Le Moral ? une histoire de nœuds !

© François Van Mallenghem

Ça glisse tranquille vers l’Ouest, mais on ne peut pas dire que ça roule tout seul ! Après le sabordage du bateau italien la flotte poursuit sa route concentrée et heureuse de profiter de bonnes conditions météo. De «Just a Rabbit» cagnard 5 «15 nds sous spi avec une mer tranquille » à Roland Fardeau solo n° 16 «le vent est juste ce qu’il faut pour passer du bon temps à bord et je fais des photos», en passant par le couple méditerranéen Blandine et Jean sur Williwaw «encore une baleine avec un magnifique saut hors de l’eau un moment magique» tout semble donc baigner pour bon nombre de concurrents.

A la pointe de la troupe Philippe Vicariot, sous grand spi dans de bons Alizés tente de maintenir l’écart qui le sépare des monégasques . «On est ensemble depuis hier, on fait à peu près la même route, ils mettent du charbon ça me pousse aussi. Le bateau est facile il va comme une balle avec un peu d’attention quand même». Sur Cœur de Chauffe, les filles de Wiiliwaw et Galatée agacent « Notre option Nord a un peu de plomb dans l’aile. Ici on se marche un peu dessus, les filles ont beaux être mignonnes, elles sont en ciré et en plus il y en a une qui nous met une tôle dans cette calmasse… elle doit avoir un châssis trafiqué, alors … on cherche un spot de surf bien agité mais pas trop fréquenté pour la semaine prochaine.

Dans de telles conditions on pourrait penser qu’il suffit de laisser faire les Alizés. Que nenni!! Frères Croyère m’entendez-vous??? Après une nuit à grains et des problèmes de spi, Team Winds, cagnard 203, ne pense pas réaliser une aussi belle performance que celle réalisée lors de la précédente édition.

Les grains se suivent et se ressemblent et les changement de spi rythment les jours et les nuits des marins. «Hier soir, pour commencer je change le grand spi pour le petit en me disant que dans les molles j’étais un peu sous toilé. Sauf qu’à deux heures du mat’ j’ai pris une bonne claque, à tel point que je me retrouve à 1 ris solent. Qui va piano…» Du Coco Ponsenard dans le texte.

« Après avoir débuté la nuit, avec GV à1 ris et spi lourd, passage vers 23 H sous petit spi… puis affalage vers 1H, cause grain a 35 kt.. un peu de boulot donc….le vent reste, hors grain à + 25kt obligeant vers 5H30 a prendre le 2 ris et rentrer le foc…Bref, je ne sais pas quel film se jouait cette nuit, mais je serais tenté par Into the Wild.» and the winner is ? Jean-Noel Tourin sur Blue Jaws, avec mention spéciale du jury pour avoir gardé une bonne dose d’humour.

Et lorsque la tranquillité s’en mêle, le marin sait aussi s’occuper. Mathieu Lucet, n°2, a croisé en plein océan la “Baleine Blanche” de Titou, petite conversation VHF genre café du port «Toi ça va? moi ça va etc.. ». Jean-Vincent Chantreau, n° 277, sur un Sun Odyssey “Okeanos” pêche les daurades coryphènes, Tourin, encore lui, parle à Bonnie son pilote automatique «barre mon Bonnie, je passe par la case banette.»

Enfin une révélation en plein océan. Elle a eu lieu à bord de Sérénade n° 205 : « le marin de Sérénade est quelqu’un de très basique. Son moral est une vitesse dont l’unité est le noeud alors pour espérer trouver les quelques nœuds supplémentaires de moral qui manque, ils effectuent une petite descente vers le sud.»

Source

Agence Gwénola Gallois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent