Un parcours intéressant

Transat, Plymouth, Yacht Race, Sailing, Transat Bakerly, New York

© LLyod Image

Le Défi Atlantique Guadeloupe > Horta > La Rochelle, ou la somme des challenges à relever lors d’une course transatlantique hivernale d’Ouest en Est, à bord de monocoques de la Class40 !

Créé en réponse aux demandes conjuguées de la Région Guadeloupe, de la Ville de La Rochelle et des skippers de la Class40, ce nouveau RDV offrira le 23 mars prochain à une quinzaine de protagonistes de la dernière Route du Rhum-Destination Guadeloupe, l’occasion de ramener en course, en compétition, leurs monocoques vers la métropole. Grand Pavois Organisation a concocté un parcours à fort intérêt sportif, au départ de Pointe-à-Pitre, à destination de La Rochelle, via une escale à Horta dans l’archipel des Açores. Près de 3 500 milles de navigation globale, sur une route des plus incertaines en cette période de l’année, où circulent de virulents systèmes météos susceptibles de proposer aux concurrents de radicaux choix de route. En double ou en équipage réduit, le Défi Atlantique Guadeloupe > Horta > La Rochelle répond en tous points aux exigences de la Class40, toujours avide de découvertes et d’horizons nouveaux.

Deux courses en une !

« Ce Défi Atlantique est une manière intelligente de ramener nos bateaux en Europe après la Route du Rhum-Destination Guadeloupe et la Caribean 600 » déclare Halvard Mabire, Président de la Class40 et co-skipper du voilier Campagne de France inscrit à la course. « Plus sérieusement, et d’un point de vue sportif, ce sont deux demi-Transats qui nous sont proposées, avec un premier tronçon d’environ 2 200 milles vers les Açores, et la négociation toujours délicate en cette saison de son anticyclone. Entre dépressions Bermudiennes et hautes pressions d’Atlantique Nord, les choix et longueurs de route, ainsi que les allures de navigation peuvent varier drastiquement, et ouvrir ainsi le jeu et la compétition. » Si le gros temps n’est par ailleurs pas exclu par les concurrents, ils chercheront alors à l’affronter aux allures portantes…

Neutralisation aux Açores

« La neutralisation de la course à Horta aux Açores est une excellente idée qui répond à de nombreux impératifs » poursuit Denis Hugues, Directeur de course. « L’avis de course autorise en effet un changement d’équipage à Horta, et permettra ainsi de faire naviguer plus de personnes, propriétaires, partenaires, équipages, équipes techniques et permettra pourquoi pas de faire découvrir la Class40 à des skippers venant d’autres supports. » 1 280 milles très techniques et toniques attendront les équipages pour relier l’archipel portugais à La Rochelle, terminus de l’aventure. « Là encore, les dépressions hivernales peuvent secouer la flotte, particulièrement dans le Golfe de Gascogne, et nous nous réservons toutes possibilités de décaler le départ d’Horta pour garantir la plus grande sécurité aux équipages » précise Denis Hugues. « Le contournement des dépressions peut contraindre les coureurs à rallonger considérablement leur route, peut-être jusqu’au sud de l’Irlande. Ainsi qu’on l’a observé lors de courses précédentes au départ d’Horta, le jeu sera très ouvert pour le sprint final. Nous serons particulièrement vigilant à l’état de la mer dans nos prises de décision relative au départ des Açores. » En résumé, une fin de parcours dans les Pertuis Rochelais qui pourrait être passionnante où les concurrents pourront arriver collés-serrés en vue de la ligne d’arrivée qui est prévue les samedi et dimanche 13 et 14 avril…

Source

Grand Pavois Organisation

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 28 janvier 2019

Matossé sous: Class40, Course au Large, Défi Atlantique

Vues: 681

Tags: ,

Sous le vent