Ça glisse !

2017, multi 50, multicopque, fenetrea mix biffet, le roux erwan, riou vincent, trasant jacques vabre 2027, double

© Jean-Marie Liot

Aucun changement de leader ce matin au classement général. Ça ne veut pas dire pour autant que les marins se reposent ! Au large du Cap Vert, l’alizé perturbé a nettement ralenti les Ultimes et l’écart s’est logiquement resserré. La dépression orageuse va également affecter les IMOCA et les Multi50 qui déboulent encore à 20 nœuds ce matin. Pas de répit non plus chez les Class40 qui vont passer par le travers de Madère à la mi-journée, à plus de 15 nœuds de moyenne ! En tête de flotte, la mer plus calme et les températures à la hausse rendent la vie un peu plus facile. Propice à réparer les petits bobos, communiquer… et passer du temps dans les fichiers météo.

Ultimes : Chasseur et chassé

Le joli coup de Sodebo Ultim’ qui lui avait permis de creuser un écart de plus de 60 milles sur le Maxi Edmond de Rothschild n’est plus qu’un lointain souvenir. Dans des conditions molissantes, l’avance a fondu, 16 milles ce matin au pointage de 5 heures. « Dans ces conditions, tu es chasseur et tu deviens vite chassé » commentait Thomas Coville, pas très satisfait de voir son concurrent glisser sous son vent… exactement comme il l’avait fait il y a deux jours. Le skipper de Sodebo Ultim’ sait bien que la course se joue dans les 36 prochaines heures, celles qui séparent les deux trimarans de l’entrée du Pot au noir.

Multi 50 : Belle glisse

C’est sans doute la première journée depuis le départ où les Multi50 vont pouvoir glisser comme on en rêve en multicoque. La mer s’est rangée, les grains assagis, « la piste noire » que décrivait hier Erwan Leroux est passée rouge. Mais ce n’est que de courte durée, car devant les étraves de FenêtréA-Mix Buffet et Arkema, le vent va mollir et il va falloir pousser sur les bâtons. Pas mal de manœuvres et de changements de voile sans doute sous l’influence de la dépression orageuse Canarienne. Le décalage de 50 milles dans l’Ouest de FenêtréA-Mix Buffet paiera-t-il ?

Imoca : Sans faute

Même schéma météo pour les Imoca de tête qui glissent encore à 20 nœuds. « La soirée encore tendue hier, mais la nuit nettement plus calme avec moins de grains » raconte Gwénolé Gahinet sur SMA. Le co-équipier de Paul Meilhat attend avec impatience que les conditions se compliquent dans l’alizé perturbé et le Pot au noir, encore distant de 4 jours de mer. Car en vitesse pure dans le vent soutenu, St-Michel Virbac paraît décidément intouchable. Il navigue plus vite (0,5 nœuds) et plus bas que toute la flotte, avec une maîtrise totale de sa trajectoire. Il a porté son avance à une cinquantaine de milles sur ses deux plus dangereux concurrents, SMA et Des Voiles et Vous !

Class 40 : Des vitesses record !

Encore secoués par une mer courte et stressés par les grains, les bateaux de tête ont hâte d’être à ce soir où les conditions devraient enfin autoriser un peu de relâchement.

Gros rythme toujours en tête de flotte menée par Phil Sharp et Pablo Santurde (Imerys Clean Energy). La sensation du jour vient de V and B. Seconds ce matin, Maxime Sorel et Antoine Carpentier sont les plus rapides et taquinent le record historique des Class40 avec 372 milles sur la route en 24 heures ! (15,5 nœuds de moyenne). Le tandem revient de loin, occupé il y a deux jours à restratifier la cloison étanche ayant décollée de la coque !

Le menu météo du jour est d’arriver à glisser suffisamment pour bien s’écarter du dévent de Madère. Les Italiens Andrea Fantini et Alberto Bona sur Enel Green Power semblent se dérouter sur Lisbonne.

