team AkzoNobel sur la troisième marche du podium !

Leg 7,Arrival,2017-18,AkzoNobel,Auckland-Itajaí

© Pedro Martinez/Volvo Ocean Race

Troisième bateau à franchir la ligne d’arrivée, team AkzoNobel a coupé la ligne d’arrivée tôt ce matin, à 04h38 UTC, soit plus d’un jour et demi après Team Brunel et Dongfeng Race Team. Sans réelle surprise, Simeon Tienpont et ses 8 équipiers viennent de prendre la troisième place de la septième étape de la Volvo Ocean Race, après 18 jours, 3 heures, 38 minutes et 24 secondes, soit plus d’un jour et demi après les deux premiers.

C’est le troisième podium consécutif pour l’équipe Néerlandaise, qui poursuit ainsi sa belle série, après une deuxième place à Hong Kong, et une victoire d’étape à Auckland ! Ils inscrivent 10 points au classement général (provisoire), et en comptabilisent 33 au total, ce qui les place en quatrième position, à trois points de l’autre équipe néerlandaise de Team Brunel.

“Nous sommes très heureux de ce résultat bien entendu. Le but était de se placer sur le podium pour cette étape tout en gardant le bateau en un seul morceau, ce qu’on a fait, donc on est très heureux. Le moral est bon même si on a eu une arrivée très lente lors des dernières 48 heures,” a déclaré Simeon Tienpont à l’arrivée au ponton.

Quatrième au passage du Cap Horn, AkzoNobel va ensuite reprendre la troisième place lorsque le bateau américano-danois de Vestas 11th Hour Racing démâte au large des îles Falkland. Ils parviennent à revenir à 43 milles de Dongfeng Race Team, avant de se faire distancer par le duo de tête.

Bénéficiant du même système météo au large de l’Argentine, Brunel et Dongfeng arrivent à passer de justesse devant une zone de haute pression. AkzoNobel arrive trop tard, et se retrouve bloqué… dans l’incapacité de refaire son retard.

“Je pense qu’on a eu une belle étape, on a été conservateur… Le plan était de saisir les opportunités qui se créent d’habitudes entre le Horn et le Brésil, mais cette fois c’était un peu différent, car plus dur de rattraper les leaders. ‘Les riches sont devenus plus riches’. Ça a été une très belle étape pour mon équipage et pour le bateau !”

Cette troisième place, en plus de ravir toute l’équipe dirigée par Gilles Chiori, restera dans la mémoire de la Brésilienne Martine Grael. Médaillée d’Or Olympique à Rio en 2016, elle participe à sa première Volvo Ocean Race, bien que la course ne lui était pas inconnue, loin de là… Son papa, Torben Grael, véritable légende de la voile brésilienne, remportait la course sur Ericsson 4 en 2008-09. Après avoir été accueillie par sa famille, Martine déclarait : “Cette dernière étape a été une incroyable expérience, c’est super d’être capable d’inspirer les nouvelles générations.”

Derrière AkzoNobel, deux bateaux sont encore en course. Ce matin, Turn the Tide on Plastic pointait à plus de 350 milles d’Itajaí, tandis que derrière, il reste 620 milles à parcourir pour MAPFRE.

Les deux bateaux qui se sont retirés de cette septième étape – SHK Scallywag et Vestas 11th Hour Racing – continuent de travailler sur leurs plans logisitiques pour pouvoir rejoindre la course. Ils devraient communiquer ces derniers d’ici peu.

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Au vent