Javier Chacartegui en jaune !

  • © Pierrick Contin
  • © Pierrick Contin
  • © Pierrick Contin
  • © Pierrick Contin
  • © Pierrick Contin
  • © Pierrick Contin

Le peloton du Mondial J/80 a débuté ce jour sa compétition sur le plan d’eau des Sables d’Olonne en Vendée. Les 73 équipages engagés ont enchaîné, sous la houlette du comité de course dirigé par Corinne Aubert, trois manches au contact entre trois bouées dans un vent particulièrement oscillant orienté au Nord-Est et soufflant entre 5 et 10 nœuds sous un soleil resplendissant. Ce soir, l’équipage espagnol « Ibo.es », cinquième du Mondial 2017, mené par Javier Chacartegui, est en tête du Championnat grâce à des résultats métronomiques, trois manches à la troisième place. En deuxième place, et avant un nouveau sprint demain à 11h00, un autre voilier ibérique « Garatu » a pris position alors que la troisième marche du podium provisoire est occupée par « Armen Habitat » du finistérien Simon Moriceau.

Javier Chacartegui, Ibo.es : « une journée consistante »

« Nous sommes satisfaits. C’est évidemment une belle journée car nous prenons la tête du Mondial. Nous avons été consistants sur les trois courses du jour en étant toujours dans les bons coups tactiques. C’est parti de la meilleure des manières pour nous mais la route est encore longue jusque vendredi. »

Rémi Retho, « Eiffage Génie Civil Marine », 19ème : « ni excellent ni mauvais »

« Ce premier jour de navigation a été difficile car le vent était très tournant. Il n’y avait jamais rien de gagner et on pouvait perdre beaucoup. Au final, nous ne sommes pas excellents mais pas non plus mauvais. Nous avons joué gagne petit en jouant avec les risées. »

Rémy Hurdiel, « Dunkerque Voile – White Sails », 21ème : « on s’est creusé la cervelle »

« Lors de la Manche 1, nous ne partons pas avec de la vitesse. Du coup, le résultat n’a pas été à la hauteur de nos espérances. Lors de la Manche 2, nous partons bien mais notre gréement était certainement trop tendu car en le détendant sur la dernière manche, nous terminons à une belle huitième place ce qui est notre objectif sur ce Mondial. »

Arthur Zucconi, 11 ans, « Numéro J », 44ème

« J’ai adoré faire du rappel, j’aime beaucoup ça. Le J/80 est vraiment un bateau amusant. J’ai même barré un peu ! »

L’Ecole navale au rendez-vous comme d’habitude

La Marine Nationale est une fidèle de la classe française des J/80. Elle possède 40 monotypes signés J Composites répartis à Brest, Cherbourg et Toulon. Plusieurs équipages de l’organisateur du fameux Grand Prix de l’Ecole navale sont présents au Mondial de la série parmi lesquels « Ecole navale CG29 » mené par Patrick Bot, un spécialiste de ce voilier de 8 mètres. Patrick, ancien ministe, et son équipage ont réalisé un début de saison performant et occupent actuellement la deuxième place au classement général provisoire de la Coupe de France J/80 derrière Simon Moriceau et son groupe de ténors. « Le J/80 est le quillard le plus représenté en France. La Marine Nationale a décidé donc assez logiquement depuis longtemps de faire confiance à cette unité » déclare Patrick Bot. « Nous nous déplaçons le plus régulièrement possible sur les régates dont les Championnats du Monde » renchérit le commandant Fabrice Morin, équipier de Patrick. « Nous naviguons à quatre à bord de notre J/80 car nous sommes assez lourds et que la jauge limite est de 350kg. Nous avons un fonctionnement collégial et bien huilé et visons le top 5 sur ce Championnat vendéen ». La compétition a débutée difficilement pour Patrick et sa bande.

Source

Agence TB PRESS

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 10 juillet 2018

Matossé sous: J Boats, J80, Monotypie

Vues: 272

Tags: ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : J80