Au ras de la porte des glaces

© James Blake/Volvo Ocean Race

Déjà plus de trois jours que les 64 marins répartis sur les sept équipages engagés dans cette septième étape ont mis les voiles, laissant Auckland dans leur sillage ! Comme prévu, ils ont et continuent de faire face à des conditions musclées, annonciatrices d’une des étapes la plus difficile de cette édition 2017-18 de la Volvo Ocean Race. Il suffit de jeter un coup d’oeil au tracker pour se rendre compte qu’ils naviguent aux alentours de la latitude 55 degrés Sud !

Après un plongeon plein sud emmené par des vents variant de 15 à 30 noeuds, il est désormais temps de mettre le clignotant à gauche, pour aller longer la zone d’exclusion des glaces, imposée par la direction de course ici à Alicante.

Oubliez les quarantièmes rugissants, place aux cinquantièmes hurlants, et ce jusqu’au passage du fameux Cap Horn (55 degrés Sud), d’ici une dizaine de jours. Logiquement, la route la plus sud sera la plus courte, ce qui signifie qu’une nouvelle fois, on devrait assister à un flirt permanent avec la limite des glaces, d’autant plus qu’une zone de haute pression (en bleu ci-dessus), se présente sur l’horizon de la flotte.

La Finistérienne Marie Riou, qui s’apprête à passer le Cap Horn pour la première fois, déclarait ce matin : “Je pense qu’on est entré dans le grand sud… On a 20-25 noeuds, une mer assez rangée, avec un grand soleil et du ciel bleu. Maintenant on est au contact [pour ne pas changer] avec MAPFRE qui est juste à côté, alors que Turn the TIde on Plastic et Vestas 11th Hour Racing ne sont pas très loin non plus. On descend, on s’approche de la porte des glaces, et d’une météo un peu plus hostile qui nous attend.”

De son côtê, Charles Caudrelier confirme, et s’attend à vivre cinq jours ‘musclés’ en route vers le Horn, au ras de la portes des glaces ! Il affirme que les conditions seront très dures pour la flotte, et qu’il faudra faire attention au bateau, mais aussi aux marins ! Le décor est planté, on vous laisse écouter la suite :

Cet après-midi à 14h00, c’est team AkzoNobel qui est en tête, après avoir couvert 491 milles en 24 heures. Vestas 11th Hour Racing est deuxième, tandis que MAPFRE reste sur la troisième marche du podium. L’écart entre AkzoNobel et Sun Hung Kai Scallywag n’est que de 20 milles, une goutte d’eau face aux 5500 qu’ils restent à parcourir !

La flotte devrait se trouver aux alentours de Point Nemo (endroit le plus éloigné de tout continent) ce week-end… À écouter Charles, en plus de l’isolement, il faudra plus que jamais lutter contre les éléments ! On confirme Marie, vous êtes bien entrés dans le grand sud !

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent