Une épreuve chargée de sens pour Louis Duc

© Christophe Breschi

2e Route du Rhum (avec une revanche à prendre), 5e année d’engagement solidaire de la Carac à ses côtés, plus de 2 ans de travail pour concevoir et optimiser le Lift40 #1, une édition anniversaire d’une épreuve qu’il raconte comme personne et dont il aimerait bien écrire quelques lignes d’histoire. Bref, cette édition 2018 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe est chargée de sens, et d’enjeux pour le skipper Carac.

Tout premier Lift40 (plan Lombard construit à Lorient chez Gepeto Composite et V1D2) à avoir été mis à l’eau, en juillet 2017, le Class40 Carac a bénéficié d’une année d’incontournables optimisations. Dernier chantier en date, et pas des moindres, le bulbe de quille a été reculé, le bateau allégé… « Les sensations sont bonnes, le bateau ne plante plus dans la mer très formée, tout cela va dans le bon sens », a immédiatement constaté Louis.

Les entrainements réalisés ces jours-ci à Lorient ont confirmé ces premières impressions : « le bateau est beaucoup plus agréable, plus aérien. Les déficits ont été comblés, je suis très content de ces dernières optimisations ! »

Une revanche à prendre

Ce sera la deuxième fois que le skipper Carac s’alignera au départ de la Route du Rhum. Il y a 4 ans, bizuth de l’épreuve, il avait été victime quelques heures après le départ d’une avarie de grand-voile. Le matériau avait un défaut, la voile s’est déchirée…

Cette année, le contexte est bien différent. De l’eau a coulé sous la carène du Class40 de Louis Duc. Avec la Carac, ils ont accroché des podiums à leur palmarès. Ensemble, ils ont décidé l’an dernier de monter en puissance avec un prototype.

Le bateau est aussi prêt qu’il puisse être (même si un engin de course n’est jamais vraiment, complètement, prêt…), le skipper est entrainé, les salariés Carac mobilisés.

15 solitaires pour un podium ?

Le skipper normand figure parmi les favoris de la Class40. Mais le niveau de cette flotte, de loin la plus importante de la course (43% des concurrents), est particulièrement élevé et homogène : sur les 53 engagés en 40 pieds, une dizaine de solitaires peut prétendre à la victoire, une quinzaine sont « podiumables ». Trois vainqueurs de la Solitaire du Figaro sont sur les rangs de cette mythique transat (Yoann Richomme, Kito de Pavant, Nicolas Troussel), des tourdumondistes et des skippers très expérimentés certains issus du multicoque océanique (Sébastien Marsset, Havard Mabire, Miranda Merron, Loïc Féquet…), des abonnés aux podiums Class40 (Phil Sharp, Aymeric Chappelier, Maxime Sorel), de solides challengers (Sam Goodchild, Luke Berry, Arthur Le Vaillant…).

Bref, la bagarre promet d’être intense et les pronostics sont impossibles. La magique et implacable Route du Rhum – Destination dévoilera son scénario à partir du 4 novembre prochain, au large de Saint Malo.

5 ans d’engagement solidaire

Cette Route du Rhum, c’est enfin le point d’orgue de 5 ans de partage et d’engagement solidaire avec la Carac. Tout avait commencé en 2013 par un multi-partenariat. Depuis 3 ans, la Carac est seule à bord : la mutuelle a su déceler le potentiel sportif et humain de Louis pour partager ses valeurs, porter ses couleurs et participer activement à son engagement solidaire auprès des associations qu’elle soutient*.

Source

Catherine Ecarlat

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 21 septembre 2018

Matossé sous: Class40, Course au Large, Route du Rhum

Vues: 938

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Route du Rhum