Zarif et Trouche, place aux jeunes sur les Star Sailors League Finals

  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle

C’est la seconde fois qu’un équipage brésilien remporte les Star Sailors League Finals. Et c’est contre toute attente que la légende Olympique Robert Scheidt, associée à Henry Boening, a dû s’incliner face à Jorge Zarif et Pedro Trouche. Ultra-favori hier soir après avoir survolé les Qualifiers, le quintuple médaillé olympique n’a rien pu faire face à Zarif, le très jeune Champion du Monde de Star. Âgés respectivement de 26 et 27 ans, Zarif et Trouche n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires aujourd’hui.

« Nous sommes surpris d’avoir ainsi dominé les phases finales, » admet Zarif. « Le niveau est tellement élevé. C’était notre meilleure journée. Nous nous sommes donnés à 100%. Nous n’avons pas arrêté de pomper, faire du rappel. Cela a clairement fait la différence. C’est un privilège d’être ici et d’avoir réussi à battre nos adversaires. »

Aujourd’hui avec le vent d’Est dominant, le Comité de Course décidait de déplacer le parcours en baie de Montagu. Ce n’est pas pour autant que le plan d’eau n’était pas agité alors que les concurrents étaient parfois confrontés à des rafales à plus de 20 nds.

La journée a commencé avec les Quarts de Finale disputés à huit. Zarif et Trouche imposent alors leur rythme que nul n’arrive à suivre. Paul Cayard/Arthur Lopes, Lars Grael/Samuel Goncalves et Freddy Lööf/Edoardo Natucci ne parviennent à se qualifier pour les Demi-Finales. Après sa victoire de manche hier, c’est la déception pour Paul Cayard qui n’a pas réussi à se remettre d’une pénalité sur le premier près.

La Demi-Finale n’est qu’une répétition pour les jeunes Brésiliens qui laissent la concurrence sans voix. Derrière la bataille est rude pour les deux places d’honneur qui donneront l’accès à la Finale. Doubles vainqueurs de l’épreuve, Mark Mendelblatt/Brian Fatih, qui avaient accès directement aux Demies, sont éliminés, comme les Français Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot ainsi que la légende olympique polonaise Mateusz Kusznierewicz et Dominik Życki.

Sur la Finale, les favoris Robert Scheidt et Henry Boening ont manqué de clairvoyance et se sont trompés d’adversaire à contrôler. Au lieu de continuer sur la partie favorable du plan d’eau, Scheidt décidait de virer sur le duo Niego Negri et Frithjof Kleen et perdait ainsi le contact avec son compatriote.

« Si nous avions décroisé pour continuer sur la gauche du plan d’eau, nous aurions profité comme eux de l’adonnante. C’est une décision à prendre dans la seconde, » reconnaît Scheidt. « Zarif et Trouche méritent pleinement leur victoire. Ils s’imposent par trois fois avec une belle avance. Ils naviguaient vite et n’ont pas fait d’erreur ni au près ni au portant. Zarif a un beau futur devant lui ! »

Alors que Paul Cayard avait trouvé vendredi les bons réglages de son Star, c’était au tour de Zarif et Trouche de peaufiner les réglages de leur mât pendant la nuit. Pour Zarif cela a fait toute la différence.

« Nous avons pris de bons départs. Ensuite nous avions une bonne vitesse au près. Cela nous a rendu la course moins difficile. Nous pouvions naviguer là où nous le souhaitions pour contrôler la flotte à chaque occasion. »

Si la vitesse rend intelligent, les trois manches du jour ont demandé beaucoup d’efforts de la part des jeunes Brésiliens.

« Nous avons fait beaucoup de rappel et nous n’avons pas arrêté de pomper au vent arrière. Cela a fait la différence, » avoue Zarif. « Je suis heureux, mais très fatigué. »

Alors que c’était la 4e participation de Zarif aux SSL Finals, son équipier Pedro Trouche découvrait ce format d’épreuve novateur. En plus c’était la toute première fois que la paire brésilienne naviguait ensemble, même s’ils se connaissent depuis 2015 à l’occasion de leurs entraînements en Laser. Trouche remplaçait à la volée Guilherme de Almeida, l’équipier champion du Monde de Star avec Zarif, qui ne pouvait se déplacer à Nassau. De Almeida avait une bonne excuse… son propre mariage !

« C’est la plus belle épreuve que j’ai remportée dans ma jeune carrière, » savoure Trouche qui devrait s’aligner prochainement sur le premier Championnat du Monde Junior de Star qui se tiendra à Miami en février. « Je n’avais jamais navigué à ce niveau avant. C’est la première fois que je bas Robert Scheidt. C’est une sensation géniale. Je suis très heureux. »

Avec leur victoire dans les Star Sailors League Finals, Zarif et Trouche n’ont pas que gagné l’estime de leurs pairs. Ils repartent aussi avec les 40 000$ réservés aux premiers du prize money total de 200 000$

Classement final

  1. Jorge Zarif (BRA) Pedro Trouche (BRA)
  2. Robert Scheidt (BRA) Henry Boening (BRA)
  3. Diego Negri (ITA) Frithjof Kleen (GER)
  4. Eivind Melleby (NOR) Joshua Revkin (USA)
  5. Mark Mendelblatt (USA Brian Fatih (USA)
  6. Mateusz Kusznierewicz (POL) Dominik Zycki (POL)
  7. Xavier Rohart (FRA) Pierre-Alexis Ponsot (FRA)
  8. Paul Cayard (USA) Arthur Lopes (BRA)
  9. Lars Grael (BRA) Samuel Gonçalves (BRA)
  10.  Fredrik Loof (SWE) Edoardo Natucci (ITA)

Source

Star Sailors League SA

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Star