En mai, 535 régates au programme !

INSHORE, REGATTA, REGATES, LANVEOC, ECOLE NAVALE

© Jacques Vapillon/ Ecole Navale

Mai est le mois à ne surtout pas rater pour tous les passionnés et régatiers ! Grâce aux jours fériés, week-end prolongés et les premiers rayons de soleil de l’année, la FFVoile et ses clubs organisent de nombreuses compétitions pour tous les niveaux et pour toutes les pratiques, de la classe 1M à la classe Ultime 32/23. Et vous, sur quel évènement avez-vous prévu de vous rendre ?

C’est le printemps ! Et cette fois, il est bien arrivé. Avec tous ces week-ends prolongés et ces journées ensoleillées, quoi de mieux que de se retrouver sur l’eau ? Ca tombe bien car la FFVoile, ses ligues, ses comités départemenatux et ses clubs organisent plein de rendez-vous. Et il y en a pour tous les goûts, pour tous les niveaux !

Des championnats de France

En mai, le plus haut niveau français aura rendez-vous sur six championnats de France et deux étapes de championnats de France de course au large. Toutes les formes de pratique auront lieu, de la Voile Radio-Commandée à la course au large en passant par du dériveur ou du Diam 24.

La première compétition concernera les compétiteurs de classe 1 Mètre (1M). Le 1 Mètre ou IOM (International One Meter), est la plus répandue des classes internationales de VRC (voile radiocommandée). Présent dans 32 pays, il connait depuis 15 ans un essor mondial et voit affluer les meilleurs régatiers dans des championnats de très haut niveau, où les Français brillent de plus en plus. Cette année, le Championnat de France 1M, qui aura commencé le 28 avril et qui se terminera le 1er mai au Cercle de Voile de Valenciennes.

A l’Ouest, le plus grand rassemblement de voile Habitable sera le traditionnel Championnat de France Monotype Habitable, compétition organisée chaque année par l’Association du Grand Prix de l’Ecole Navale sur quatre ronds : le plan d’eau de l’Ecole Navale à Lanvéoc-Poulmic, celui de Crozon-Morgat, de Camaret, de Roscanvel et de Brest. Durant du 8 au 12 juin, cet évènement incontournable rassemblera plusieurs supports : les Diam 24 (trimarans de 24 pieds dont l’objectif phare de la saison est le Tour de France à la Voile en juillet), les J80 pour qui la dernière épreuve était le Spi Ouest France – Destination Morbihan. Cette édition sera marquée par l’ouverture aux Multi 50, trimarans de 50 pieds conçus pour la course au large. Il y aura également des Seascape 18 et 24, des Corsaires, des Open 5.70, des Speedfeet 18, des SB20, des Muscadets, des J22, des Gibseaplus et des Classes 6.50.

Le Championnat de France Croiseurs Légers démarrera le lendemain sur le Lac du Der à Giffaumont-Champaubert dans la Marne et sera ouvert aux bateaux appartenant aux groupes A, B, R1, R2 et L de la classe « Osiris Habitable ».

L’édition 2018 du Championnat de France Intersérie Dériveurs Quillards aura lieu, comme l’an dernier au CN Biscarrosse Olympique club bien connu de l’intersérie avec ses multiples organisations de l’Open de France. La compétition se déroulera du 10 au 13 mai. Les groupes de vitesse en dériveur et en quillard seront les mêmes que l’an dernier, avec des regroupements possibles en fonction des types et nombre de bateaux inscrits. Globalement, tous les quillards voile légère et dériveurs seront autorisés à s’inscrire exceptés ceux qui sont équipés de foils.

Le week-end suivant à partir du 18, les régatiers en situation de handicap auront rendez-vous à Bordeaux. Après une édition 2017 à Bauduen, les Hansa du Championnat de France Handivalide s’installent plus précisément au Cercle de Voile de Bordeaux, sur le domaine de Bombannes à Carcans Maubuisson. Le National Hansa compte 4 séries : Hansa 2.3 Mono (AD23), Hansa 303 Mono (AD33) et Intersérie Quillard. Pour obtenir un titre de Champion de France, il faudra cependant s’inscrire en Hansa 303 Double (AD3D).

Le même week-end, du 19 au 21 mai, ce sont aussi les pratiquants de 470 qui se retrouveront en Alsace-Lorraine pour disputer le Championnat de France 470 – 10e Open de la Mirabelle organisé en collaboration par la Ligue de Voile du Grand Est et l’AS 470. L’évènement célèbrera son 10e anniversaire.

