Cécile Laguette de retour en Figaro

Leg 6,Commercial,portrait,Rope,To Auckland,2017-18,AkzoNobel,on board,on-board,Crew member,Gottifredi Maffioli,Spinlock,Vest,Race Suppliers,Kind of picture,weekly selection,Cécile Laguette

© Rich Edwards/Volvo Ocean Race

Cécile Laguette, 31 ans, Française à forte tendance Néo-Zélandaise, vient de boucler les deux dernières étapes de la Volvo Ocean Race à bord de team AkzoNobel, à la place d’Emily Nagel. Deux étapes et pas des moindres ! La première entre Melbourne et Hong Kong est couronnée d’une troisième place, tandis qu’AkzoNobel s’impose à Auckland le 27 février dernier, et remporte la sixième étape… Comme un symbole, Cécile y a vécu pendant sept ans.

Forte de son expérience en Figaro, et de sa connaissance du Volvo Ocean 65, elle vient donc d’engranger 15000 milles nautiques en moins de deux mois, l’équivalent d’environ huit Solitaire Urgo Le Figaro…

“Pour moi ce qui était génial c’était de retourner en équipage, j’aime beaucoup l’équipage. Le Figaro c’est génial parce que t’es en solitaire, tu fais tout, du coup ta progression est énorme, mais par contre c’est vrai que l’esprit d’équipe ça manque un peu en solo, donc c’était vraiment une super chance de pouvoir revenir et rejoindre une équipe et que ça se passe super bien.”

Les supports [tous deux monotypes] sont radicalement différents, bien que le type de régate soit relativement similaire : au contact et d’une extrême intensité. Déjà passée par la case Volvo Ocean Race en préparation de l’édition 2014-15, Cécile s’entraîne six mois à Lanzarote, et devient équipière réserve du Team SCA.

S’en suivent deux saisons en Figaro, une première en 2016, avant de remettre ça en 2017, aux côtés de son sponsor actuel Eclisse. À quelques mois du début de sa troisième saison consécutive, un brin d’imprévu se glisse en travers de sa route ; team AkzoNobel lui fait appel mi-décembre. Cécile accepte et rejoint l’équipe à Melbourne, pour le départ de la quatrième étape de la Volvo Ocean Race.

Deux mois / étapes / podiums / passages du Pot-au-Noir plus tard, il est temps de remettre le cap vers la France, ou elle reprendra les entraînements d’ici quelques jours, sur son Figaro qui l’attend sur son ber à Port-La-Forêt.

“C’est sûr que ma saison va être un peu différente de ce que j’avais prévu parce que j’ai raté deux mois d’entraînement, deux courses, donc c’est beaucoup, et puis du coup je ne fais pas non plus la transat AG2R donc je vais avoir à peu près deux mois pour naviguer en Figaro. J’avais mis des gros objectifs de performance sur 2018, et là il va falloir être réaliste et peut-être essayer de ne pas trop se frustrer si jamais ça ne marche pas aussi bien que prévu… mais bon en disant ça j’ai fais plus de 15000 milles…”

De nombreux marins de la Volvo Ocean Race (Justine Mettraux, Sam Davis, Henry Bomby, Nicolas Lunven, Jérémie Beyou, Jack Bouttell, Charles Caudrelier, Fabien Delahaye et bien d’autres) sont d’excellents Figaristes. Le circuit Français est extrêmement apprécié dans le monde de la course au large, et même s’il ne semble pas encore reconnu à sa juste valeur à l’internationnal, ce n’est pas annodin si on retrouve beaucoup de noms présents au sein des deux évenements.

Prochain rendez-vous pour Cécile, La ‘Le Havre ALLMER CUP’ dont le départ sera donné le 15 juin prochain… Bon courage !

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent