Encore du match

duo, equipiers, voile, bretagne, monocoque, monohull, transatlantique, course, double, transat

© Lorient Grand Large

Le compte à rebours a commencé pour l’arrivée de St Michel-Virbac demain en fin d’après-midi (heure française) à Salvador de Bahia. Concentrés et redoublant de vigilance le long de la côte, Jean-Pierre Dick et Yann Eliès comptent les heures qui les séparent de la victoire. Ce serait la quatrième pour Jean-Pierre, performance encore inédite sur la Transat Jacques Vabre. Et il est fort possible que le skipper améliore son propre record établi en 20005 avec Loïck Peyron (13 jours, 9 heures, 19 minutes). Derrière, plusieurs matchs vont être passionnants à suivre, aussi bien dans le peloton des Imoca qu’en tête des Class40. Sur les 26 bateaux encore en course ce soir, beaucoup n’ont pas dit leur dernier mot.

Intouchables

Ce soir à la vacation, Jean-Pierre Dick refusait encore d’évoquer la victoire. Superstition ? « Concentration » répond le skipper de St Michel-Virbac qui ne veut surtout pas gâcher la fête par une imprudence de dernière heure. Veille redoublée avec les pêcheurs donc, et aucune indication sur le vent et la voilure portée actuellement qui font avancer l’Imoca à 17 nœuds, 3 de plus que son poursuivant SMA…. Cette application et cette rigueur sont bien à l’image de ces 12 jours de course où le tandem Dick-Eliès n’a fait aucune erreur, construisant patiemment, mille après mille, une avance devenue exponentielle depuis la sortie du Pot au noir.

Si la victoire était un sujet tabou ce soir, Jean-Pierre Dick évoquait en revanche son émotion à l’idée de passer une dernière nuit en mer vers le port de Salvador de Bahia, destination qui l’a fait émerger il y a 14 ans. C’était sa première victoire sur la Transat Jacques Vabre sur son iconoclaste plan Farr « ma première affirmation » dit le skipper. « Une page se tourne et quelle que soit l’issue de la course demain, il y a beaucoup de fierté »

ETA de St Michel-Virbac : Samedi 18 novembre à partir de 17h, heure française.

Courses dans la course

En Imoca, si le podium paraît désormais solidement établi avec SMA et Des Voiles et vous ! qui suivront St Michel-Virbac dans la nuit de samedi et dimanche, la course réserve encore quelques belles empoignades : Pour la quatrième place, Malizia II, Bastide Otio et Initiatives Cœur sont à la manœuvre. A l’arrière, cinq bateaux se tiennent en 70 milles, à plus de 1 100 milles de l’arrivée : Vivo A Beira, La Fabrique, Generali, la Mie Câline-Artipôle et Newrest- Brioche Pasquier. Quant à Bureau Vallée 2, il est septième, à la charnière des deux groupes.

Class40 : le retour d’Imerys Clean Energy

Phil Sharp et Pablo Santurde ne sont pas du genre à lâcher. Malmenés en début de Pot au noir avec leur décalage dans l’ouest, ils reprennent la première place, avançant à 8 nœuds quand le groupe de l’Est – V and B, Aïna Enfance & Avenir, TeamWork 40 – dépasse péniblement les 3. Dans le Pot au noir, « on roule, on déroule, on ne se refroidit pas » écrivait ce soir Tom Laperche (Le Lion d’or). Sur Imerys Clean Energy, Phil Sharp confirme : « Une journée de Pot au noir, c’est une bonne douzaine de changements de voile. Je n’ai pas dormi plus d’une heure sur les dernières 24 heures et si le bateau est en parfait état, on commence à être fatigués ». Conscient qu’au reaching, son plan Manuard de deuxième génération est inférieur à V and B et Aïna Enfance & Avenir, Phil Sharp sait qu’il doit absolument sortir devant ses concurrents pour espérer l’emporter à Bahia.

Date : 18/11/17 – 00h06

Class40

1 – Imerys Clean Energy
2 – V and B
3 – Aïna Enfance & Avenir

Multi50

1 – Arkema
2 – FenêtréA – Mix Buffet
3 – Réauté Chocolat

Imoca

1 – St Michel – Virbac
2 – SMA
3 – “DES VOILES ET VOUS!”

Ultime

1 – Sodebo Ultim’
2 – Maxi Edmond de Rothschild

LES MOTS DES SKIPPERS

Vacation du 18 novembre avec Phil Sharp – Imerys Clean Energy (03h00)

“On est en train de faire un changement de voile, c’est un peu normal dans le Pot au noir ! On a eu une douzaine de changements de voile par jour, c’est vraiment difficile ces derniers jours dans le Pot au noir, c’est plus difficile que ce que j’imaginais surtout psychologiquement. Le vent d’hier c’était incroyable on a fait 2 ou 3 heures avec 25 et 35 nœuds, sous petit spi et puis ensuite, plus rien pendant des heures…. Cette nuit est décisive, c’est la dernière avant le changement de conditions. On voudrait sortir en tête car après au reaching, on sait qu’on est moins rapide que les bateaux de troisième génération. Après le Cap Vert, on a téléchargé des fichiers qui poussaient à aller dans l’Ouest. C’est quelque chose qu’on ne contrôle pas vraiment. On devrait sortir dimanche matin enfin, on espère le plus tôt possible.”

Vacation du 18 novembre avec Jean-Pierre Dick – St Michel – Virbac (03h00)

“Écoute l’ambiance est à la concentration, il y a beaucoup de pêcheurs, des cargos sur la route et il y a des grains aussi on est sur le qui-vive. Pour l’instant, on se concentre pour éviter les grosses erreurs ce serait trop dommage d’avoir un souci maintenant si proche du but ! Le vent va mollir, mais depuis hier, il y a eu moins de molle que ce qu’on voyait. On marchait à 10 nœuds dans la journée et 14 nœuds la nuit. Je ne dirai pas quelle voilure on porte c’est confidentiel ! On n’a jamais communiqué là dessus et ce n’est pas maintenant qu’on va commencer ! Je n’arrête pas la voile à Bahia mais c’est vrai que je passe le relais à Yann pour le Vendée Globe. Je suis très fier du parcours accompli et même si demain je ne gagne pas, ça reste ma grande course. Je repasse un certains nombres de choses dans ma tête avec beaucoup d’émotions. L’arrivée à Bahia, c’est ma première victoire, ma première affirmation, c’est un excellent souvenir pour moi.”

Source

Soazig Guého

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre