Avantage Robert Scheidt !

  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle
  • © Gilles Morelle

La première journée de compétition des Star Sailors League Finals a été exceptionnelle. Dans une brise de secteur Ouest peu habituelle, quatre manches ont pu être validées avec chaque fois un vainqueur distinct. Le dernier portant de la journée se disputait même sous un grain de 25 nœuds, laissant quelques séquelles comme un démâtage, un homme à la mer et quelques menus incidents mineurs à bord des Star.

Disputée dans une brise de NO de 10-12 nds, la première manche a été remportée par la légende olympique brésilienne Robert Scheidt, aidée de son équipier Henry Boening. La seconde manche revenait à son compatriote Lars Grael, avec Samuel Gonçalves.

« Nous avons fait le bon choix tactique en nous élançant près du Bateau Comité pour protéger la droite du plan d’eau où nous avons trouvé du vent plus établi, » explique le double Médaillé Olympique Lars Grael. « Une fois que vous êtes en tête avec une avance appréciable, tout devient rapidement plus facile. Il ne faut cependant rien relâcher ! »

Mark Mendelblatt et Brian Fatih, multiples vainqueurs des SSL Finals, ont réussi à prendre le dessus sur la 3e manche du jour, reléguant les Polonais Mateusz Kusznierewicz et Dominik Życki à la 2e place.

« Nous sommes partis à la bouée, le côté favorable de la ligne, et nous avons réussi à croiser rapidement devant la flotte, » raconte Mendelblatt. « Nous passons 3e à la bouée au vent et au portant nous réussissons à choisir la bonne bouée que nous visions, ce qui s’est révélé être le bon choix. Nous avons ainsi passé Mateusz et nous avons filé vers la victoire. Dans ce genre de flotte, une fois devant, tout devient beaucoup plus facile. »

L’arrivée d’un front pluvionuageux réservait bien des surprises aux vingt-cinq équipages présents. Après un départ reporté par le Comité de Course, les concurrents se sont élancés sous un ciel de plus en plus menaçant. La pluie ne tardait pas à faire son apparition sous un ciel noir. Une brise de 25 nœuds s’invitait aussi sur le tout dernier bord, offrant un spectacle de fin du monde. Malgré cela Augie Diaz, Champion d’Europe 2018 de Star, s’octroyait une facile victoire.

« Nous avons toujours pensé que cela se terminerait par la droite, » avoue Diaz. « Nous avons réalisé un excellent départ au Comité, car nous franchissons la ligne les premiers. Nous avons tout fait pour confirmer notre option à droite. Elle s’est révélée payante. Après les riches s’enrichissent bien souvent dans ces genres de régates. Nous avons cependant dû surveiller Paul Cayard et son incroyable retour par la gauche. »

Alors que la tempête s’abattait sur la flotte, Diaz profitait de son avance pour assurer ses arrières sans risquer de casser.

Belle surprise à l’arrivée pour Grael qui termine en 5e position.

« Nous n’étions pas très bien avant la dernière marque, mais nous avons réussi à empanner au bon moment. Le tapis rouge était alors déroulé jusqu’à l’arrivée. Il y avait beaucoup de rafales. Nous avons eu peur par moment de remplir le bateau, mais finalement tout était sous contrôle ! »

Tout le monde n’a pas eu cette chance. Hamish Pepper et Steve Mitchel démâtaient dans les dernières longueurs. Un des favoris passait par-dessus bord à la marque au vent. Diego Negri, avec le tenant du titre Frithjof Kleen, écopait d’une pénalité sur le dernier bord de près et, alors qu’il réalisait son tour de pénalité, a été surpris par une rafale plus forte que les autres. Negri a tout simplement était éjecté du cockpit ! Dans un dernier réflexe, l’Italien réussissait à s’accrocher à l’écoute de grand-voile qui traînait dans l’eau. Après quelques minutes, aidé de Kleen, il parvenait à remonter à bord pour terminer la manche bon dernier.

Après quatre manches disputées, Robert Scheidt et Henry Boening ont pris l’avantage au classement général des SSL Finals. Ils devancent de deux points Mark Mendelblatt et Brian Fatih.

« Nous avons réussi à nous sortir de mauvaises situations, » avoue Scheidt. « Nous n’avons pas encore atteint notre vitesse maximale au prés et nous avons pris deux mauvais départs. Le niveau est très élevé ici et c’est difficile d’être excellent partout. Nous sommes contents de prendre l’avantage, mais avec quatre manches par jour, tout peut rapidement évoluer. Casser un mât ou avoir un problème technique peut vite arriver… »

Les prévisions météo pour demain annoncent le retour du vent au secteur NE, une direction plus traditionnelle.

« Demain le plan d’eau sera plus agité. Cela va rendre la navigation plus intéressante, surtout au portant, » conclut Scheidt.

Classement général

  1. Robert Scheidt (BRA) Henry Boening (BRA) 6
  2. Mark Mendelblatt (USA Brian Fatih (USA) 8
  3.  Diego Negri (ITA) Frithjof Kleen (GER) 13
  4. Augie Diaz (USA) Bruno Prada (BRA) 15
  5. Mateusz Kusznierewicz (POL) Dominik Zycki (POL) 15
  6. Eivind Melleby (NOR) Joshua Revkin (USA) 20
  7. Lars Grael (BRA) Samuel Gonçalves (BRA) 22
  8. Jorge Zarif (BRA) Pedro Trouche (BRA) 24
  9. Fredrik Loof (SWE) Edoardo Natucci (ITA) 25
  10. George Szabo (USA) Roger Cheer (CAN) 29

Source

Star Sailors League SA

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Star