Etalés dans le golfe de Gascogne

voile, course au large, 1000 milles, sables d olonne, vendee, les sables course au large, 2018, multi classe, class 40, 130, SHARP Phil, mach 40, plan manuard 2013, IMERYS CLEAN ENERGY

© Christophe Breschi

Alors que les Multi50 ont enroulé la marque de Gijón en début de soirée, hier, les premiers Class40 y sont arrivés en deuxième partie de nuit. Et comme on pouvait s’y attendre, la molle les attendait aux abords des côtes Asturiennes, reste qu’elle n’a pas franchement chamboulé la donne, ainsi que certains pouvaient le redouter. En effet, si l’on a assisté à quelques coups d’élastiques, les positions des uns et des autres sont globalement restées similaires au bout du compte et ce, malgré quelques petites frayeurs.

En tête de flotte, notamment, Phil Sharp (Imerys Clean Energy) a cru perdre gros en coinçant sa quille dans un casier de pêcheur, tandis qu’Aymeric Chappellier (AINA Enfance et Avenir) a concédé un bon mille sur un coup manqué, plus au sud que ses adversaires. A l’arrivée, on l’a dit, plus de peur que de mal et peu ou pas de changements dans la hiérarchie au début de la remontée au reaching vers la cardinale Sud Banc de Guérande. Aux commandes, ce mercredi, on retrouve donc toujours le même trio composé de Sharp, Chappellier et Sam Goodchild (All in for the Rhum). Au beau milieu du golfe de Gascogne, ces trois-là naviguent à vue depuis le début et possèdent toujours une quinzaine de milles d’avance sur leurs poursuivants les plus proches. Ils devraient enrouler la prochaine marque du parcours au large de Saint-Nazaire en milieu de nuit prochaine et recroiser d’ici peu les deux Multi50, Réauté Chocolat d’Armel Tripon et Solidaires En Peloton de Thibaut Vauchel-Camus qu’une petite heure sépare actuellement sur la route retour vers Gijón.

« Ils redescendent actuellement le long de la dorsale et vont conserver des vents faibles à modérés (entre 5 et 15 nœuds) jusqu’à la fin », précise Christian Dumard, le météorologue de la course qui voit désormais les multicoques arriver aux Sables d’Olonne vendredi matin, juste avant le passage d’une dépression qui se creuse et qui risque de donner bien du fil à retordre aux Class40. « Cette zone fermée de basse pression atmosphérique va générer des vents assez violents dans la partie centrale du golfe de Gascogne vendredi : 30 nœuds avec des rafales à 40 », ajoute Christian soulignant que depuis ce matin, chaque nouveau modèle qui tombe est plus pessimiste que le précédent. Affaire à suivre donc. A noter par ailleurs l’abandon d’Olivier Roussey, skipper du 40 pieds Obportus IV Gras Savoye Berger Simon pour des problèmes de timing. Rappelons que ce dernier avait déjà sa qualification pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe en poche depuis l’été dernier.

Source

Laure Lunven

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 25 avril 2018

Matossé sous: 1000 milles des Sables, Class40, Course au Large, Multi50

Vues: 558

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50