Combats singuliers dans le petit temps

© Jean-Marie Liot

Trophée des Multicoques, jour 1. Ce mardi matin dès 8h30, ils étaient une quinzaine à participer à la séance de réveil musculaire prévue par l’organisation. Pourtant, cette première journée de compétition n’a pas été violente pour les organismes. Seulement pour les nerfs. La météo de ce coup d’envoi a prodigué un petit vent de Nord-Est qui s’est vite étiolé. Ces joutes inaugurales ensoleillées en baie de Quiberon se sont donc disputées au ralenti. Ce qui n’a pas empêché les équipages de batailler dur. Sodebo Ultim, Ultim Emotion, Acapella-Soreal-Proludic et Beijaflore s’imposent dans leur catégorie respective. Tandis que dans le village et sur les quais, le public a répondu présent.

Groupe 1 : Trois minutes d’écart entre Sodebo Ultim et Idec Sport

Comme une redite de Nice où Francis Joyon et Thomas Coville, futurs prétendants à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe – se retrouvaient en combat singulier, la Trinité-sur-Mer est le terrain d’un nouveau duel pour les trimarans géants. Sur un parcours d’une quarantaine de milles autour de Houat et Hoëdic, les équipages des Ultimes ont rivalisé au contact dans les petits airs. Au bénéfice final des hommes de Sodebo.

Thomas Coville :

« On va rarement aussi proche de Houat et Hoëdic quand on s’entraîne. C’était super beau. Comme d’habitude, face à Francis Joyon, c’est toujours excitant. Encore un duel mano a mano, on est très proches en vitesse, du coup, ça fait des régates au contact ! Sinon, je suis complètement fan de cette idée de faire revivre ce Trophée des Multicoques. Je suis ici à la maison, c’est une manière de remercier les gens qui vivent autour de notre bateau, dans notre port d’attache, de remercier un département, le Morbihan, qui croit dans nos projets, dans notre économie. Je rêve que lorsqu’on pense voile, on pense Bretagne au même titre que pour le rugby, on pense Sud-ouest. Tous les événements qui peuvent contribuer à cela sont les bienvenus ».

Dans le groupe 2 qui réalisait le même parcours que les trimarans de 32 mètres, l’ancien 60 pieds Orma Ultim Emotion s’impose devant Lemer Pax, l’ancien Alinghi d’Ernesto Bertarelli.

Groupe 3, Multi 2000 : Acapella-Soreal-Proludic devant, plusieurs bateaux hors temps

Dure journée pour la catégorie la plus nombreuse de ce Trophée des Multicoques dont une partie de la flotte n’a pas réussi à réaliser le parcours dans les temps. Au scratch, l’ancien Formule40 Irvi (Boucault/Vapillon) s’impose. Mais c’est le trimaran jaune de Charlie Capelle, Acapella-Soreal-Proludic, qui remporte cette première journée en temps compensé devant No Limit-BMP (Yann Marilley).

Groupe 4 : Match race Beijaflore/Batistyl Habitat

Il a fallu 5 heures aux Diam24 pour boucler le parcours de 14 milles, ce qui n’a pas entamé la joie de l’équipage de Beijaflore (récents 2e du Tour Voile 2018) qui remporte son duel face à un Batistyl Habitat combatif.

Valentin Bellet, skipper de Beijaflore :

« C’était important d’être là pour nous, pour aider à lancer ce Trophée des Multicoques qui a tout pour redevenir une belle épreuve, dans un bel endroit et en cette fin de mois d’août où il fait nettement plus chaud qu’au Spi Ouest France ! Pour l’instant en Diam24 , tout le monde a l’habitude d’arrêter de naviguer après le Tour Voile ou au moins de faire une grosse pause. Il faut arriver à faire changer les habitudes et c’est un peu pour cela qu’on est là ! »

Demain, mercredi, les conditions de navigation devraient être plus dynamiques avec un vent de nord-ouest modéré, peut-être agrémenté l’après-midi par la brise thermique. Soleil, mer plate et une quinzaine de nœuds de vent. Le spectacle sur l’eau promet d’être beau.

Source

Dominic Bourgeois

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50