Victoire d’Alexis Loison sur la grande course !

2018, LE HAVRE ALLMER CUP

© Alexis Courcoux

Le Cherbourgeois Alexis Loison (Custo Pol) s’est imposé sur la grande course de la Le Havre Allmer Cup en franchissant la ligne d’arrivée devant Le Havre à 4h40 ce mercredi matin. Le skipper de Custo Pol a parcouru les 401 milles nautiques du parcours théorique à la vitesse moyenne de 6.6 nœuds après 60 heures et 40 minutes de navigation. Erwan Tabarly (Armor Lux) et Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) complètent le podium.

Ils s’attendaient à une répétition générale de la Solitaire URGO Le Figaro, ils ont été servis ! La première manche de coefficient 3 de la Le Havre Allmer Cup 2018 a tenu toutes ses promesses, avec un panel de conditions différentes pour couvrir les 401 milles nautiques théoriques du parcours. Après la navigation dans les cailloux des premiers jours de course et deux traversées de Manche à bonne allure, les 26 navigateurs ont été confrontés à des conditions très légères pour boucler la course. Une fois la marque A5 d’Antifer franchie en milieu de nuit, l’arrivée d’une dorsale devant le Havre a rendu les derniers milles ardus. La flotte s’est resserrée, le classement chamboulé… et la ligne d’arrivée semble encore bien lointaine pour les 11 concurrents encore en mer.

Avec deux journées de repos devant eux, les 26 figaristes vont pouvoir refaire le plein d’énergie avant d’attaquer l’exercice suivant de cette Le Havre Allmer Cup. Parcours bananes et côtiers seront au programme vendredi et samedi, laissant le jeu très ouvert pour le classement général. Alexis Loison prend un avantage mais rien n’est joué sur cette édition 2018 !

Ils ont dit à l’arrivée au Havre :

Alexis Loison (Custo Pol), vainqueur :

« Je suis super content de commencer la Le Havre Allmer Cup de cette façon ! D’autant que c’était un beau parcours. Je passe Barfleur en deuxième position derrière Vincent Biarnès après m’être bien sorti de la Baie de Seine. C’est lui qui m’a laissé prendre la tête en partant plus au large. C’était un peu plus risqué et j’ai croisé devant lui dans les cailloux à Barfleur. J’ai sans doute eu l’avantage du terrain en connaissant le coin par cœur. Il y avait cependant moyen de tomber dans quelques pièges et ils n’ont rien lâché derrière, ils n’arrêtaient pas d’attaquer dans tous les sens !
Il y a eu plusieurs sections compliquées sur le parcours, notamment Guernesey au petit matin. J’étais fatigué, je voyais les autres revenir et je ne pouvais rien faire ! La dernière nuit n’était pas évidente non plus, je commençais à entendre des voix et il était temps que ça s’arrête. Surtout que suite au regroupement de la flotte à la bouée A5, j’avais un peu le moral dans les chaussettes et je n’arrivais pas à repartir. Je réussis finalement à redémarrer juste devant Erwan Tabarly. Ça a été une belle bagarre avec lui et Sébastien Simon. C’était serré jusqu’à la fin et je l’emporte de peu.
Je me suis bien senti sur cette manche, j’étais content de tenir, je ne m’énervais pas quand je me faisais rattraper. Ça met en confiance pour la suite ! »

Erwan Tabarly (Armor Lux), 2e à l’arrivée

« Je suis cramé ! On a lutté contre le courant longtemps avant l’arrivée et on ne pouvait pas vraiment dormir. J’étais dans le bon paquet dès le début de course, je suis content de réaliser une belle manche. Mais c’était compliqué d’arriver jusqu’ici ! Je pensais que Francis Le Goff (ndlr Directeur de Course) allait réduire après la porte à Antifer, finalement il a osé nous faire venir jusqu’au Havre. On a réussi mais ce n’était pas évident, j’avais peur qu’il y ait une redistribution des cartes avec un nouveau départ à 20 milles de l’arrivée. Cette manche ressemblait beaucoup à la première étape de la prochaine Solitaire URGO Le Figaro, la boucler en deuxième position met forcément en confiance. C’était sympa de naviguer devant Portland Bill et le long de l’Angleterre, empanner contre le courant, s’abriter au ras de la côte… On n’y va pas tous les jours ! J’aime naviguer dans ces coins-là et on a vu qu’il y a vraiment du courant lorsque les coefficients de marée sont importants, c’est assez compliqué à gérer mais ça fait du jeu et c’est ça qui est amusant. »

Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), 3e à l’arrivée

« J’ai cru que je finirai dixième, troisième c’est mieux quand même… Je n’y croyais vraiment pas car plus je tentais des choses sur cette étape, moins ça passait. Je revenais sur le paquet et à chaque fois je me faisais de nouveau distancer. Mais j’ai réussi à ne pas me démobiliser, je me suis dit que ça allait forcément finir par payer. J’ai finalement été opportuniste avec le vent de Nord-Est qui est rentré sur la fin de parcours, je me suis tout de suite mis en pointe et je réussis à terminer en troisième position, je suis plutôt très content.
En tout cas cette grande course était bien usante ! La première nuit on n’a pas pu dormir, il y avait les cailloux, beaucoup de virements à effectuer, du courant… J’ai profité de la deuxième nuit pour me reposer, tellement au point que lorsque le soleil s’est levé je me suis dit que j’avais peut-être abusé ! Finalement je pense que ça m’a servi pour la suite, j’ai pu rester concentré, rester en forme et surtout prendre du plaisir. »

Classement à l’arrivée de la grande course

  1.  Alexis Loison (Custo Pol) à 4h42’24
  2. Erwan Tabarly (Armor Lux) à 4h44’37
  3. Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) à 4h48’14
  4.  Anthony Marchand (Groupe Royer Secours Populaire) à 4h52’32
  5. Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à 4h52’32
  6. Xavier Macaire (Groupe SNEF) à 5h00’23
  7. Thierry Chabagny (Gedimat) à 5h13’478
  8. Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) à 5h19’28
  9. Ronan Treussart (Les Perles de St Barth) à 5h20’50
  10. Alan Roberts (Seacat Services) à 5h25’33

Source

Marie-Astrid Parendeau

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Le Havre AllMer Cup