l’estuaire de la Gironde. Rien à l’échelle des 322 milles du parcours prévu de la troisième étape de la Sardinha Cup, mais une bonne vingtaine de minutes en temps, ce qui, en Figaro Bénéteau, constitue en général un bon petit matelas.

« Leur trajectoire est pour l’instant remarquable, ils sont bien dans le rythme. Et comme ceux de devant touchent souvent le vent les premiers, ils sont pour l’instant en position favorable », note le directeur de course, Francis Le Goff qui n’écarte cependant pas une « mistoufle » dans la deuxième nuit de course. Reste que le Briochin et la Britannique, deuxièmes au classement général avant le coup d’envoi de cette Grande Course n°2, semblent avoir les cartes bien en mains pour faire un gros coup à l’arrivée à Saint-Gilles Croix-de-Vie. D’autant que leurs principaux concurrents au général, les leaders Pierre Leboucher-Erwan Tabarly (Guyot Environnement) et les troisièmes Gildas Mahé-Morgan Lagravière (Breizh Cola Equi’Thé), accusaient plus de 7 milles de retard sur StMichel vendredi à 16h.

Reste à tenir jusqu’au bout et à bien négocier la nouvelle transition thermique attendue dans la nuit de vendredi à samedi sur cette troisième et dernière étape, que le directeur de course n’exclut pas de réduire. La remontée vers l’île d’Yeu est en effet plus longue que ne l’indiquaient les premiers routages en raison d’un vent plus faible que prévu. L’objectif est de permettre à la totalité de la flotte d’arriver à temps pour la remise des prix de la Sardinha Cup, prévue samedi à 17h.

Source

Aline Bourgeois

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 12 avril 2019

Matossé sous: Figaro 3, Monotypie, Sardinha Cup

Vues: 159

Tags: , , ,

Sous le vent