A guichets fermés !

2016-08, JOUR, DAY, LA TRINITE SUR MER, FRANCE, OUTSIDE, EXTERIEUR, DREAHM CUP, PROLOGUE, BAIE DE QUIBERON.

© Thierry Martinez

A moins de deux mois du coup d’envoi de la deuxième édition de LA DRHEAM CUP – Destination Cotentin, la course affiche d’ores et déjà complet avec un plateau, mélangeant professionnels et amateurs, de 72 bateaux ! De quoi augurer de belles batailles navales entre La Trinité-sur-Mer et Cherbourg-en-Cotentin…

Pour sa deuxième édition, LA DRHEAM CUP – Destination Cotentin (19-29 juillet) a franchi un pas de géant, puisque 72 bateaux sont inscrits, soit presque le double de la première, courue en août 2016. Forcément une satisfaction pour le créateur de l’épreuve, Jacques Civilise, qui, à moins de deux mois du coup d’envoi, est un homme fort occupé : « Nous pensions bien que la course allait grandir naturellement, mais autant de bateaux dès la deuxième édition, c’est étonnant et nous en sommes évidemment très contents, pour les coureurs et pour nos partenaires qui, d’entrée, ont décidé de s’inscrire avec nous dans la durée ».

Ce succès et la taille des bateaux inscrits – nombreux sont ceux qui dépassent les 15 mètres (Multi50, IMOCA, Monocoques et Multicoques Rhum, grands monocoques…) – ont contraint les organisateurs à clore la liste d’inscriptions et à ouvrir une liste d’attente. « Pour des raisons de capacités portuaires, qui plus est au mois de juillet, nous devons limiter le nombre d’inscrits. Nous verrons dans les prochaines semaines s’il y a possibilité d’accueillir plus de bateaux, comme cela a été le cas pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe », explique Jacques Civilise.

Une Route du Rhum-Destination Guadeloupe pour laquelle LA DRHEAM CUP – Destination Cotentin est course qualificative sur le parcours de 736 milles entre La Trinité-sur-Mer et Cherbourg-en-Cotentin, ce qui explique en partie le succès de cette deuxième édition. Mais pas uniquement, certains marins, déjà qualifiés, appréciant le format et le parcours de la course. C’est notamment le cas d’Armel Tripon (Réauté Chocolat), qui fera partie des cinq Multi50 engagés, les cinq mêmes qui, en novembre, en découdront pour la victoire entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre : « Je suis super content d’y participer, nous sommes demandeurs de courses de ce format. Pour moi, ce sera l’occasion de savoir où j’en suis en solitaire sur un parcours qui mélange côtier et large et de me jauger par rapport à mes petits camarades de jeu. C’est la course parfaite pour préparer la Route du Rhum ».

Dans les autres classes de bateaux qui participeront à la Route du Rhum, LA DRHEAM CUP – Destination Cotentin servira aussi de répétition générale. Ils seront ainsi 27 en Class40 (50 sur le Rhum), 9 en Classe Rhum (Monocoques et Multicoques) et 12 en IMOCA, soit quasiment la moitié du plateau de la transat, les derniers inscrits étant Damien Seguin (Groupe Apicil), Isabelle Joshcke (Monin), et Yann Eliès (Ucar). Ce dernier, lui aussi déjà qualifié pour la Route du Rhum, se félicite de participer à cette deuxième édition : « C’est une course qui tape en plein dans le mille de nos besoins, dans le sens où c’est un événement sportif à part entière qui nous sert, en outre, de préparation pour la Route du Rhum sur un super parcours, qui reprend les mêmes ingrédients que le Fastnet. On peut dire que c’est le Fastnet français. Et j’apprécie particulièrement le fait d’aller à Cherbourg, j’adore cette ville, j’adore la Normandie, c’est un plan d’eau sympa, un pays sauvage, une terre qui fournit des marins d’exception, comme Halvard Mabire, Christophe Lebas, Alexis Loison… »

A côté des professionnels du large, les amateurs seront également en nombre avec treize équipages en IRC, IRC Double et Osiris, et quelques bateaux de légende, comme Le Cigare Rouge (Jean-Marie Patier), quatre Vendée Globe à son actif, Acapella-Soreal-Proludic (Charlie Capelle), Kriter V Scomore Queguiner (Bob Escoffier) et Kriter VIII (rebaptisé Cap au Cap Location, Wilfrid Clerton), tandis qu’un yacht classique se lancera sur le parcours de 428 milles, Haliotis de Kervilor (Patrick Perrin), bateau construit en 1971 à Gosport (Grande-Bretagne) et livré un an plus tard à… La Trinité-sur-Mer.

Autant de marins que Jacques Civilise, son équipe et les territoires de départ et d’arrivée, seront ravis d’accueillir à partir du jeudi 19 juillet : « Je tiens vraiment à remercier tous les coureurs de nous faire confiance et d’adhérer à l’esprit et à l’ADN la course qui reposent sur le D.R.H. « Développement des Relations Humaines » de DRHEAM, et le triptyque compétition-partage-fête », conclut l’organisateur.

Source

Caroline MULLER

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 30 mai 2018

Matossé sous: DRHeam Cup, IRC - ORC, Régates

Vues: 770

Tags: , , , ,

Au vent