Date : 10/11/17 – 05h06

Class40

1 – Imerys Clean Energy
2 – V and B
3 – Aïna Enfance & Avenir

Multi50

1 – Arkema
2 – FenêtréA – Mix Buffet
3 – Réauté Chocolat

Imoca

1 – St Michel – Virbac
2 – SMA
3 – “DES VOILES ET VOUS!”

Ultime

1 – Sodebo Ultim’
2 – Maxi Edmond de Rothschild
3 – Prince de Bretagne

LES MOTS DES SKIPPERS

Vacation (5h30) du 10 novembre avec Alex Pella, co-skipper de ARKEMA (Multi50)

« Ça marche pas mal ! La mer s’est rangée et s’est aplatie, donc ça glisse bien avec moins de stress. Il y a du vent très instable à venir, donc on va essayer de bien manger et dormir avant. Le ciel est très chargé avec beaucoup de nuages et de gros grains, on va passer de 5 à 20 nœuds de vent, c’est l’avantage du Pot au Noir. On verra avec le décalage de Fenêtré A qui sera le gagnant des deux ! En tous cas, tout va bien à bord, le bateau était assez bien préparé et on a rien cassé d’important. Là, je vais dormir une heure et demie et après je reprends la barre.»

Vacation (5h30) du 10 novembre avec Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim’ (Ultime)

« Pour tout t’avouer je pensais qu’ils allaient nous déboîter plus que ça, je ne pensais pas qu’au Cap Vert on serait au contact avec eux. On est content de jouer et de bien jouer. Ce qu’il s’est passé il y a deux nuits ou trois nuits on ne sait pas trop. Ils ont dû rouler leur gennaker pour loffer ou bien ils ont eu un problème technique. On a saisi l’opportunité. Le Pot au noir, c’est dans 24/36 heures. On a fait des routages. Même si tu te décales de 150 milles dans l’ouest, l’écart n’est que de 20 minutes à la sortie… en tous cas, c’est maintenant que ça se joue, car après entre le Pot et Bahia, il n’y aura pas grand-chose à jouer.»

Vacation (5h30) du 10 novembre avec Maxime Sorel, skipper de V and B (Class40)

« Oui le bateau va vite, après les conditions ne sont pas évidentes depuis 24h, il y a 25 nœuds moyen. On a fait 372 milles en 24h ? Ah oui c’est pas mal ça, on n’est pas très loin du record des 24h du coup ! Oui ça va vite ! Oui c’est assez dur et quasi impossible de dormir, ça tape dans tous les sens, c’est toujours stressant on toujours a l’impression qu’il y a un truc qui va casser. Avec un 1ris et un spi médium, on est un peu surtoilé par rapport aux grains, alors on abat. Il faut qu’on surveille la réparation. On a fait ça avec les moyens du bord et après il ne faut pas qu’on rentre dans des conditions rudes. Quand ça tape fort, même au portant on y pense toujours. Les prochaines heures on va avoir encore un peu d ‘air, un petit peu moins j’espère après. Tout va bien avec Antoine. On est super content d’avoir remonté la flotte, on était très déçu d’avoir cassé et notre retour ça nous a met du baume au cœur ! »

Vacation (5h30) du 10 novembre avec Gwénolé Gahinet, co-skipper de SMA (IMOCA)

« On a 25 nœuds de vent actuellement, entre 20 et 30 nœuds globalement depuis la soirée d’hier. Il y a eu une période de grains hier soir, donc il fallait être très réactif, et après, le ciel s’est dégagé on a passé une bonne nuit. C’est clair, nous on est assez content de notre début de course. Virbac ils ont bien navigué aussi et ils ont bien exploité le potentiel de leur bateau, ils ont réussi à aller vite. Là on va vers le Pot au noir. Nous on a les crocs et on est prêt à creuser l’écart. Les conditions devant vont être beaucoup moins faciles pour eux, surtout du près dans la molle, on l’a vu à l’entrainement. Notre bateau est très polyvalent et c’est notre force, on a toutes nos voiles, on sera dans 4 jours au Pot au noir.»

 

Source

Soazig Guého

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre