L’équateur dans le rétroviseur pour Dongfeng Race Team, premier à entrer dans l’hémisphère sud !

© Jeremie Lecaudey/Volvo Ocean Race

Toujours en tête de la flotte au neuvième jour de cette deuxième étape entre Lisbonne et Cape Town, l’équipage de Dongfeng Race Team a franchi la fameuse latitude zéro ce matin aux alentours de 09:40 UTC.

D’une certaine manière, ce passage de l’Équateur était attendu par certains des marins du bord, comme Jack Bouttell et l’Onboard Reporter Jérémie Lecaudey, qui n’ont pas manqué à la tradition du bizutage. Quelques heures avant, Jack avouait avoir “un peu peur, surtout après que Stu m’ait expliqué son expérience, quand il a passé l’Équateur. Il m’a dit qu’on lui a rasé les cheveux et qu’on l’avait attaché sur le pont pendant quelques heures au reaching dans 30 noeuds de vent…”

Qui mieux que Stu Bannatayne donc, qui comptabilise pas moins de sept Volvo Ocean Race, pour mener la cérémonie et baptiser nos deux néophytes ! Tout y était, en commençant par la bonne humeur, mixée avec une belle dose de créativité de la part de notre Neptune du jour, armé de son trident improvisé pour l’occasion…

“Au final, on va juste passer une ligne imaginaire qui sépare le Nord et le Sud de notre planète” déclarait Jérémie Lecaudey il y a quelques jours. C’était avant de se retrouver sur le pont, vétu d’un caleçon, tartiné de smoothie, ainsi que de restes de lyophal mariné pour l’occasion, depuis 4 jours, dans un seau à l’arrière du bateau. On vous l’a dit, ‘une belle dose de créativité…’

Derrière, les quatre autres bateaux du peloton de tête ont rapidemment suivi, et franchissaient l’Équateur à leur tour quelques minutes/heures après. Voici les heures de passage :

  1. Dongfeng Race Team : 09:41 UTC
  2. MAPFRE : 09:57 UTC
  3. Vestas 11th Hour Racing : 10:26 UTC
  4. Team Brunel : 10:35 UTC
  5. team AkzoNobel : 11:26 UTC
  6. Turn the Tide on Plastic : 15:38 UTC
  7. Sun Hung Kai/Scallywag : 16:03 UTC

Les heures de passage, symboliques de cette transition nord/sud, reflètent parfaitement le classement, et la maigre distance qui séparent Dongfeng de son premier poursuivant MAPFRE, qui pointait à moins de 3nm à 13:00 UTC.

“La bonne nouvelle, c’est que l’on a eu un nuage favorable ce matin, qui nous a aidé à reprendre un peu d’avance sur MAPFRE. Depuis le départ, dès que l’on prend le moindre avantage, la flotte revient grâce aux nuages. On l’a vu au passage du Pot au Noir, ils nous ont quasi dépassés,” déclarait Charles Caudrelier qui a réussi à controler ses poursuivants directs jusqu’ici.

Contrairement à l’édition précédente, cette fois, les bateaux n’auront pas besoin d’enrouler Fernando de Noronha (archipel brésilien situé à 220 milles nautiques au large de Fortaleza), retiré du parcours cette année, pour laisser carte blanche aux sept Volvo Ocean 65. Au regard des prévisions météos, les équipages devraient quand même conserver leur route actuelle, puisqu’un vent soutenu les attend 1000nm plus au sud du parcours.

Source

Volvo Ocean Race

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent