Un plateau qui continue de s’étoffer !

© Pierrick Contin

Alors que la 11e édition de la St.Barth Cata Cup approche à grand pas, l’équipe organisation s’active pour recevoir comme il se doit les 60 équipages attendus pour l’évènement, parmi lesquels les tenants du titre, Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis. Les Grecs, récemment sacrés champions du Monde de Formule 18 à Sarasota, aux Etats-Unis, tenteront en effet d’inscrire une nouvelle fois leurs noms au palmarès de l’épreuve. Reste que pour cela, ils auront du fil à retordre avec, face à eux, quatre équipages ayant eux aussi terminé dans le Top 15 du mondial en Floride, mais également des marins extrêmement pointus, que ce soit en catamaran de sport ou sur d’autres supports, parmi lesquels l’Australien Gavin Colby, Noé Delpech, vice-champion du Monde 2018 de 49er, ou encore Morgan Lagravière, le vainqueur de l’édition 2014 que l’on a notamment vu, ces dernières années, sur le circuit des 60 pieds IMOCA. Ces derniers viennent, en effet, de confirmer leur participation ou de recevoir une wild card, complétant ainsi un plateau déjà bien fourni qui n’en finit plus de s’étoffer !

Le compte à rebours a commencé pour les organisateurs de la St.Barth Cata Cup. C’est, en effet, dans moins de deux semaines maintenant, que sera donné le coup d’envoi de la 11e édition et, d’ores et déjà, l’évènement promet du grand spectacle, avec des régates de très haut-niveau. Et pour cause, l’épreuve réservée aux Formule 18, va rassembler une soixantaine d’équipages parmi lesquels les plus grands spécialistes internationaux de la discipline. En tête de liste, Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis. Le duo Grec, qui remet son titre en jeu cette année à Saint-Barth, a récemment décroché l’or au championnat du Monde qui s’est disputé en Floride du 12 au 19 octobre, terminant toutes ses courses dans le Top 8 et s’adjugeant quatre victoires de manche. Dans ce contexte, il va sans dire que le tandem s’affiche comme l’un, sinon le grand favori de cette 11e édition de la St.Barth Cata Cup même si la concurrence s’annonce sévère puisque quatre autres duos ayant terminé dans le Top 15 au mondial seront également présents : Mitch et Ruben Booth (7e), Cruz Gonzalez Smith et Mariano Heuser (9e), Emmanuel Boulogne (10e) ou encore Charles Tomeo et Dalton Tebo (15e). A tous ceux-là et aux têtes d’affiche déjà confirmées précédemment comme Enrique Figueroa, Patrick Demesmaker, Olivier Gagliani, Pierre Le Clainche, Antoine Joubert, Marc Pirinoli, Erik Maris ou Gurvan Bontemps, vont s’ajouter d’autres pointures ayant fraichement confirmé leur venue ou reçu une wild card de la part de St.Barth Multihulls, l’association organisatrice de la compétition.
Des concurrents des quatre coins de la planète

Parmi elles, l’Australien Gavin Colby, double champion du monde de Hobie 16, vice-champion du monde de F18 (en 2003) et de Tornado (en 2016) que l’on retrouvera au côté de Jayden Dalton. « Il y a trois ans, j’avais prévu de participer à la St.Barth Cata Cup mais il se trouve que cette année-là, ma femme était enceinte de huit mois au moment de la course et je ne voulais pas prendre le risque de manquer son accouchement. Au final, ce n’était que reculer pour mieux sauter et je suis aujourd’hui très impatient de venir en découdre à Saint-Barth, même si un sacré périple m’attend pour y arriver avec un voyage depuis Perth qui va me faire passer par Melbourne, Los Angeles, Atlanta et Saint-Martin ! », annonce Gavin, aujourd’hui pilote pour la compagnie Virgin en Australie, qui a préféré la St.Barth Cata Cup au mondial. « Je me réjouis sincèrement de découvrir enfin l’île et de retrouver mes vieux amis que sont Emmanuel Boulogne, Patrick Demesmaker ou encore Trois Pommes (Olivier Gagliani, ndlr) », souligne le régatier qui va retrouver (ou découvrir), pour l’occasion, d’autres très grands champions tels que Noé Delpech et Morgan Lagravière qui ont décidé de s’associer pour la première fois en F18.
Des grands champions pour jouer les trouble-fêtes

« Noé et moi sommes originaires de la Réunion et aussi des amis d’enfance. Pour l’anecdote, la première fois que j’ai posé les fesses sur un bateau, c’était précisément sur l’Optimist de Noé lorsque j’avais 6 ou 7 ans. Nous avons régaté ensemble en 420, entre 2001 et 2003, avec, à la clé, de super résultats (entre autres, une 2e puis une 3e place au championnat du monde de la série, ndlr). L’un comme l’autre, nous avons eu la chance, à l’époque, d’être coaché par Gabriel Jean-Albert (ex champion du monde de 470, ndlr) qui a su nous transmettre son savoir et sa rigueur. Après ça, nous avons chacun emprunté des chemins un peu différents mais depuis longtemps on espérait réussir à faire une course de Formule 18 ensemble. Il se trouve que cette année, nos programmes sportifs respectifs le permettent et qu’en plus l’organisation nous a donné une wild card de dernière minute. C’est super », note Morgan que l’on a vu, ces dernières années, sur le circuit des IMOCA tandis que son acolyte a brillé sur celui des 49er, avec notamment une deuxième place au championnat du Monde de Voile l’été dernier avec Mathieu Frei ou une 5e place aux Jeux Olympiques de Rio 2016 avec Julien d’Ortoli. « On vient sur la St. Barth Cata Cup sans ambition, même si on pense avoir les moyens de faire quelque-chose de bien. Miguel Danet nous a trouvé un bateau assez polyvalent, en l’occurrence un Nacra Infusion assez récent qui devrait nous permettre de jouer dans toutes les conditions », avance Morgan qui fera son retour à Saint-Barth quatre ans après sa victoire décrochée en double avec Arnaud Jarlegan, l’équipier avec lequel il avait, dans la foulée, terminé 4e du championnat du Monde de F18. Bref, on l’aura compris, même si Noé et lui ne sont pas des spécialistes du support, il y a fort à parier qu’ils viennent titiller (et plus encore), les moustaches des favoris annoncés, ce qui ne manquera pas de pimenter le jeu et c’est tant mieux !

Source

Perrine Vangilve

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : F18