En course au large, le mois de mai sera également chargé en navigation avec la Transat AG2R LA MONDIALE, dont le départ a été donné à Concarneau dimanche dernier. Désormais épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large (troisième étape), cette 14e édition s’inscrit dans la continuité puisque comme en 2016, les 19 Figaro Bénéteau sont équipés d’un dispositif de transmission satellite pour l’envoi de photos et vidéos. Les duos engagés partagent leurs courses en envoyant quotidiennement des vidéos du bord. De la même manière, la marque de la Palma que les marins devront laisser à tribord est maintenue.

Puis du 22 au 27 mai, la deuxième étape du Championnat de France de Course au Large en Solitaire, la Mini en Mai, se déroulera à la Trinité-sur-Mer. Cette épreuve du circuit Mini 650 consistera en une course de 500 milles en solo entre la mer d’Iroise et l’estuaire de la Gironde avec un départ et une arrivée à La Trinité sur Mer.

Des évènements majeurs à suivre, la Nice UltiMed en tête

En mai, il y aura aussi de nombreux évènements majeurs à suivre, notamment le choc des titans sur le bassin méditerranéen. La Nice UltiMed, dont le départ sera donné à Nice le dimanche 22 mai, sera la première confrontation d’Ultimes. Trois géants des mers participeront à cette épreuve inédite : IDEC Sport skippé par Francis Joyon, détenteur du Trophée Jules Verne, le Sodebo Ultim’ de Thomas Coville, marin de l’année 2017 et l’Actual d’Yves Le Blévec. Entre son départ et son arrivée, jugés dans la Baie des Anges, juste devant la mythique Promenade des Anglais, la course offrira un parcours sublime à la rencontre des côtes méditerranéennes parmi les plus iconiques. La Corse, la Sardaigne, les îles Baléares et les côtes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur constitueront, avec la Baie des Anges, le cadre majestueux de cette grande première en Méditerranée.

Du 4 au 7 mai, le Grand-Prix Guyader revient pour une nouvelle édition dans la Baie de Douarnenez. On y croisera une fois de plus les grands bateaux de course au large, les mythiques Dragon, les Diam 24, les Kite à foil et autres engins de vitesse qui défient les bêtes de course au large et même des bateaux de pêche sportive.

Traditionnellement, le week-end de l’ascension est l’un des plus chargés de l’année. Une fois encore, il ne dérogera pas à la règle. Entre l’Armen Race, la semaine de Porquerolles, le Télégramme TRESCO Trophée, la croisière bleue – Crédit Mutuel et le DéfiWind, il y en aura pour tous les goûts !

Le mois de mai se terminera de la meilleure des manières avec la 55e semaine de La Rochelle du 19 au 21 mai, qui regroupera une fois de plus des dériveurs venus de toute la France. La Coupe Nationale de Hobie Cat à Chatelaillons-plage aura aussi lieu ce week-end là. S’enchaineront dans la foulée la 2e édition des Jeux Mondiaux en Entreprise à La Baule du 23 au 27 mai et enfin pour clôturer ce mois extrêmement chargé, les amoureux de voile classique se retrouveront à Cannes pour le Trophée Panerai ou si l’envie de grand large se fait sentir, la Normandie Chanel Race sera là pour clore en beauté ce mois de compétitions de haut niveau.

L’Equipe de France de Voile, en route pour Aarhus

Du côté de l’Equipe de France de Voile Olympique, actuellement à Hyères pour la Sailing World Cup France, elle devra bien récupérer afin d’enchaîner vers de nouveaux objectifs.

Les Championnats du Monde Multiclass d’Aarhus (Danemark) qui auront lieu du 30 juillet au 12 août arrivent à grand pas, le mois de mai est donc l’occasion de peaufiner sa préparation en vue de cette échéance. Mais avant cela, il faudra faire bonne figure sur les Championnats d’Europe de Laser à La Rochelle et de 470 à Port Burgas (Bulgarie).

Le mot de Corinne Migraine, Vice-Président Département Compétition Performance :

« Le mois de mai est riche en compétitions et c’est très satisfaisant de voir cette belle activité de la part de nos clubs et nos ligues. Le calendrier et ses jours fériés, les beaux jours qui arrivent et l’impatience de retourner sur l’eau après un hiver long aident beaucoup. De plus en plus d’évènements sont organisés à cette période. En revanche, en juillet-août, alors que ce sont les deux mois de vacances et de soleil, la compétition perd de sa dynamique au bénéfice de l’activité loisir. Il faut trouver des nouveaux modèles et formats de régates qui s’adaptent à ce public estival et familial sans pour autant surcharger les clubs déjà bien occupés par les stages d’été. Gageons que donner le goût du jeu de la régate en été et en famille amène à une pratique de la voile même en hiver dans les clubs !”

Source

Havas Sports & Entertainment

Liens

Informations diverses

Sous le vent