À quelques heures du grand final

© Jeremie Lecaudey/Volvo Ocean Race

Avec les premiers bateaux attendus mardi soir (heure locale) ici à Newport, ces 36 dernières heures de course promettent d’être décisives… pleines de rebondissements, et de possibilités sur l’eau ! Tout reste à faire ! Ce n’est pas la première, ni la dernière fois que vous lirez ces mots, mais au vu du tracker (en direct jusqu’à l’arrivée), et des prévisions météo, bien malin est celui qui nous donnera le tiercé gagnant de cette huitième étape. Et si vous pensez l’avoir, n’hésitez pas à nous le faire partager : @volvooceanraceF ! On a hâte de voir ça (et Charles aussi).

Quelle est la situation sur l’eau à 17h00 ce dimanche ?

Team Brunel reste en tête, et s’est même offert le luxe d’augmenter l’écart avec son poursuivant direct, Dongfeng Race Team. L’équipage de Caudrelier était pourtant revenu à 2,6 milles nautiques hier. Pendant la nuit, ils ont entrepris un décallage vers l’Ouest déclenché par un empannage peu après 10h00 ce matin, mais Brunel, skippé par l’expérimenté Bouwe Bekking suivait dans la foulée, dans le but de contrôler l’offensive de son adversaire.

 

Souvenez-vous, c’était il y a un mois… à Itajaí cette fois. Brunel et Dongfeng Race Team était déjà au coude à coude pour la victoire d’étape, avec un dénouement final dans les derniers mètres… Résultat ? Les Néerlandais l’avait emporté, avec 14 minutes et 50 secondes d’avance.

 

Bien décidé à remettre ça pour une deuxième victoire consécutive, Bouwe Bekking nous envoyait ces quelques lignes ce matin : “L’hémorragie s’est arrêtée face à Dongfeng, qui revenait à 2,6 milles hier ; on pouvait alors lire leur logo sur leurs voiles. Nous décidions alors de ne pas conserver le même cap. Ils ont navigué plus haut, et plus vite, dans un vent plus fort. Tous nos routages prévoyaient que se positionner à l’Ouest serait la solution sur le ‘long terme’. De cette façon, nous respectons la règle numéro 1 de la voile : rester entre la ligne d’arrivée et son adversaire. Doucement mais sûrement, ça commence à payer, puisqu’ils sont maintenant à 9 milles derrière nous.”

Comment dit-on déjà ? “On n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace,’ c’est ça ?

Satisfait de ce résultat qui s’est avéré bénéfique, le skipper de Brunel ajoute : “Je suis sûr qu’ils doivent s’en mordre les doigts, puisqu’ils étaient plus à l’Ouest que nous il y a à peine 24 heures. Nous les avons suivi lorsqu’ils ont déclenché leurs empannages, pour ne pas prendre de risque, et ne pas les laisser s’échapper.”

 

Troisième et sous pression directe de Turn the Tide et MAPFRE, Vestas 11th Hour Racing – qui a à coeur de bien faire puisqu’ils reviennent chez eux à Newport – reste aussi bien dans la course à la victoire, que dans le viseur de Dee Caffari et Xabi Fernández, respectivement à 4 et 10 milles derrière.

 

Non loin de là, à 20 milles de MAPFRE, c’est team AkzoNobel qui a perdu une place et se retrouve sixième ce soir. Pas de quoi décourager le boat captain Nicolai Sehested, qui affirmait : “De toute manière, tout va se jouer dans les dernières 24 heures… comme d’habitude.” Réponse imminente donc !

 

Septième et clairement positionné plus à l’Est, Sun Hung Kais/Scallywag poursuit sa remontée, et pointe à présent à 134 milles du premier. Le temps semble jouer contre eux, mais vous savez quoi ? Tout reste à faire !

PS : Jérémie Lecaudey ne cesse de nous régaler avec son drone… voici un aperçu des dernières images

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Sous le vent