Les plus beaux bateaux du monde à la 20ème édition

sailing, photo, Les Voiles de Saint-Tropez 2017, yachtracing, boating

© Gilles Martin-Raget

Alors que se profile la 20ème édition des Voiles, sur l’eau comme à terre, ce ne sont pas moins de 4 000 équipiers qui vont se retrouver pour fêter la fin de l’été à Saint-Tropez à bord de plus de 300 des plus beaux bateaux modernes et classiques au monde. Fidèle à ses valeurs, l’équipe de la Société Nautique de Saint-Tropez et son nouveau président, Tony Oller, souhaitent maintenir le cap et l’esprit unique de cet événement : fairplay sur l’eau et nombreuses animations à terre.

A terre : tout le monde sur le pont

“Les Voiles sont un véritable exemple de mixité de bateaux, d’événements, de personnalités hors du commun.” Explique Tony Oller, le nouveau Président de la Société Nautique de Saint-Tropez “Il faut à la fois assurer la fin de la saison des régates sur l’eau, la fête à terre, et la sécurité pour tous, et je conçois mon rôle comme celui du chef d’orchestre, qui sait qu’il peut compter sur une formidable équipe de bénévoles, de permanents et de superbes lieutenants qui connaissent leur partition sur le bout des doigts. A cela nous avons souhaité ajouter une dimension environnementale, une cause qui nous concerne tous. Une vente aux enchères sera organisée pendant les Voiles dans ce cadre”

Du côté du village, qui sera à nouveau décoré avec les palissades en bois, très appréciées l’an dernier, la principale nouveauté de cette édition est le retour du bar au centre de l’espace-terre situé à proximité de la capitainerie entre le vieux port et le nouveau. Le village est le centre névralgique de la manifestation à terre : très fréquenté par les équipages, il est également ouvert aux Tropéziens et au public tous les jours de 9h à 21h.

Sur l’eau : une nouvelle classe

Une nouvelle fois aux manettes du volet mer en qualité de Principal Race Officer, Georges Korhel, a su répondre à la demande des concurrents. “La catégorie “Esprits de Tradition”, qui pouvait regrouper des bateaux aux capacités d’évolution radicalement différentes puisqu’elle se faisait sans critère de longueur, avait été supprimée des Voiles en raison de son manque de cohérence” précise-t il “En revanche il existe une flotte de 8 à 10 grands bateaux modernes, d’inspiration classique, qui souhaitaient courir ensemble. C’est de cela qu’est née la classe Big Spirit of Tradition, qui aura le même programme que les voiliers de tradition avec des régates du mardi au samedi – le jeudi étant traditionnellement réservé aux défis.”

Zoom sur le Trophée Rolex 2018

Pour la première fois, à l’occasion d’un rassemblement inédit, la Méditerranée rend hommage au plus célèbre des architectes de l’âge d’or du yachting : William Fife. Pour célébrer le 130ème anniversaire du dragon figurant sur l’étrave des yachts classiques dessinés par le célébrissime architecte naval écossais de la fin du XIXe siècle, les Voiles de Saint-Tropez accueillent : le Jubilé Fife pour le Trophée Rolex.
L’histoire de la signature avec l’animal légendaire cracheur de feu débute effectivement à l’automne 1888, lorsqu’un régatier écossais, Francis C. Hill d’Ardrishaig, rencontre William Fife III et commande les plans d’un 20 linear rater, Dragon, lancé au printemps suivant à Fairlie. Au terme de la saison 1889, Dragon s’adjuge 23 succès ! La légende des Dragon, signée de la sculpture d’étrave, est en marche.
La mobilisation est forte à Saint-Tropez pour fêter cet anniversaire, qui permettra de redécouvrir quelques-uns des chefs d’œuvre conçus sur les rives de la Clyde River : Cambria, 40 mètres au pont, le seul représentant de la Classe des 23 Mètre de Jauge Internationale qui navigue encore aujourd’hui, Moonbeam IV, un temps propriété du prince Rainier de Monaco qui l’utilisa pour de nombreuses croisières, Nan of Fife, le plus ancien, magnifique cotre aurique de 1896 que son armateur actuel a retrouvé par hasard sur internet alors que le bateau avait appartenu à sa famille et qu’il a entièrement remis en état, Viola, élégant cotre de 15 mètres qui fêtera gaiement ses cent ans cette année, ou encore des “nouveaux venus” comme le 8 M JI Falcon ou le yawl bermudien de 15 mètres Dione.

A savoir

Tony Oller, le nouveau Président de la Société nautique de Saint-Tropez

Ce Tropézien de 42 ans est le nouveau Président de la Société Nautique de Saint-Tropez. Ancien volleyeur de haut niveau, il a été le plus jeune élève de l’école de voile, puis un fidèle régatier, avant de commencer sa carrière professionnelle à la Mairie comme Directeur des affaires maritimes et portuaires. Membre du conseil d’administration de la SNST depuis trois ans, il a occupé les fonctions de secrétaire général pendant quelques mois avant d’être élu Président. Après 18 années de présidence, André Beaufils, son prédécesseur, reste un membre actif du célèbre club tropézien riche de 600 membres.

Deux fondations pour une cause

A l’occasion de la 20ème édition des Voiles, la Société Nautique de Saint-Tropez et son nouveau président, Tony Holler, ont souhaité placer leur événement phare sous les couleurs de la sensibilisation à la sauvegarde du milieu marin. Une cause particulièrement importante en Méditerranée, une mer fermée et fragile, qu’il convient de transmettre aux pratiquants d’aujourd’hui comme à ceux de demain. Ce volet sera décliné en collaboration avec deux associations : OFF (Ocean Family Foundation) et le Service Observatoire Marin de la communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez, partenaire du sanctuaire Pelagos.

Source

Maguelonne Turcat

Liens

Informations diverses

Sous le vent