J-3 semaines pour la Solo Maître Coq !

© Christophe Favreau

La Solo Maître CoQ est la première des six épreuves du calendrier 2018 de la classe Figaro Bénéteau comptant pour le Championnat de France Elite de Course au large affichant un coefficient 1. Organisée par Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large pour la troisième année consécutive, l’épreuve se jouera du 12 au 18 mars prochain. L’évènement devrait réunir une vingtaine de concurrents, tous bien décidés à entamer de la meilleure manière possible cette nouvelle saison, d’une part pour valider le travail réalisé cet hiver et, d’autre part, pour s’affirmer d’entrée de jeu comme un concurrent sérieux pour la suite.

C’est dans maintenant moins de trois semaines que le coup d’envoi de la 15e édition de la Solo Maître CoQ sera donné aux Sables d’Olonne. A ce jour, pas moins de 18 solitaires ont confirmé leur participation à l’épreuve, parmi lesquels des grands habitués comme Anthony Marchand qui s’apprête à prendre part à la course pour la 7e fois (égalant ainsi le record de participation détenu jusqu’alors par Nicolas Lunven, le tenant du titre). « Pour moi, cette Solo Maître CoQ sera la course de lancement de mon nouveau projet avec le Groupe Royer. J’ai toutefois commencé à naviguer un peu tard par rapport aux autres (cette semaine, ndlr), alors je ne me mets pas trop de pression même s’il est vrai que j’apprécie particulièrement le format de la course et que je vais me battre pour essayer de réaliser le doublé », relate le skipper de Groupe Royer – Secours Populaire. Vainqueur de l’édition 2015, il y retrouvera un autre gagnant de la course, Gildas Mahé (premier en 2012). Le Finistérien, qui porte pour sa part depuis peu les couleurs de Breizh Cola, sera assurément lui aussi l’un des sérieux prétendants au titre cette année, mais il le sait, il aura fort à faire face à une concurrence des plus affûtées.

Du beau monde

Jugez plutôt : Xavier Macaire (Groupe SNEF), sociétaire des Sables d’Olonne Vendée Course au Large, Pierre Leboucher (Guyot Environnement), Vincent Biarnès (Baie de St Brieuc), Pierre Quiroga (Skipper Espoir Méditerranée), Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), Damien Cloarec (Saferail), Pierre Rhimbault (Bretagne – CMB Espoir), Éric Delamare (Région Normandie) ou encore Benjamin Dutreux (Sateco – Team Vendée Formation) font partie du casting. Idem pour Sébastien Simon (Bretagne – CMB Performance), le Sablais 2e de la Solo Maître CoQ en 2017 que l’on retrouvera au départ du prochain Vendée Globe à la barre d’un 60 pieds flambant neuf aux couleurs d’Arkéa-Paprec. Pareil pour Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), le navigateur Havrais aux quatre podiums consécutifs sur la Solitaire du Figaro (2e en 2014, 2015 et 2016 puis 3e en 2017) qui tentera d’inscrire son nom pour la première fois au palmarès de la course (l’une des rares qui lui résiste encore). Même topo pour quelques skippers étrangers, à l’image des Britanniques Nick Cherry (Redshift) et Alan Roberts (Seacat Services) et de la Suissesse Justine Mettraux (Teamwork.net) qui apportera, certes, une touche féminine à l’épreuve, mais qui devrait aussi jouer aux avant-postes. Tous découvriront toutefois quelques nouvelles têtes sur le circuit, à commencer par celles de Loïs Berrehar (Concarneau Entreprendre) et de Thomas Cardrin (Team Vendée Formation), un des locaux de l’étape.

Un format légèrement modifié

« C’est sympa de commencer la saison sur un nouveau support à la maison, mais pour moi, ça va tout de même être la découverte, même si je m’entraîne sur le support depuis quelques semaines avec le Team Formation Vendée. J’essaie de ne pas me mettre la pression et je ne me fixe pas d’objectifs particuliers, si ce n’est celui de terminer premier bizuth. Y parvenir serait une belle manière de commencer l’année » indique le marin. Après avoir longtemps régaté en HN et en IRC, Thomas se testera ainsi pour la première fois en Figaro 2, face aux plus fines lames de la course au large, sur des parcours construits, mais aussi sur une grande course de 320 milles.

« Le format de la course cette année continue de mixer régates entre trois bouées et étape côtière, toutefois il évolue un peu. En effet, au lieu d’avoir deux jours de courses in-shore puis un jour de repos avant le départ de la grande course, nous proposons cette fois aux marins une journée de parcours construits avant le départ de la grande course dont le parcours reste inchangé (une boucle entre Belle-Ile, Yeu et Ré) dès le lendemain », annonce Marc Chopin, Président de l’association Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large. Le club a ainsi répondu à une demande de la classe Figaro en cette année de Transat AG2R – La Mondiale. « C’est aussi pour cette raison que cette 15e Solo Maître CoQ est décalée au mois de mars », rappelle Marc Chopin qui accueillera les Figaristes au ponton du Vendée Globe de Port Olona à partir du dimanche 11 mars, jour d’ouverture de la chaine d’inscriptions.

Source

Laure Lunven - de Hercé

Liens

Informations diverses

Au vent